dans ce site

ZODIAC

Du 29 mai au 6 juin 2018

Troisième phase de la deuxième Lune de Printemps


lundi 28 mai 2018, par Rock’Astres

De la Pleine Lune le 29 mai 2018 à 14h19 UTC

Au Dernier Quartier le 6 juin à 18h32 UTC




Merci de votre soutien à la Cagouille Céleste

 [1]

PDF - 215.1 ko
pour télécharger la fiche résumé imprimable, clic sur la vignette ci-dessus

LES HEURES SONT EN HEURE LÉGALE FRANCE MÉTROPOLE

UTC (Universal Coordinated Time - Temps Universel Coordonné) = heure légale d’été - 2h

En bref ...

JPEG - 189.9 ko
Lune 25 mai
photo source

La Lune
- Elle marque les signes Sagittaire à Poissons
- Elle passe de la constellation d’ Ophiuchus (Oph) à celle du Verseau (Aqr)
- Le 29, Pleine Lune, conjoint Antarès ; le 1, conjoint Saturne, déclinaison minima, conjoint Nunki ; le 2, conjoint Pluton, apogée ; le 3, conjoint Mars, nœud descendant ; le 6, Dernier Quartier, conjoint Neptune.

En géocentrique
- Le Soleil est devant la constellation du Taureau (Tau)
- dans le signe des Gémeaux

- le 30, Mercure signe Gémeaux
- le 4, Mars atteint sa déclinaison maximale
- Mercure à l’apogée le 5, en conjonction supérieure le 6
- rétrogrades : Jupiter, Saturne, Pluton

- En héliocentrique : Mars signe Capricorne le 31 ; Mercure nœud ascendant le 1, opposé Jupiter le 2, signe Gémeaux le 3, au périhélie le 6 ; Vénus carré Terre, opposé Neptune et Terre carré Neptune le 5 ; Vénus latitude maximale le 6

Au fil des jours et des nuits …

Mardi 29 mai 2018

- A 0h28, la Lune entre dans le signe du Sagittaire ; Lg 240° à 270° ; sa latitude est alors de +4°41’ -descend.

- A 0h28, Soleil contre-parallèle Pluton (plan équatorial 21° N/S)

- A 4h11, la Lune arrive devant la constellation du Scorpion (Sco) ; longitude 241°55’ (2e SAG) ; latitude +4°37’, descend.

- A 11h22, Mercure conjoint Uranus en héliocentrique.

- A 14h16, la Lune arrive devant la constellation d’Ophiuchus (Oph) ; longitude 247°6’ (8e SAG) ; latitude +4°24’, descend.

- A 15h53, Mercure entre dans le signe du Taureau en héliocentrique.

Pleine Lune à 16h19

= Lune opposé Soleil dans le plan écliptique
9e degré du signe du Sagittaire - Soleil 9e Gémeaux
devant la constellation d’Ophiuchus (Oph) - Soleil Taureau (Tau)
distance Terre-Lune : 398 834 kilomètres soit 62,53 rayons terrestres
Diamètre apparent 29 minutes et 57 secondes d’arc.
GIF - 323.5 ko
La Lune à son lever
28 mai 21h24
GIF - 261.4 ko
la Lune à son coucher
29 mai 5h30

Elle est dénommée la Pleine Lune des fraises.
Le 28 au soir, gibbeuse croissante à 99,2%, elle est à une dizaine de degrés au-dessus de l’horizon Sud-est quand le Soleil se couche. Jupiter ne tarde pas à apparaître à près de 13° sur sa droite.
Devant Ophiuchus, comme le Soleil aux jours les plus courts, elle traverse la voûte céleste en 8 heures environ sous nos latitudes et culmine tout juste à 30°. Elle noie la Voie Lactée dans son éclat.
Le 29 au matin elle se retrouve sur le couchant à l’ouest-sud-ouest, flottant dans l’arche anticrépusculaire.

GIF - 315.4 ko
La Lune à son lever
29 mai 21h25
GIF - 266.2 ko
la Lune à son coucher
30 mai 5h30

Le 29 au soir, elle se lève quand le Soleil se couche. Un merveilleux spectacle à apprécier par un horizon dégagé et limpide.
Le 30 au matin, elle se couche déjà presque une heure après le lever du Soleil

GIF - 165.8 ko
Lune près Antarès
30 mai 2h

- A 17h16, la Lune est conjointe à Antarès (étoile alpha du Scorpion ; m 1.1) dans le plan équatorial, l’étoile 9°1’ au Sud. La conjonction dans le plan écliptique a lieu à 19h57, ∆ +8°51’ ; longitude (moyenne de la date) : 250°1’24". En raison de la précession des équinoxes, Antarès marque depuis décembre 2016 et pour 70 ans environ, le 11e degré du signe du Sagittaire. La nuit du 29 au 30, la Lune se lève aux alentours de 21h15, suivie par l’étoile une demi-heure plus tard. Les deux astres culminent aux alentours du minuit vrai ; Antarès se couche aux alentours de 6h, la Lune de 7h.

Mercredi 30 mai

- A 1h35, Mercure entre dans le signe des Gémeaux en géocentrique

- Aujourd’hui, la planète Mercure entre dans le champ du coronographe Lasco C3.

Jeudi 31 mai

- A 0h55, Mars entre dans le signe du Capricorne en héliocentrique.

- Aujourd’hui, les comètes C/2017 E3 PanSTARRS et P/2017 K3 Gasparovic au périhélie

- A 4h10, la Lune arrive devant la constellation du Sagittaire (Sgr) ; longitude 266°21’ (27e SAG) ; latitude +3°20’, descend.

- A 11h25, la Lune entre dans le signe du Capricorne ; Lg 270° à 300° ; sa latitude est alors de +3°5’ -descend.

- A 16h51, la Lune conjoint l’astéroïde (4) Vesta dans le plan équatorial.
- A 16h57, la Lune conjoint l’astéroïde (4) Vesta dans le plan écliptique.

Vendredi 1er juin

- Aujourd’hui, les comètes C/2016 E1 PanSTARRS et 234P LINEAR au périhélie

GIF - 210.4 ko
Lune et Saturne
1er juin 4h

- A 2h53, la Lune est conjointe à Saturne dans le plan écliptique, la planète 1°38’ au Sud ; longitude 277°42’ (8e CAP). Les deux astres se lèvent aux alentours de 23h20 et culminent peu avant 4h, à 25 degrés de hauteur environ. A 2h53, les deux astres sont à une bonne vingtaine de degrés de hauteur et approchent de leur culmination.
- A 3h04, la Lune est conjointe à Saturne dans le plan équatorial , Δ +1°38’ ; élongation solaire de la Lune 153° Ouest.

