dans ce site

ZODIAC

Du 10 au 17 janvier 2020

Troisième phase de la première Lune d’Hiver


jeudi 9 janvier 2020, par Rock’Astres

De la Pleine Lune le 10 janvier 2020 à 19h21 UTC

Au Dernier Quartier le 17 janvier 2020 à 12h58 UTC

Merci de votre soutien à la Cagouille Céleste [1]




pour télécharger la fiche résumé imprimable, clic sur la vignette ci-dessus

A partir de là, les HEURES sont en HEURE LÉGALE FRANCE MÉTROPOLE

Heure d’hiver du 27 octobre 2019 au 29 mars 2020
A moins que la Commission Européenne ne mette fin à ce régime
UTC (Universal Coordinated Time - Temps Universel Coordonné) = heure légale d’hiver - 1h
éclipse pénombrale de Lune
15mar06 photo source

En bref ...

La Lune
- Elle marque les signes de Cancer à Balance
- Elle passe de la constellation des Gémeaux (Gem) à celle de la Vierge (Vir)
- Le 10, nœud ascendant, conjoint Alhena, déclinaison maximale, Pleine Lune (éclipse) ; le 11, conjoint Pollux ; le 12, conjoint amas Crèche ; le 13, conjoint Régulus, périgée ; le 16, latitude maximale, passe en déclinaison Sud ; le 17, conjoint Spica, Dernier Quartier.

En géocentrique
- Le Soleil est dans le signe du Capricorne
- devant la constellation du Sagittaire (Sgr)
- Conjonction supérieure de Mercure le 10
- Conjoint Pluton et Saturne le 13

- Les planètes :
- Mercure conjonction supérieure le 10, conjoint Saturne et Pluton le 12, arrive devant la constellation du Capricorne et signe Verseau le 16, latitude maximale le 17
- Uranus, rétrograde reprend son mouvement direct le 11
- Vénus arrive devant la constellation du Verseau le 11, signe Poissons le 13
- Saturne conjoint Pluton le 12, apogée le 13
- Mars arrive devant la constellation d’Ophiuchus (Oph) le 15
- Pluton apogée le 16

- En héliocentrique
- Mercure opposé Terre le 10 (conjonction supérieure), conjoint Pluton et Saturne le 11, signe Verseau le 13
- Vénus signe Taureau le 17

Au fil des jours et des nuits …

Vendredi 10 janvier 2020

- A 0h28, la Lune passe au nœud ascendant de son orbite : dans le plan écliptique, sa latitude est égale à 0° et elle passe au Nord. Longitude 98°26 (9e CAN) ; (ascension droite : 6h36m, déclinaison +23°10’ (monte) ; distance 374 894 kilomètres environ soit 58,78 rayons terrestres .
- L’axe des nœuds lunaires (dont le mouvement est rétrograde) est en Cancer/Capricorne du 6 novembre 2018 au 5 mai 2020.

Lune et Alhena
10jan250 19:00
Lune et Alhena
9jan20 19:00

- A 1h19, la Lune est conjointe à Alhena (gamma Gémeaux ; m 1.9) dans le plan équatorial, l’étoile 6°48’ au Sud. Alhena accompagne la Pleine Lune ; à remarquer le 9 et le 10 au soir à l’Est ; apprécier le déplacement de la Lune par rapport à l’étoile.
- A 3h07, la Lune est conjointe à Alhena (gamma Gémeaux ; m 1.9) dans le plan écliptique, ∆ +6°50’, longitude (moyenne de la date) 99°23’20" (10e CAN).

- A 5h18, Mercure conjoint Soleil dans le plan géo-équatorial

- A 7h02, la Lune atteint sa déclinaison maximale : +23°13’18" (Nord) par rapport au plan de l’équateur céleste ; ascension droite 6h53m ; longitude écliptique 102°14’ (13e CAN), latitude +0°20’ (monte). Elle culmine au plus haut dans l’hémisphère Nord, à 68° de hauteur pour la latitude terrestre 45°N, aux alentours de 0h30.
- En raison de la précession de l’axe des nœuds lunaires, ses hauteurs maximale et minimale de culmination augmentent d’ octobre 2016 à septembre 2026 ; en savoir plus.

