Club Astronomie à Livinhac le Haut
Cliquez ICI

...
Animations Astronomie à la carte
Observations - Conférences - Ateliers

...
Atelier SoriAstres un lundi par mois
...

dans ce site

ZODIAC

Du 31 janvier au 7 février 2012

Deuxième phase de la deuxième lune d’Hiver


samedi 28 janvier 2012

Du Premier Quartier le 31 janvier à 4h11 UT à la Pleine Lune le 7 février à 21h55 UT Clic sur la vignette ci-dessous pour la version imprimable
PDF - 318.9 ko

Heures en temps universel sauf indication. Détails sur la fiche imprimable.

Au fil des jours et des nuits …

La Lune marque les signes de Taureau à Lion, devant les constellations Bélier à Cancer. Gibbeuse croissante, elle se lève dans l’après midi, de plus en plus tard. Elle culmine au coucher du Soleil au Premier Quartier puis de plus en plus tard en première partie de nuit. A sa plus haute culmination de la lunaison le 3.

- Le 31 janvier,
- Premier Quartier à 4h11 UT (11ème degré du signe du Taureau) ; distance : 404 202 km soit 63,37 rayons terrestres ; diamètre apparent : 29 minutes 33 secondes d’arc.
- A 5h00, Saturne atteint sa latitude Nord maximale (du point de vue héliocentrique) : +2°29’12’’. C’est la valeur de l’inclinaison de son plan de révolution sur l’écliptique. Du point de vue géocentrique, sa latitude continuera d’augmenter vers le Nord jusqu’au 16 avril ; mais ce n’est que l’apparence, vue de la Terre.
- L’astéroïde (433) Eros passe au plus près de la Terre le 31 janvier à environ 0,178 Unités Astronomiques. Dans le plan équatorial α 10h 33’ 19’’ δ -04° 48’ 23’’ ; dans le plan écliptique : 12e VIE. Sa période de révolution autour du Soleil est de 1,76 de nos ans.
- Dans la nuit du 31 au 1er, en début de nuit, la configuration de la Lune est optimale pour observer Rupes Recta, le Mur Droit, éclairé par le Soleil levant. C’est en réalité une dénivellation de 300m qui s’étale sur 2 à 3 km de largeur (est-ouest) et tout droit sur 110 km de long (nord-sud). L’ombre que fait le Soleil qui se lève dessus rend la pente plus brillante que la surface environnante et c’est une ligne claire que l’on peut observer avec un instrument.

JPEG - 158.8 ko
JPEG - 172 ko
zoom

- Le 1er février
- La Lune est conjointe aux Pléiades à 19h22 dans le plan écliptique. L’amas ouvert se situe 3° au Nord du quartier de Lune. L’amas des Pléiades (M45) marque, de nos jours le 0° du signe des Gémeaux. page spéciale PGJ

GIF - 262.2 ko

- Le 2
- A 14h46, la Lune est conjointe à Aldébaran dans le plan écliptique, l’étoile se trouvant 5° environ au Sud. A apprécier dès le début de la nuit.

GIF - 267.5 ko

- Mars opposé Neptune en héliocentrique à 17h36 (1er VIE-POI) ; latitude Mars +1°49’. Neptune -0°33’
- La Lune à son nœud descendant à 20h00 (13e GEM)

- Le 3
- La Lune à sa déclinaison Nord maximale à 7h12 : -22°24’10’’. Et donc à sa plus haute culmination du mois pour les observateurs de l’hémisphère Nord, soit 68° à la latitude 45°N.
- A 17h58 (en coordonnées moyennes de la date) Neptune fait son entrée dans le signe des Poissons (longitude écliptique 330°-0°), qu’elle marquera jusqu’en 2025.
- Rappelons qu’elle a fait une première incursion dans ce signe, du point de vue géocentrique, du 4 avril au 4 août 2011, et qu’elle est revenue dans le signe du Verseau, en raison de sa rétrogradation, du 3 juin au 9 novembre 2011.
- Du point de vue héliocentrique (où le mouvement des astres est toujours direct) elle est passée à 330° le 11 novembre 2011.
- Du point de vue géo-équatorial, elle s’est avancée au-delà de 22 heures d’ascension droite du 29 mars au 7 août 2010, puis a repassé cette borne le 28 janvier 2011. Voir article écli-équa

- Le 4,
- Lune : admirer le lever du Soleil sur l’arène de Gassendi, particulièrement bien mise en valeur par l’éclairage rasant. C’est une formation circulaire de 110 km de diamètre, située sur la rive Nord de la mer des Humeurs. Ses versants les plus escarpés sont au Nord avec un cratère circulaire de 33 km de diamètre et 1850 mètres de hauteur. Son fond plat immense est parcouru par de profondes rainures (Rimae Gassendi), et tout un tas de reliefs divers .