- A 9h08, la Lune atteint sa déclinaison minimale : -20°43’43" (Sud) par rapport au plan de l’équateur céleste ; AD 18h46m12s ; longitude écliptique 280°48’ (11e CAP), latitude +2°16’ (descend). Elle culmine au plus bas dans l’hémisphère Nord, aux alentours de 4h : 24° de hauteur pour la latitude 45°N.
En raison de la précession de l’axe des nœuds lunaires, ses hauteurs maximale et minimale de culmination augmentent d’ octobre 2016 à septembre 2026 ; en savoir plus.

GIF - 164 ko
Lune et Nunki
2 juin 4h

- A 12h52, la Lune est conjointe à l’étoile Nunki (sigma Sagittaire ; m 2) dans le plan écliptique, l’étoile 5°35’ au Sud. En raison de la précession des équinoxes, Nunki marque de nos jours le 13e degré du signe du Capricorne : longitude (moyenne de la date) 282°38’48" (13e CAP). La conjonction dans le plan équatorial a lieu à 13h57, ∆ +5°33’. Les deux astres se lèvent aux alentours de 0h et culminent, Nunki aux alentours de 4h et la Lune une demi-heure plus tard.

- A 16h14, Mercure trigone Mars en géocentrique dans le plan écliptique (6e GEM/VER)

- A 16h30, Vénus trigone Jupiter en géocentrique dans le plan écliptique (16e CAN/SCO)

- A 18h56, Lune opposé Vénus en géocentrique dans le plan écliptique (16e CAP/CAN)

- A 20h12, Mercure passe au nœud ascendant de son orbite.

Samedi 2 juin

- A 2h46, Mercure opposé Jupiter en héliocentrique.

GIF - 296 ko
Lune près Pluton
2 juin 5h36

- A 5h36, la Lune est conjointe à Pluton dans le plan écliptique, la planète naine 1°12’ au Sud ; longitude 290°54’ (21e CAP). Les deux astres se lèvent peu après 0h et culminent aux alentours de 4h30. A l’heure de la conjonction, la Lune dans la clarté de l’aube signale de près la position de l’invisible Pluton.
- A 5h59, la Lune est conjointe à Pluton dans le plan équatorial , Δ +1°12’ ; élongation solaire de la Lune 140° Ouest.

- A 9h23, Mercure contre-parallèle Pluton (plan équatorial 21° N/S)

- A 10h27, Vénus trigone Neptune en géocentrique dans le plan écliptique (17e CAN/POI)

- A 14h58, Mercure contre-parallèle Mars (plan équatorial 21° S/N)

- A 18h34, la Lune à l’apogée : au plus loin de la Terre à 405 317 kilomètres environ, soit 63,55 rayons terrestres ; diamètre apparent : 29,9 minutes d’arc. Longitude 297°17’ (28e CAP), latitude +0°52’, descend ; ascension droite 19h56m38s, déclinaison -19°50’, monte.

Dimanche 3 juin

- A 0h05, la Lune entre dans le signe du Verseau ; Lg 300° à 330° ; sa latitude est alors de +0°38’ -descend.

- A 0h11, la Lune arrive devant la constellation du Capricorne (Cap) ; longitude 300°2’ (1er VER) ; latitude +0°38’, descend.

GIF - 192.4 ko
Lune et Mars
3 juin 5h

- A 12h21, la Lune est conjointe à Mars dans le plan écliptique, la planète 3°7’ au Sud ; longitude 306°1’ (7e VER). Dans la nuit du 2 au 3, la Lune se lève aux alentours de 0h40, suivie par Mars, une demi-heure plus tard. Les deux astres culminent à l’aube.
- A 14h01, la Lune est conjointe à Mars dans le plan équatorial , Δ +3°10’ ; élongation solaire de la Lune 126° Ouest.

- A 14h38, la Lune passe au nœud descendant de son orbite : dans le plan écliptique, sa latitude est égale à 0° et elle passe au Sud. Longitude 307°8’ (8e VER) ; (ascension droite : 20h38m9s, déclinaison -18°29’ -monte). L’axe des nœuds lunaires (dont le mouvement est rétrograde) est en Lion/Verseau du 9 mai 2017 au 6 novembre 2018.

- A 15h31, Soleil contre-parallèle Saturne (plan équatorial 22° N/S)

- A 17h06, Mercure entre dans le signe des Gémeaux en héliocentrique.

- A 21h15, Mercure contre-parallèle Saturne (plan équatorial 22° N/S)

- A 23h04, Mercure parallèle Soleil (plan équatorial 22° N)

Lundi 4 juin

- A 3h24, Lune trigone Soleil en géocentrique dans le plan écliptique (14e VER/GEM)

- A 18h30, Mars atteint un palier de déclinaison maximale (Sud, -21°41’)

Mardi 5 juin

- Cette nuit, remarquer Jupiter tout près de l’étoile Zubenelgenubi (alpha de la Balance).

- A 6h26, Vénus carré Terre en héliocentrique.

- A 6h40, Vénus opposé Neptune en héliocentrique.

- A 6h49, Terre carré Neptune en héliocentrique.

- A 7h05, la Lune arrive devant la constellation du Verseau (Aqr) ; longitude 327°6’ (28e VER) ; latitude -1°45’, descend.

- A 12h52, la Lune entre dans le signe des Poissons ; Lg 330° à 0° ; sa latitude est alors de -2°0’ -descend.

- A 23h48, Mercure à l’apogée

Mercredi 6 juin 2018

- Aujourd’hui, la Terre dans le plan de l’équateur solaire

- A 3h48, conjonction supérieure de Mercure (Soleil conjoint Mercure) dans le plan écliptique = Mercure conjoint Terre en héliocentrique.

- A 4h24, Vénus opposé Pluton en géocentrique dans le plan écliptique (21e CAN/CAP)

- A 5h23, Mercure conjoint Soleil dans le plan géo-équatorial.

- A 12h13, Mercure au périhélie

- A 16h09, Mercure carré Neptune en géocentrique dans le plan écliptique (17e GEM/POI)

- A 17h12, Vénus atteint sa latitude maximale du point de vue héliocentrique : -3°23’

GIF - 213.7 ko
Lune près Neptune
7 juin 4h
GIF - 176.9 ko
Lune près Neptune
6 juin 4h

- A 19h33, la Lune est conjointe à Neptune dans le plan équatorial, la planète 2°26’ au Nord ; élongation solaire de Neptune 90° Ouest. De la nuit du 5 au 6 à celle du 6 au 7, la Lune passe de la droite à la gauche de Neptune dont ne peut que deviner la présence.
- A 21h23, la Lune est conjointe à Neptune dans le plan écliptique, Δ -2°18’ ; longitude 346°26’ (17e POI).