- A 10h16, Saturne conjoint Pluton en héliocentrique.

- A 16h19, conjonction supérieure de Mercure dans le plan écliptique = Mercure opposé Terre en héliocentrique.

- A 20h04, Lune opposé Soleil dans le plan équatorial ; ascension droite 7h/19h 26m, déclinaison Soleil -21°56’ -monte, Lune +23°0’ -descend.

éclipse de Lune
du 10 janvier 2020 source

- A 20h10, maximum d’une éclipse pénombrale de Lune visible d’Europe, d’Afrique, d’Asie, d’Australie.
- C’est la première d’une série de quatre éclipses pénombrales consécutives, qui se produisent au cours de l’année 2020 (10 Janvier, 05 Juin, 05 Juillet, et 30 Novembre).
- Elle se produit au nœud ascendant de la Lune, devant la constellation des Gémeaux (Gem), deux semaines après l’éclipse annulaire de Soleil du 26 Décembre 2019 (visible depuis l’Europe, l’Afrique, l’Asie, et l’Australie).
- Le diamètre apparent de la Lune est plus grand que la moyenne puisque l’éclipse survient 3 jours avant le passage au périgée.
- La Lune commence à entrer dans la pénombre à 18h05 soit 50 minutes après son lever.
- Le maximum de l’éclipse a lieu à 20h10. Le disque lunaire sera presque intégralement plongé dans la pénombre, seul le limbe nord restera en dehors. Cela devrait être facilement constatable à l’oeil nu.
- La Lune finira de sortir de la zone de pénombre à 22h14.
- Tous les détails sur la page PGJ

Pleine Lune à 20h21

= Lune opposé Soleil dans le plan écliptique
Longitude : 110°0’ - 21e degré du signe du Cancer / Soleil 21e Capricorne
La Lune est devant la constellation des Gémeaux (Gem)
latitude : +1°13’, monte
distance : 371 543 km soit 58,25 rayons terrestres
diamètre apparent : 32,2 minutes d’arc

C’est la Pleine Lune des loups dans les traditions amérindiennes.

lever de la Lune
9jan20 18:00
coucher de la Lune
10jan20 7:30

Le 9, elle se lève plus d’une heure avant le coucher du Soleil ; à 18h, elle est à une quinzaine de degrés au-dessus de l’horizon Est-nord-est, au-dessus d’Alhena, avec à sa droite Bételgeuse et à sa gauche Castor et Pollux.
Elle traverse la longue nuit, de près 16 heures sous nos latitudes, en compagnie de ces étoiles les plus brillantes du ciel boréal, culmine à près de 70° de hauteur et se retrouve à l’Ouest-nord-ouest à l’aube avant de plonger sous l’horizon, un quart-d’heure avant l’arrivée du Soleil.

lever de la Lune
10jan20 18:00
coucher de la Lune
11jan20 8h

Le 10, elle se lève un quart-d’heure avant le coucher du Soleil ; à 18h, elle est à 6° de hauteur à Est-nord-est, Pollux encore à sa gauche.
Elle se retrouve au petit matin du 11 l’Ouest-nord-ouest, flottant dans l’arche anti-crépusculaire en compagnie de Pollux et Castor qui sont maintenant à sa droite.