JPEG - 163.2 ko
JPEG - 146.6 ko
zoom

- Le 6
- Lune - libration minimale en longitude (L = -5,79°) : les régions septentrionales sont en valeur
- A 8h48, conjonction supérieure de Mercure, c’est-à-dire alignement Terre-Soleil-Mercure ou opposition Terre-Mercure en héliocentrique. Latitude écliptique de Mercure en géocentrique : -2°3’55’’ ; en héliocentrique : -7°0’17’’
- A 12h09 Mercure est à sa latitude écliptique sud maximale (en héliocentrique) : -7°0’18’’ (valeur de l’inclinaison du plan de son orbite sur l’écliptique). Du point de vue géocentrique, c’était le 5 février (la veille) : -2°5’
- Rappelons que la distance maximale Terre-Mercure a été atteinte le 30 janvier à 16h06 : 211 635 829,6 km, soit environ 1,4147 UA

- Le 7,
- A 12h50, Saturne est stationnaire à l’Ouest du Soleil dans le plan écliptique : son mouvement apparent devient rétrograde. Longitude écliptique 209°30’ (30eBAL). Elle reprendra son mouvement direct le 25 juin à 202°46’ (23e BAL) et sortira de sa boucle de rétrogradation, qu’elle accomplit devant l’étoile Spica, le 1er octobre.

JPEG - 63.2 ko

- Pleine Lune à 21h55 UT (19ème degré du signe du Lion) ; distance : 375 312 km soit 58,84 rayons terrestres ; diamètre apparent : 31,8 minutes d’arc.

Le Soleil

- Il est dans le signe du Verseau et devant la constellation du Capricorne depuis le 20 janvier
- Le 6 à 6h, début de sa 2120ème rotation synodique [1]

Dans le ciel nocturne

-  Neptune , devant le Verseau, se couche de plus en plus tôt, une heure seulement après le Soleil le 7. Elle n’est plus observable.

-  Vénus , est devant le Verseau, puis les Poissons à partir du 2 février. C’est le joyau du ciel du début de nuit. Elle se couche 3 heures 39 minutes après le Soleil le 31 janvier et 3h40m après lui le 7 février. Chaque soir elle se trouve un peu plus haut dans le ciel ; son élongation au Soleil est d’environ 40°, son diamètre apparent de plus de 15 minutes d’arc ; sa forme gibbeuse décroissante (moins de 75% de fraction éclairée) apparaît facilement dans un instrument. Magnitude -4,1.
- L’éclat apparent de Vénus est toujours sensiblement le même, quelle que soit sa distance, car : plus elle est lointaine (petit diamètre apparent), plus elle est pleine ; plus elle est proche (grand diamètre apparent), plus elle est en croissant. Actuellement, la distance entre Vénus et la Terre diminue.
- Ci-dessous, une photo amateur de Vénus de ce mois de janvier -elles sont plutôt rares- qui montre bien sa phase et son épaisse couverture nuageuse. Source image

JPEG - 6.7 ko

-  Uranus (magnitude 5.9), devant les Poissons, se couche de plus en plus tôt, mais encore environ 4 heures après le Soleil. Donc encore possible à observer en début de nuit.

-  Jupiter , devant le Bélier, est le deuxième phare dans le ciel du début de nuit après Vénus. Elle est à sa culmination au coucher du Soleil et se couche elle-même de plus en plus tôt, autour de 0h UT. Son éclat est en légère diminution (magnitude -2.3) , son diamètre apparent aussi : environ 39 secondes d’arc. Ci-dessous belle planche d’images du 11 janvier, réalisée par Marc Delcroix en banlieue toulousaine.

JPEG - 246.2 ko
Source image

-  Mars devant la Vierge depuis le 15 janvier, est de retour devant le Lion à partir du 4 février . Elle y restera jusqu’au mois de juin en raison de sa rétrogradation (du 24 janvier au 14 avril – sortie de la boucle le 19 juin). Elle arrive dans une période vraiment favorable à son observation, celle de son opposition au Soleil (tous les 2 ans et 2 mois). De plus en plus brillante, magnitude -0.8 ; son diamètre apparent environ 12 secondes d’arc, augmente. Elle se lève vers 20h UT et culmine vers 2h30 UT. Remarquer sa position entre Régulus et Spica et suivre sa progression par rapport à ces deux étoiles. Ci-dessous photo d’amateur du 15 janvier. Source image

JPEG - 4.3 ko

- Saturne devant la Vierge, se lève maintenant avant la mi-nuit (0h TU), toujours proche de l’étoile Spica (alpha de la Vierge) avec laquelle elle rivalise en magnitude (Saturne 0.5 ; Spica 0.95) et culmine vers 5h. Sa campagne d’observation 2012 commence à battre son plein. Son diamètre apparent, d’environ 17 secondes d’arc, va en augmentant. L’inclinaison de ses anneaux est à son maximum : 15,1° en cette période de fin janvier, début février. Ci-dessous Mars et Saturne le 4 à 4h légales.