Dernier Quartier de Lune à 20h32

16e degré du signe des Poissons - Soleil 16e Gémeaux
distance : 396 186 km soit 62,11 rayons terrestres
diamètre apparent : 29 minutes 45 secondes d’arc
La Lune est devant la constellation du Verseau (Aqr)

- A 21h36, Mercure parallèle Vénus (plan équatorial 23° N)

Le Soleil

JPEG - 2.2 Mo
Soleil photo
26 mai source
GIF - 168 ko
parcours du Soleil
1er mars-28août 2018

devant la constellation du Taureau (Tau) du 14 mai au 21 juin. Il arrivera alors devant les Gémeaux (Gem).

- Ci-contre, sa position devant les constellations (référentiel équatorial) à notre époque, jour après jour à du 1er mars, 13h (11e POI) au 28 août, 14h (5e VIE) (les planètes sont positionnées au 1er mars). Rappelons que la précession des équinoxes décale sa position devant les étoiles d’un degré tous les 70 ans.

- Dans le signe des Gémeaux (longitude 60° à 90°) = en héliocentrique, la Terre est dans le signe du Sagittaire, du 21 mai, 4h00, au 21 juin à 12h07 (10h07 UTC). Ce sera le solstice de juin.

GIF - 17.4 ko
zodiaque conditionaliste

- Signe des Gémeaux : nous sommes dans la troisième phase de la saison Printemps Nord / Automne Sud : l’Hémisphère Nord (+) reçoit un maximum d’ensoleillement (F) et un encore un petit peu plus chaque jour (V+) alors que l’Hémisphère Sud (-) en reçoit un minimum (f) et un encore un petit peu moins chaque jour (l-)
Nous avons donc dominance (F) du Nord (+) avec croissance (V) du Nord (+)
- Cela se traduit, en formules conditionalistes, par :
1- signe "+" - pour la formule majeure : Force d’excitation naturelle F+
et pour la formule mineure, f- = force d’inhibition extinctive.
2- signe de printemps Nord - pour la formule majeure : V+ = "V" pour Vitesse ou labilité et "+" pour le Nord dominant ;
pour la formule mineure : l- (lenteur d’inhibition du Sud)
3- signe solsticial - pour la formule majeure : sens des Ensembles (sE)
pour la formule mineure : phase ultra-paradoxale (UP)

Tous les détails sur le zodiaque conditionaliste, fonctions majeures et mineures ici
- Retrouvez dans cette page les thèmes des entrées du Soleil en signes ; voir aussi : le zodiaque : signes et constellations ; article "le début de l’année naturelle au Bélier, pourquoi ? » ; poèmes

- Conjonction supérieure de Mercure le 6 juin à 3h48 dans le plan écliptique, à la longitude 75°20’ – 16e GEM ; latitude Mercure +0°44’ (monte). La conjonction dans le plan équatorial a lieu le même jour à 5h23, déclinaison Soleil +22°38’ -monte, Mercure +23°23’ -monte (coordonnées moyennes de la date). C’est l’ opposition Mercure-Terre en héliocentrique soit un alignement Soleil-Terre-Mercure. Mercure atteint son apogée le 5 juin à 23h48. La prochaine conjonction inférieure de Mercure aura lieu le 9 août ; sa prochaine conjonction supérieure , le 21 septembre.

- L’équation de temps a atteint son premier maximum négatif de l’année le 15 mai (-3m 14s) ; elle sera nulle le 13 juin et atteindra son second maximum positif de l’année le 25 juillet (+6m 32s).
- Autrement dit, depuis le 14 mai (premier maximum négatif), le midi vrai (culmination du Soleil) se produit quelques secondes plus tard chaque jour par rapport au midi moyen pour le méridien considéré.
- Quelques liens pour comprendre l’équation de temps : - IMCCE, - Mintaka, - CLEA et - techno-science et encore celui-ci.

- Dans le champ du coronographe Lasco C3 [2] : l’étoile Aldébaran (alpha Taureau) du 25 mai au 7 juin ; la planète Mercure du 30 mai au 12 juin qui le traverse d’Ouest en Est puis qu’elle double le Soleil.

- L’activité solaire au quotidien sur spaceweather.com (en anglais) ; page spéciale PGJ en français.

Les planètes en héliocentrique

- Le 29 mai à 11h22, Mercure conjoint Uranus ; longitude 28°56’ (29e BEL) ; latitude Mercure -2°21’ (monte), Uranus -0°32’ (monte).

- Le 29 mai à 15h53, Mercure entre dans le signe du Taureau (longitude 30° à 60°) ; sa latitude est alors de -2°14’ (monte). Elle reste dans ce signe jusqu’au 3 juin.

- Le 31 mai à 0h55, Mars entre dans le signe du Capricorne (longitude 270° à 300°) ; sa latitude est alors de -1°11’ (descend). Elle reste dans ce signe jusqu’au 20 juillet.

- Le 1er juin à 20h12, Mercure passe au nœud ascendant de son orbite : latitude écliptique 0°, passe au Nord ; longitude 48°32’52" (19e SCO - invariable, sauf l’avance de 1°11’10" par siècle de l’axe de ses nœuds en termes linéaires). Du point de vue géocentrique, elle passe à son nœud ascendant à 20h12 également ; sa longitude est de 65°54’ (6e GEM- variable).

- Le 2 juin à 2h46, Mercure opposé Jupiter ; longitude 50°/230°12’ (21e TAU/SCO) ; latitude Mercure +0°12’ (monte), Jupiter +1°10’ (descend).

- Le 3 juin à 17h06, Mercure entre dans le signe des Gémeaux (longitude 60° à 90°) ; sa latitude est alors de +1°23’ (monte). Elle reste dans ce signe jusqu’au 8 juin.

- Le 5 juin à 6h26, Vénus carré Terre ; longitude 164°/254°29’ ; latitude Vénus +3°23’ (monte).

- Le 5 juin à 6h49, Terre carré Neptune ; longitude 254°/344°30’ ; latitude Neptune -0°57’ (descend). En géocentrique, Soleil carré Neptune le 7 juin dans le plan écliptique et le 9 juin dans le plan équatorial.

- Le 5 juin à 6h40, Vénus opposé Neptune ; longitude 164°/344°16’ (15e VIE/POI) ; latitude Vénus +3°23’ (monte), Neptune -0°57’ (descend).

