Club Astronomie à Livinhac le Haut
Cliquez ICI

...
Animations Astronomie à la carte
Observations - Conférences - Ateliers

...
Atelier SoriAstres un lundi par mois
...

dans ce site

ZODIAC

SPICA ou l’Epi de la Vierge


mercredi 9 mai 2012

Alpha de la Vierge, alias Spica Virginis, Alaraph, Azimech, 67 Virginis (Flamsteed) ; TYC 5547-1518-1 (Tycho) ; HIP 65474 (Hipparcos) ; HD 116658 ; BD -10 3672 ; PPM 227262
SAO 157923 ; HR 5056 ; BUP 150 (WDS), pour être précis -)

Dans le ciel

Elle passe au méridien à minuit, heure TU le 13 avril et à minuit heure légale le 13 mai. Elle culmine à un peu plus de 30° de hauteur pour une latitude terrestre de 45°N. On la trouve en prolongeant l’arc que forment la queue de la « grande casserole et Arcturus (Bouvier). Notez sur l’image la présence passagère de la planète Saturne, qui séjourne aux côtés de l’étoile durant une année, d’octobre 2011 à septembre 2012.

JPEG - 46.3 ko

Mythologie

L’Epi est l’étoile principale de la constellation de la Vierge. C’est une grande figure qui succède à celle du Lion ; la Vierge est en train de glaner ; l’Epi représente un épi de blé et Vindémiatrix (Epsilon de la Vierge), une vendangeuse. Dans la mythologie greco-romaine, cette constellation est aussi associée à Céres, la déesse des moissons, ainsi qu’à Erigone, fille d’Arcas (la petite Ourse, qui est –masculin- le fils de la nymphe Callisto, la Grande Ourse). Pour les Perses, elle était la constellation de la Balance et figurait Astrée, la déesse de la Justice.

JPEG - 61.6 ko

Car, aux sources de ces mythologies, aux environs de -3000, le Soleil se trouvait devant la constellation de la Balance à l’équinoxe d’automne. De nos jours il est devant la Vierge et aux alentours de l’an 500, il se trouvait juste devant Spica à l’équinoxe d’automne.
Appréciez ce lent décalage au fil des siècles, du Soleil à l’équinoxe d’automne par rapport à Spica ; appréciez également la différence de sa hauteur de culmination (ici pour 44°36’ Nord de latitude terrestre). Les deux phénomènes sont l’effet de la précession des équinoxes.

JPEG - 101.9 ko
Soleil et Spica à l’équinoxe d’autome en l’an -3000
Spica culmine à 59° de hauteur
JPEG - 79.6 ko
Soleil et Spica à l’équinoxe d’autome en l’an 500
Spica culmine à 42° de hauteur
JPEG - 77.8 ko
Soleil et Spica à l’équinoxe d’autome en 2012
Spica culmine à 34° de hauteur

Astrophysique

C’est la 16ème étoile du ciel par ordre de luminosité apparente.
- Sa magnitude maxi : 0,95, légèrement inférieure à 1.
- Elle varie de ± 0,1 magnitudes sur une période d’un peu plus de 4 jours.
- Elle a la particularité de briller de manière non uniforme (variable ELL, comme β Persée) : cette variabilité est révélée par l’inclinaison de son axe de rotation par rapport à notre plan de visée et il se peut qu’elle soit due à l’angle d’un fort champ magnétique. Les étoiles de ce type sont des systèmes binaires étroits, dont les composantes sont ellipsoïdales du fait d’une forte interaction.
- C’est aussi une variable pulsante (BCEP : expansion et contraction de ses couches de surface).

C’est donc un système multiple et d’abord une double très serrée, non détectable en visuel mais en spectroscopie.

JPEG - 85.6 ko
Spectre de Spica
Christian Buil.

- La principale, Spica, est une grosse étoile, de type spectral B1, beaucoup plus chaude que le soleil : les raies de l’hélium, très présentes dans son spectre annoncent une température de surface d’environ 20 000° (soleil 6 000°).
- Elle se situe à environ 262 années de lumière et s’éloigne de notre système solaire de 1km/seconde.

Au nord est de la Vierge, de nombreuses galaxies : c’est la direction du super amas auquel appartient notre amas de galaxies (composé de la Voie Lactée, qui est la nôtre, Andromède et les Nuages de Magellan).

JPEG - 52.8 ko
L’amas de galaxies de la Vierge
Source image


Recherche personnalisée


articles de cette rubrique


Accueil > Ciel > SPICA ou l’Epi de la Vierge
Plan du site | Espace privé | SPIP | contact | accueil