GIF - 267.3 ko

- Revoir ce beau montage sur l’évolution de la tempête de décembre 2010 à août 2011.

JPEG - 207.9 ko
source image

- Mercure est devant le Capricorne depuis le 27 janvier ; elle est en conjonction supérieure au Soleil le 7 février. Elle est donc invisible et réapparaîtra dans le ciel du soir à la fin du mois.
- Elle se trouve dans le champ du coronographe Lasco C3 du 26 janvier au 18 février. Elle y croisera Neptune le 14 février.

ETOILES FILANTES - ESSAIMS DE METEORES

- Maximum de l’essaim diurne (donc invisible) des Cap-Sagittariids, le 2.
- Alpha Centaurides, radiant devant le Centaure, du 28 janvier au 21 février, pour l’hémisphère Sud.
- Virginides, radiant devant la Vierge, du 25 janvier au 15 avril.

ASTEROÏDES - PETITES PLANETES

- le 31, (433)Eros,] au plus près de la Terre
- le 7, (433)Eros à l’opposition du Soleil
- Eros est le premier astéroïde géocroiseur (qui traverse l’orbite de la Terre) à avoir été découvert : le 13 août 1898 ; la mesure de sa parallaxe a fourni au vingtième siècle l’appréciation de la distance Terre-Soleil la meilleure jusqu’aux mesures radar. C’était une amélioration de la précision sur cette distance, connue, depuis la fin du XVIIIème siècle grâce aux transits de Vénus devant le Soleil de 1761 et 1769 Article en anglais sur le site de la Royal Astronomical Society of New Zealand. Article sur le transit de Vénus à venir, le 8 juin prochain

COMETES

Observables visuellement. Voir aerith.net.
- C/2009 P1 Garradd progresse devant Hercule ; mesurée à magnitude 6.7 le 18 janvier. Observable jusqu’en avril. Générez ses éphémérides sur le site du Minor Planet Center (MPC).
- Pour les autres comètes, voir aerith.net, sur le même site what’s new et le Minor Planet Center
- Calendrier des rendez-vous des comètes avec des objets du ciel profond

Au périhélie
- Deux incertaines :
- Le 7, 5D Brorsen. D’une période de 3 ans et 7 mois, elle a été découverte en 1846 et observée pour la dernière fois en 1879 ! Existe-t-elle toujours ?
- Le 7, C/2010 M1 ( Gibbs ), observée pour la première fois en 2010.

ACTUALITE ASTRONAUTIQUE

- Le lancement du nouveau télescope spatial américain NuSTAR, destiné à observer les rayonnements célestes en très hautes énergies (rayons X), est prévu pour le 14 mars.
- fil RSS de Ciel et Espace

NOTRE SELECTION DE PUBLICATIONS

- Un blog sympa, le cosmographe.com
- L’ éphéméride de PGJ astronomie
- Les astronews du 20 janvier de Jean Pierre Martin

Dernières publications sur ce site :
- Algedi et Dabih du Capricorne

- Agitation inhabituelle sur les images du coronographe Lasco C3

- Rayons cosmiques, champs électromagnétiques, ADN...

- L’univers électrique
- Nouvelle rubrique : Soleil
- Nous ne faisons plus de culture, nous gérons de la pathologie
végétale. Video avec Claude Bourguignon, ingénieur agronome.

- +++ convertisseur de coordonnées

VOTRE EPHEBDO

- Les cartes sont obtenues avec les logiciels - Stellarium, SkyMapPro10 ou Atlas virtuel de la Lune

Merci de votre soutien à la publication d’Ephebdo

Notes

[1Rotation synodique :
- Article de Jean Meeus
 ;
- pour la calculer et l’apprécier soi-même, fich tech ici.
- Article sur Carrington, qui l’a découvert}

info portfolio

Boucle de rétrogradation de Saturne


Recherche personnalisée


articles de cette rubrique


Accueil > Du 31 janvier au 7 février 2012
Plan du site | Espace privé | SPIP | contact | accueil