PNG - 35.4 ko
équateur solaire
coordonnées héliographiques

- Comme chaque année aux alentours du 6 juin, la Terre passe dans le plan de l’équateur solaire. Elle y passe une autre fois dans l’année aux alentours du 7 décembre. Rappelons que le plan de l’équateur solaire est lui-même incliné de 7,25° par rapport au plan de l’écliptique ; les pôles du Soleil sont à leur maximum d’inclinaison vers la Terre aux alentours du 8 septembre et du 6 mars. Le Soleil nous montrait plus de son Sud que de son Nord depuis le 7 mars ; il va maintenant nous présenter plus de son Nord que de son Sud. Plus d’information ici

- Le 6 juin à 3h48, Mercure opposé Terre ; longitude 75°/255°20’ - 16e GEM/SAG) ; latitude Mercure +3°10’ (monte) ; c’est la conjonction supérieure de Mercure en géocentrique.

- Le 6 juin à 12h13 Mercure au périhélie : au plus près du Soleil à 0,307 469 UA soit environ 46 millions de kilomètres ; longitude écliptique 77°33’15" (18e GEM - invariable, sauf l’avance de 1°33’23" par siècle de l’axe de ses apsides en termes linéaires) ; latitude +3°24’ (monte) ; en géocentrique, sa longitude est de 76°6’ (17e GEM, variable) ; sa latitude +3°24’ (monte). Prochain aphélie le 20 juillet.

GIF - 10.2 ko
la latitude écliptique de deux astres diffère selon le point de vue

- Le 6 juin à 17h12 Vénus atteint sa latitude maximale : +3°23’41" au Nord du plan de l’écliptique - notation +3°23’41" - c’est la valeur de l’inclinaison de l’orbite de Vénus sur l’écliptique. Longitude 166°50’24" -17e VIE - invariable (sauf l’avance de l’axe de ses nœuds : 0°54’3" par siècle en termes linéaires). En géocentrique, Vénus atteindra sa latitude maximale le 14 juin : +2°1’ (variable). C’est une question de points de vue relatifs.

JPEG - 2 Mo
amas globulaire
M3 photo source

Observer le ciel nocturne

- Pour notre localisation, le Soleil se couche à 21h24 le 29 mai et à 21h31 le 6 juin. Il se lève à 6h12 le 29 mai et à 6h08 le 6 juin.
Correction en longitude [3]
- A notre latitude, la durée du jour augmente de 4 minutes le soir et 7 le matin ; au total, elle augmente de 11 minutes en 8 jours (12 minutes en 7 jours la semaine dernière) ; sa croissance ralentit et elle se décale vers le soir en raison de l’équation de temps.

La Lune :
- La Pleine Lune, se lève, culmine et se couche à peu près à l’opposé du Soleil.
- Au fil des jours, gibbeuse décroissante, elle se lève en première moitié de nuit, culmine en deuxième moitié de nuit, et se couche dans la matinée, chaque jour plus tard que la veille.
- A son Dernier Quartier, elle se lève grosso modo autour du minuit vrai, culmine au lever du Soleil, et se couche aux alentours du midi vrai.

- En cette période proche du solstice d’été, et ce d’autant plus longtemps que l’on se trouve proche du pôle, il est possible d’observer des nuages noctiluques.

Le ciel à la mi-nuit du 5-6 juin

1h50 pour notre localisation (44°34’N-2°34’E)
GIF - 216.9 ko
Au Nord
la Grande OUrse descend côté Ouest, Cassiopée et Céphée s’élèvent côté Est, le Dragon culmine
GIF - 200 ko
A l’Ouest
Denebola (la queue du Lion) disparaît, la Chevelure et le Bouvier s’inclinent
GIF - 251.2 ko
A l’Est
Pégase, le Cygne et la Lyre s’élèvent
GIF - 236 ko
Au Sud
le Scorpion, Ophiuchus et Hercule culminent

ETOILES FILANTES - ESSAIMS DE METEORES

- essaims confirmés
- le 2 juin, maximum des tau Herculides - (TAH) -radiant Hercule (Her)
- le 4 juin, maximum des mu Cassiopéides de juin - (JMC) -radiant Cassiopée (Cas)

La chronique des planètes

Vénus

GIF - 263.5 ko
ciel du soir côté Ouest
6 juin 22h30
GIF - 228 ko
ciel du soir côté Ouest
29 mai 22h30

- Elle resplendit dans le ciel du soir. Elle se couche 2 heures 40 minutes après le Soleil. Son élongation passe de 34° à 35° Est. Magnitude -4.0.

- Elle est passée en conjonction supérieure le 9 janvier. Elle atteindra son élongation Est maximale le 17 août ; sa prochaine conjonction inférieure aura lieu le 26 octobre.

- Sa portion éclairée, 78%, diminue ; son diamètre apparent, 13 secondes d’arc, augmente. Voir les phases de Vénus.

GIF - 162.8 ko
parcours de Vénus
15mar17 - 7jan18

- Devant la constellation des Gémeaux (Gem) du 19 mai au 12 juin. Elle arrivera alors devant le Cancer (Cnc)

- Ci-contre son parcours du 15 mars 2018 au 7 janvier 2019 ; les autres planètes sont positionnées au 15 mars 2018.

- Son mouvement est direct du 13 avril 2017 au 5 octobre 2018 ; elle a achevé sa dernière boucle de rétrogradation le 18 mai 2017.

- Dans le signe du Cancer (longitude 90° à 120°) du 19 mai au 13 juin.

- En héliocentrique, elle signe Vierge du 27 mai au 14 juin.

- Sa distance au Soleil : 0,719 UA augmente depuis son périhélie le 16 mai (0,718 UA). Prochain aphélie le 5 septembre(0,728 UA).

- Sa distance à la Terre diminue de 1,287 à 1,233 UA ; elle est passée à l’apogée le 11 janvier (1,711 UA) ; prochain périgée le 27 octobre (0,272 UA).

- En latitude écliptique Nord depuis le 12 avril (nœud ascendant), elle atteint sa latitude maximale le 6 juin à 17h12 du point de vue héliocentrique : +3°23’41", à la longitude 166°24’ (17e VIE) ; elle l’atteindra le 14 juin en géocentrique (+2°1’) ; elle passera en latitude Sud le 1er août. (nœud descendant). .

- En déclinaison Nord depuis le 9 mars, et hors-limites zodiacales depuis le 5 mai, elle a atteint son maximum le A HREF="http://rockastres.org/spip.php?article771#vedec">22 mai (+25°3’) ; elle va rentrer dans les limites zodiacales le 7 juin et passera en déclinaison Sud le 6 août.

Jupiter

GIF - 197.3 ko
ciel du soir côté sud-est
6 juin 22h30
GIF - 203 ko
ciel du soir côté sud-est
29 mai 22h30

- Elle est passée à l’opposition du Soleil le 9 mai : elle culmine aux alentours de 0h00 et se couche aux alentours de 5h00 ; elle est au mieux de ses conditions d’observation pour cette année : sa hauteur de culmination n’excède pas 30° de hauteur à 45° N de latitude terrestre.

- Son éclat commence à décroître : magnitude -2.4 et son diamètre apparent à diminuer : 43 secondes d’arc.

- Elle sera conjointe au Soleil le 26 novembre. Sa prochaine opposition aura lieu le 10 juin 2019. La précédente opposition date du 7 avril 2017 et la précédente conjonction du 26 octobre 2017.

JPEG - 229.1 ko
Jupiter 19 mai
planche photo RVB source
GIF - 197.1 ko
parcours de Jupiter
1er novembre 2017- 6 janvier 2020

Elle est devant la constellation de la Balance (Lib) du 15 novembre 2017 au 20 novembre 2018.

GIF - 157.8 ko
Jupiter près Zubenelgenubi
5 juin 0h

- Le 5 juin, elle se trouve à 0,9° au Nord de l’étoile Zubenelgenubi(alpha Librae), magnitude 2.7). Jupiter brille environ 120 fois plus fort qu’elle.

- Ci-contre son parcours du 1er novembre 2017 au 16 janvier 2020 (le Soleil et les planètes sont positionnés au 1er novembre 2017).

- Son mouvement est rétrograde du 9 mars (23e SCO) au 10 juillet (14e SCO) ; elle achèvera sa boucle le 5 octobre.

- Dans le signe du Scorpion (longitude 210° à 240°) du 10 octobre 2017 au 8 novembre 2018 en géocentrique.
- En héliocentrique, elle signe Scorpion du 10 septembre 2017 au 6 octobre 2018.
Observer au télescope le passage de la grande tache rouge et le ballet de ses satellites :
tous les phénomènes observables sur la fiche Ephebdo imprimable.

- Sa distance au Soleil : 5,403 UA le 6 juin, diminue depuis son aphélie le 17 février 2017 (5,456 UA). Elle se rapproche désormais du Soleil, pour six de nos années environ, jusqu’à son prochain périhélie le 20 janvier 2023 (4,951 UA).

- Sa distance à la Terre augmente de 4,454 à 4,508 UA ; elle est passée au périgée le 10 mai (4,399 UA) ; prochain apogée le 24 novembre (6,347 UA).

- En latitude Nord depuis le 9 novembre 2013, elle a atteint sa latitude maximale en héliocentrique le 28 décembre 2016 (+1°18’). Elle descend jusqu’au 12 décembre 2022 (-1°18’) et passera à son nœud descendant le 26 février 2020.
- En géocentrique, elle a atteint sa latitude maximale annuelle le 25 avril (+1°16’) ; prochain minimum 3 février 2019 (+0°37’).

- En déclinaison Sud depuis le 21 septembre 2016, elle remonte ; elle a atteint son minimum annuel le 6 mars (-3°55’) ; prochain maximum le 6 juillet (-14°49’) ; maximum précédent le 6 juin 2017 (-3°55’). Elle atteindra son minimum absolu en décembre 2019 (-23°18’) et passera en déclinaison Nord en mai 2022.

Saturne

GIF - 219.7 ko
ciel du matin côté Sud
6 juin 5h
GIF - 174.7 ko
ciel du matin côté Sud
29 mai 5h

- Elle se lève aux alentours de 23h15 et culmine aux alentours de 3h40. Elle est passée en quadrature Ouest le 29 mars et va arriver à l’opposition le 27 juin. Elle est observable à partir de 0h.
- Elle est conjointe à la Lune 1er juin

- Sa dernière conjonction au Soleil date du 21 décembre, sa précédente opposition du 15 juin 2017.
- L’inclinaison de ses anneaux est de 25,7° et va augmenter au cours du mois de juin jusqu’à 26,1°.
- Élongation maximale de Titan à l’Est le 29 mai à 22h35 ; à l’Ouest le 6 juin à 22h46 ; .

JPEG - 59.2 ko
Saturne photo
20 mai source
GIF - 250.9 ko
parcours de Saturne 01 09 16-03 01 19

Devant la constellation du Sagittaire du 24 février 2017 au 16 décembre 2020.

- Elle est dans le signe du Capricorne (longitude 270° à 300°) du 20 décembre 2017 au 20 mars 2020 ; elle y reviendra ensuite de juillet à décembre 2020 en raison de l’effet de rétrogradation.
- En héliocentrique, elle signe Capricorne du 14 décembre 2017 au 3 septembre 2020.

- Son mouvement est rétrograde du 18 avril au 6 septembre (du 10e au 3e degré du signe du Capricorne). Elle achèvera sa boucle de rétrogradation le 12 décembre.

- Sa distance au Soleil (10,065 UA) diminue depuis son aphélie, le 17 avril dernier. Elle se rapproche désormais du Soleil durant une quinzaine d’années, jusqu’à son prochain périhélie, le 29 novembre 2032 (9,014 UA). Périhélie précédent le 26 juillet 2003.

- Sa distance à la Terre diminue de 9,172 à 9,113 UA ; dernier apogée le 21 décembre 2017 (11,04 UA) ; prochain périgée le 27 juin (9,04 UA).

- En latitude Nord, elle descend en héliocentrique depuis le 31 janvier 2012, elle passera à son nœud descendant en février 2020.
- En géocentrique elle a atteint son maximum annuel le 2 mai (+0°53’). Minimum précédent le 22 février (+0°52’). Maintenant elle descend, passera à son noeud descendant le 13 février 2020 et atteindra un palier minimum le 7 octobre 2021 (-0°49’)

- En déclinaison Sud du 9 septembre 2010 au 26 mars 2026, elle a atteint un maximum le 19 avril (-22°14’). Prochain minimum le 21 octobre 2018 (-22°46’) ; ce sera son minimum absolu. Ensuite, elle remontera en flutuant au gré de ses rétrogradations et passera en déclinaison Nord en mars 2026.

Mars


- Elle se lève aux alentours de 1h10. Son éclat augmente, elle passe de magnitude -1.1 à -1.4. Son diamètre apparent, 16 secondes d’arc, augmente également.
- Elle est passée en quadrature Ouest le 24 mars et va être à l’opposition du Soleil le 27 juillet prochain ; sa précédente opposition date du 22 mai 2016. Dernière conjonction le 27 juillet 2017.

JPEG - 36.7 ko
Mars photo
20 mai source
JPEG - 86.8 ko
parcours de Mars
1er janvier - 24 octobre 2018

Devant la constellation du Capricorne (Cap) depuis le 15 mai ; elle va y effectuer sa rétrogradation du 28 juin au 28 août, avec un petit retour devant le Sagittaire du 24 août au 1er septembre. Elle arrivera devant la constellation du Verseau (Aqr) le 11 novembre.

- Son mouvement est direct depuis le 30 juin 2016 ; sa dernière boucle de rétrogradation s’est achevée le 11 septembre 2016. Il va être rétrograde du 28 juin au 28 août prochains dans le plan équatorial (opposition le 27 juillet) et du 26 juin au 27 août dans le plan écliptique.
- Ci-contre son parcours du 1er mars 2018 au 21 janvier 2019 (les autres planètes sont positionnées au 1er mars 2018)

- Elle est dans le signe du Verseau (longitude 300° à 330°) depuis le 16 mai ; en raison de sa rétrogradation -dans le plan écliptique du 26 juin (10e VER) au 27 août (29e CAP), elle reviendra en Capricorne du 13 août au 10 septembre. Elle achèvera sa boucle de rétrogradation le 8 octobre. Elle entrera dans le signe des Poissons le 15 novembre.

- En héliocentrique, elle signe Sagittaire du 5 avril au 30 mai, puis Capricorne jusqu’au 20 juillet.

- Sa distance au Soleil diminue de 1,458 à 1,448 UA. Elle est passée à l’aphélie le 8 octobre 2017. Elle sera au périhélie le 17 septembre prochain.

- Sa distance à la Terre diminue de 0,628 à 0,575 UA ; prochain périgée le 31 juillet prochain ; dernier apogée le 5 août 2017.

- En latitude Sud depuis le 16 mars (noeud descendant), elle atteindra sa latitude minimale le 5 août en géocentrique (-6°34’) et le 20 août en héliocentrique (-1°50’). Elle passera en latitude Nord (nœud ascendant) le 15 janvier 2019.

- En déclinaison Sud depuis le 27 octobre 2017, elle remonte ; elle est sortie des limites zodiacales (23°26’) du 16 mars au 8 avril et a atteint son minimum le 27 mars (-23°33’) ; elle atteint un palier maximum le 4 juin à 18h30 : -21°41’55" ; ascension droite 20h38m13s ; longitude 306°5’ (7e VER), latitude -3°2’, descend. A partir de là, elle redescend, repassera hors-limites zodiacales Sud du 7 juillet au 24 septembre avec un minimum le 16 août à - 26°29’ et passera en déclinaison Nord le 2 janvier 2019.

- Elle vient de passer son équinoxe d’automne Nord /Printemps Sud le 22 mai ; voir les saisons de Mars sur Nirgal et Wikipedia. Le solstice d’été Nord /hiver Sud précédent date du 20 novembre 2017. Son prochain solstice d’hiver Nord /été Sud aura lieu le 15 octobre de notre calendrier grégorien terrestre.

Neptune


- Devant la constellation du Verseau, elle se lève aux alentours de 2h40. Son élongation passe de 81° à 88° Ouest. Elle va devenir observable en fin de nuit au début de l’été.

- Sa prochaine opposition aura lieu le 7 septembre. La précédente date du 4 septembre 2017. Elle est passée en conjonction au Soleil le 4 mars.

GIF - 117.6 ko
parcours de Neptune
1er janvier 2015 - 28 avril 2028

- Son mouvement est direct depuis le 22 novembre dernier (12e POI). Elle a achevé sa boucle de rétrogradation le 13 mars et entamera la prochaine le 18 juin.

- Ci-contre son parcours devant le Verseau de 2015 à 2028
- Elle est dans le signe des Poissons de 2011 à 2025.

- Sa distance au Soleil (29,942 UA) diminue très, très lentement de 1968 à 2042. Cette variation est liée à sa révolution autour du Soleil, qu’elle effectue en 164 ans. A ce sujet, découvrez les particularités très délicates des approches et éloignements de Neptune dans cet article de Jean Meeus

- Sa distance à la Terre : 29,933 UA le 6 juin, diminue depuis son apogée le 5 mars dernier (30,93 UA). Prochain périgée le 7 septembre prochain (28,93 UA).

- En latitude Sud depuis 2003, elle descend jusqu’en 2043 en héliocentrique (à -1°45’).
- En géocentrique, elle descend aussi : elle a atteint un maximum dans ses fluctuations annuelles le 15 février dernier : -0°54’. Prochain minimum le 23 septembre prochain (-1°0’).

- En déclinaison Sud de 1944 à 2026, elle a atteint sa déclinaison minimale absolue en novembre 1986 (-22°21’). Elle a atteint sa déclinaison minimale annuelle le 21 novembre dernier (-8°7’) ; elle va atteindre son maximum annuel le 16 juin prochain (-6°12’).

Uranus


- Sa conjonction au Soleil date du 18 avril. Son élongation passe de 37° à 44° Ouest.

- Elle se lève aux alentours de 4h15 ; il faut attendre le mois de juillet pour qu’elle devienne observable en fin de nuit. Elle sera à l’opposition du Soleil le 24 octobre prochain ; sa précédente opposition date du 19 octobre dernier.

GIF - 106 ko
parcours d’Uranus
devant les Poissons 1er mars 2016-10 janvier 2020

Son mouvement est direct depuis le 2 janvier (25e BEL) ; elle a achevé sa boucle de rétrogradation le 19 avril (29e BEL) et sera prochainement rétrograde du 7 août (3e TAU) au 6 janvier 2019 (29e BEL).

- Devant la constellation du Bélier (Ari) depuis le 27 avril dernier ; elle va y rester jusqu’au 23 mai 2024, mais fera un retour devant les Poissons du 3 décembre au 6 février prochains lors de sa prochaine rétrogradation.

Ci-contre son parcours devant les constellations de 2016 à 2020

- Dans le signe du Bélier
- en héliocentrique, du 22 janvier 2011 au 2 septembre 2018
- En géocentrique, elle est dans le signe du Taureau (longitude 30° à 60°) depuis le 15 mai. Elle va y rester jusqu’en juillet 2025. Mais elle va toutefois revenir en Bélier en raison de sa rétrogradation du 6 novembre 2018 au 6 mars 2019.

- Sa distance au Soleil : 19,886UA, diminue ; dernier aphélie en février 2009 (20,098 UA), prochain périhélie en août 2050 (18,283 UA).

- Sa distance à la Terre diminue : 20,591 UA le 6 juin. Elle est passée à l’apogée le 19 avril dernier (20,89 UA) ; prochain périgée le 23 octobre prochain (18,87 UA).

- En latitude Sud depuis le 21 décembre 1984 :
- en héliocentrique, elle a atteint son minimum le 4 janvier 2007 ; elle monte et passera à son nœud ascendant en 2029.
- En géocentrique, elle descend : elle a atteint un palier de latitude maximale le 4 mai (-0°31’). Prochain minimum le 11 octobre (-0°33’).

- En déclinaison Nord du 9 avril 2011 au 17 juillet 2053, elle monte : elle a atteint son minimum annuel le 31 décembre (+8°59’). Prochain maximum le 6 août (+11°50’). Elle atteindra son maximum absolu en 2034 (+23°41’)

Mercure

- Elle est en conjonction supérieure le 6 juin, donc invisible puisque derrière le Soleil. Mais elle grimpe rapidement dans le ciel et sera visible au crépuscule dans un ciel limpide dès le 12 juin aux jumelles, dès le 15 à l’œil nu. Elle atteindra son élongation Est maximale le 12 juillet et va nous offrir sa plus belle fenêtre de visibilité dans le ciel du soir de l’année.
- Sa précédente conjonction inférieure date du 1er avril. La prochaine aura lieu le 9 août.

JPEG - 141.1 ko
Mercure 21 mai
photo IR 647 + cartographie source

- Elle est en phase de Pleine Mercure ; sa fraction éclairée atteint les 100% au moment de la conjonction supérieure. Son diamètre apparent est minimal : 5,1 secondes d’arc.

GIF - 161.5 ko
parcours de Mercure
1er mars-17 octobre 2018

- Son mouvement est direct du 15 avril (5e BEL) au 26 juillet (24e LIO) dans le plan écliptique . Elle a achevé sa boucle de rétrogradation le 3 mai (17e BEL).

Ci-contre son parcours du 1er mars au 17 octobre 2018 ; les autres planètes sont positionnées au 1er mars .

- Devant la constellation du Taureau (Tau) depuis le 26 mai. Elle arrivera devant les Gémeaux (Gem) le 13 juin.

- Dans le signe du Taureau (Lg 30° à 60°) depuis le 13 mai, elle entre dans celui des Gémeaux (Lg 60° à 90°) le 30 mai à 1h35 (longitude 60°, latitude -0°29’, monte) ; elle reste dans ce signe jusqu’au 12 juin.

- En héliocentrique, elle signe Taureau du 29 mai au 3 juin, puis Gémeaux jusqu’au 8 juin.

- Elle passe à son nœud ascendant le 1er juin à 20h12, en géocentrique et en héliocentrique. Elle était en latitude Sud depuis le 13 avril (noeud descendant). Elle a atteint sa latitude minimale le 6 mai en géocentrique : -3°0’18" (variable) et le 13 mai en héliocentrique : -7°0’ (invariable). Elle atteindra sa latitude maximale le 16 juin en héliocentrique (+7°0’) et le 20 juin en géocentrique (+1°58’) .

- En déclinaison Nord depuis le 6 mars, elle a atteint un maximum le 24 mars (+9°43’), puis un minimum le 20 avril (+0°49’) ; maintenant elle remonte ; elle sort des limites zodiacales (+23°26’13") le 6 juin aux alentours de 6h16. Elle atteindra son maximum le 15 juin (+25°9’), rentrera dans les limites zodiacales le 24 juin, atteindra un nouveau minimum le 31 juillet (+9°52’), puis un maximum le 26 octobre (+15°49’) ; elle passera en déclinaison Sud le 23 septembre. Ces inversions de son mouvement en déclinaison accompagnent ses rétrogradations.

- Distance au Soleil : elle atteint son périhélie le 6 juin à 12h13 : au plus près du Soleil à 0,307 496 UA soit environ 46 millions de kilomètres. Elle s’éloigne ensuite du Soleil jusqu’à son prochain aphélie le 20 juillet (0,466 UA). Aphélie précédent le 23 avril.

- Distance à la Terre : elle atteint son apogée le 5 juin à 23h48 : au plus loin de la Terre à 1,321 882 UA soit 46 millions de kilomètres environ ; longitude 74°48’ -15e GEM, latitude +0°42’ -monte. Cela est lié à sa conjonction supérieure au Soleil qui a lieu 4 heures plus tard. A partir de là sa distance à la Terre diminue, jusqu’à son prochain périgée qui aura lieu le 5 août (0,596 UA) ; périgée précédent le 23 avril (0,587 UA).

- Fait exceptionnel : Mercure est quasiment simultanément à l’apogée -au plus loin de la Terre - et au périhélie - au plus près du Soleil.

ASTEROÏDES et PLANETES NAINES

(134340) Pluton

GIF - 114.4 ko
parcours de Pluton
2018-2028

Devant la constellation du Sagittaire de 2006 à 2023 et dans le signe du Capricorne de fin 2008 à 2024
- Elle est passée en quadrature Ouest le 11 avril ; elle est observable en fin de nuit pour les astrophotographes expérimentés.
- Elle sera à l’opposition du Soleil le 13 juillet.

- Son mouvement est rétrograde du 22 avril au 30 septembre, du 22e au 19e degré du signe du Capricorne ; elle achèvera sa boucle de rétrogradation le 21 janvier 2019.

- Sa distance au Soleil augmente de 33,571 à 33,577 UA. Elle sera à l’aphélie en 2114 (49,31 UA).

- Sa distance à la Terre diminue de 33,821 à 32,738 UA. Dernier apogée le 11 janvier (34,46 UA) ; prochain périgée le 10 juillet (32,58 UA).

- En déclinaison Sud depuis 1988, elle descend lentement en fluctuant au gré de ses rétrogradations. Elle a atteint son maximum annuel le 4 avril (-21°27’). Prochain minimum le 23 octobre (-22°6’). Elle atteindra son minimum absolu en octobre 2022 : -23°6’

Lune conjoint

- (4) Vesta, m 5.8, qui se trouve devant le Sagittaire (Sgr), le 31 mai à 16h51 dans le plan équatorial , l’astéroïde 1°57’ au Nord ; à 16h57 dans le plan écliptique, longitude 3e CAP, ∆ -1°57’.

COMETES

Comètes observables jusqu’à magnitude 12 :
- C/2016 M1 (PanSTARRS) : observable en fin de nuit ; mesurée à magnitude 9.0 le 16 mai, devant le Sagittaire (Sgr) ; elle va rester à cette magnitude pour longtemps mais va disparaître de notre ciel et ne sera observable que dans l’hémisphère Sud.

- C/2016 R2 (PanSTARRS) : observable à l’ouest dans le ciel du soir ; mesurée à magnitude 11.3 le 15 mai ; elle va du Cocher (Aur) à la Grande Ouse (UMa) et traverse actuellement le Lynx (Lyn) où elle croise C/2016 N6 (PanSTARRS). Elle est passée au périhélie le 9 mai.

- C/2016 N6 (PanSTARRS) : observable toute la nuit ; devant le Lynx (Lyn) où elle croise C/2016 M1 (PanSTARRS) ; mesurée à magnitude 11.6 le 8 mai ; elle reste en bonnes conditions d’observation jusqu’au printemps 2019 dans l’hémisphère Nord sauf de mi-juin à août prochains où elle sera temporairement inobservable.

JPEG - 1.1 Mo
comète
C/2018 EF9 (Lemmon) photo source

- C/2018 EF9 (Lemmon) : connait une assez brève montée de luminosité qui l’a conduit à magnitude 12.

- 37P/Forbes connait également une montée de luminosité qui l’a conduit à magnitude 12 et la maintient à magnitude 13 pour ce mois. Devant le Verseau (Aqr)

- Autres comètes observables, voir aerith.net
- Photos de comètes ; galerie d’images de SpaceWeather

Au périhélie
- Le 31 mai, C/2017 E3 PanSTARRS, magnitude 16
- et P/2017 K3 Gasparovic, magnitude 18
- Le 1er juin C/2016 E1 PanSTARRS, magnitude 19
- et 234P LINEAR, magnitude 19

ACTUALITE ASTRONAUTIQUE

- l’actu spatiale sur le site de la Cité de l’Espace.
- sur le site de l’ESA
- sur le site du CNES

Missions en cours
- EXOMARS, en orbite, fin de l’aérofreinage, la mission scientifique débute
- Curiosity sur Mars, 2000 sols
- Mars, la sonde MRO découvre de la glace d’eau
- Juno autour de Jupiter, un pas de géant à l’étude de l’atmosphère jovienne
- New Horizons qui a survolé Pluton le 14 juilllet 2015, se dirige vers un autre objet transneptunien que la sonde doit atteindre le 1er janvier 2019 : 2014 MU69. Le 9 Décembre 2017, correction de trajectoire
- La sonde Dawn autour de Cérès. Cérès est géologiquement actif, voir astronews

Missions passées
- Rosetta, il neige sur 67P
- Cassini, les « vraies » couleurs des anneaux de Saturne
- la fin de la station spaciale chinoise Tiangong-1, voir article de Guillaume Cannat

DECOUVERTES et PUBLICATIONS

JPEG - 57 ko
"jellyfishsprites"
curieux phénomène atmosphérique par fort orage en Oklahoma 24 mai photo source

Rappels
- Astronews du 20 mai ; au sommaire : Mission Pluton par F Forget ; Stephen Hawking, son dernier travail par Norma Sanchez. ; Des prix prestigieux pour JL Puget ; Galaxies, une des plus belles : NGC 3344 ; ISS, le KIBO ; InSight, départ pour Mars ; L’astéroïde 2010 WC9 nous a frôlé à moins de 200.000km ! ; ALMA détecte une Méga fusion d’anciennes galaxies ; Le Soleil, un des plus vieux mystère de l’héliophysique. Vu d’en haut : les Pays Bas ; L’ancienne mission Galileo confirme les geysers d’eau chaude sur Europe ; Mars Express, survol vidéo du cratère Neukum ; L’association astronomique de Belle-Île en mer ; Livre conseillé : rêves de Mars par Philippe Coué

- La lettre du guide du ciel n°135. (1er mai 2018) de Guillaume Cannat : sur la Lune, l’albatros

- La lettre de l’IMCCE de mai n° 145 : *Coucher du Soleil sous l’arche de l’Arc de Triomphe *Le calendrier musulman et le calcul des dates du mois de Ramadan *Observer le ciel du mois de mai, amas globulaires

- Astrosurf magazine numéro 92, mai-juin 2018, la revue d’astronomie pratique qui ne manque pas de poésie et de profondeur. Sommaire.

- La Terre tourne, time-lapse video de 3 000 images prises chaque 2 heures par le satellite DSCOVR à 1.6 million de kilomètres
- et un timelapse de Thomas Pesquet depuis l’ISS autur de la Terre.

- La galerie de photos astro du magazine Ciel et Espace

JPEG - 8.2 Mo
bulbe de la Voie Lactée
depuis les Canaries photo source

- Les prévisions pour 2018 d’Astrid Fallon (Astrologie en 3D)
- Découvrir ou approfondir l’Astrologie conditionnelle avec Ariana.
Le ballet des coïncidences, Opéra conditionaliste de Jean Pierre NICOLA [4], une magistrale démonstration astrométrique de la merveilleuse cohérence de notre système solaire.

- 

UTILE

- Une calculatrice pour astronomes : calcule le Jour Julien, la déclinaison du Soleil, l’Equation de Temps et la longueur du Jour.
- Convertisseur de calendriers
-  Redéfinition de l’Unité Astronomique, distance moyenne en la Terre et le Soleil. Voir : 149 597 870 700 mètres exactement. La Terre s’y trouve le 4 avril et le 5 octobre.
- Convertisseur de coordonnées
- Convertisseur de distances
- Astrophotographie, pratique et théorie, cours en ligne sur afanet.fr.

VOTRE EPHEBDO

PDF - 215.1 ko


Nouveau ! format portait et fiche vierge correspondante pour noter vos observations de toutes sortes : astronomiques, météo, santé, humeur, comportement humain et animal, événementiel ...
- Les cartes sont obtenues avec les logiciels - Stellarium
Cartes du ciel 3.8 ou Atlas virtuel de la Lune

Notes

[1"Cagouille" est un mot du patois charentais, mon pays natal, pour désigner l’escargot. Il porte sa maison sur son dos, sa coquille est en forme de spirale, son pied adhère au sol et ses antennes sont dressées vers le ciel.

[2au centre du champ de Lasco C3, la magnitude des objets visibles est d’environ 7, et, en sa périphérie elle atteint m9 ; cela est variable en fonction de l’activité solaire : en cas de grosse éruption les objets peuvent être cachés dans l’éclat des matières éjectées.

[3Pour la même latitude (approximativement ), retrancher 4 minutes par degré de longitude si plus à l’Est ; ajouter 4 minutes si plus à l’Ouest. Pour autre latitude consulter PGJ Astronomie ou l’IMCCE

[4père du RET fondateur de l’école d’astrologie conditionnelle

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?



Recherche personnalisée


Articles dans cette rubrique

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 370


Accueil > Du 29 mai au 6 juin 2018
Plan du site | Espace privé | SPIP | contact | accueil