Samedi 11 janvier

- A 1h10, Uranus reprend son mouvement direct dans le plan écliptique

Lune et Pollux
11jan20 18:30

- A 3h17, la Lune est conjointe à Pollux (beta Gémeaux ; m 1.1) dans le plan écliptique, l’étoile 5°19’ au Nord ; longitude (moyenne de la date) 113°29’48" (elle marque, de nos jours, le 24e degré du signe du Cancer). Ce soir, à 18h30, les deux astres sont à l’Est-sud-est, à une dizaine de degrés de hauteur, à gauche d’Orion ; ils culminent aux alentours de 1h15 - Pollux à 73° de hauteur pour notre localisation.
- A 3h53, la Lune est conjointe à Pollux (beta Gémeaux ; m 1.9) dans le plan équatorial, ∆ -5°18’.

- A 6h35, Uranus reprend son mouvement direct dans le plan équatorial

- A 10h35, la Lune arrive devant la constellation du Cancer (Cnc) ; longitude 118°6’ (29e CAN) ; latitude +0°53’, monte.

- A 11h31, Vénus arrive devant la constellation du Verseau (Aqr).

- A 13h15, la Lune entre dans le signe du Lion ; Lg 120° à 150° ; sa latitude est alors de +1°56’ monte.

- A 14h43, Mercure conjoint Pluton en héliocentrique.

- A 14h58, Mercure conjoint Saturne en héliocentrique.

Dimanche 12 janvier

- Aux alentours de 1h00, l’astéroïde (192) Nausikaa à l’opposition du Soleil dans le plan équatorial.

- Aujourd’hui, la comète 101P Chernykh au périhélie

Lune et amas de la Crèche
12jan20 1:52

- A 1h28, la Lune, est conjointe à l’amas de la Crèche (ou amas de la Ruche -Messier 44 ; m 3.1) dans le plan équatorial l’amas ouvert 1°15’ au Sud.
Il se produit une occultation de l’amas par la Lune pour l’extrême Nord du Canada, le Groenland, le Nord de la Russie ; carte
A 1h52, la Lune est conjointe à l’amas de la Crèche dans le plan écliptique, Δ +1°18’ ; longitude du centre de l’amas 127°38’7" -8e degré du signe du Lion. C’est pratiquement l’heure de leur culmination, aux alentours de 2h10, à 64° de hauteur pour M44 à la latitude terrestre 45° Nord. Ils se sont levés aux alentours de 18h20 - la Lune et de 18h45 - l’amas.
Visible à l’œil nu par un bon ciel sans Lune sous la forme d’une tache floue, facilement visible aux jumelles, cet amas ouvert se niche dans la constellation du Cancer.

- A 5h25, Mercure conjoint Saturne dans le plan équatorial

- A 7h48, Mercure conjoint Pluton dans le plan équatorial

- A 10h45, Mercure conjoint Saturne dans le plan écliptique

- A 11h07, Mercure conjoint Pluton dans le plan écliptique

- A 15h48, Mercure rentre dans les limites zodiacales

- A 17h19, la Lune arrive devant la constellation du Lion (Leo) ; longitude 137°29’ (18e LIO) ; latitude +2°36’, monte.

- A 17h46, Saturne conjoint Pluton dans le plan écliptique

- A partir d’aujourd’hui la lumière zodiacale est possible à voir en début de nuit après la fin du crépuscule astronomique

Lundi 13 janvier

- L’étoile Procyon au méridien à la mi-nuit (0h59 pour notre localisation)

- A 5h18, Soleil conjoint Pluton dans le plan géo-écliptique = Terre opposé Pluton en héliocentrique

- A 9h04 pour notre localisation, début de l’occultation de Saturne par le Soleil

- A 11h41, Saturne à l’apogée

Lune et Régulus
13jan20 22:00

- A 13h02, la Lune est conjointe à Regulus dans le plan équatorial, l’étoile (alpha Leo) 4°10’ au Sud.

- A 15h05, la Lune entre dans le signe de la Vierge ; Lg 150° à 180° ; sa latitude est alors de +4°7’ monte.
- A 16h17, elle est conjointe à Regulus dans le plan écliptique, ∆ +3°40’ ; longitude (moyenne de la date) 150°6’43". Régulus marque, de nos jours, l’entrée des astres sur l’écliptique dans le signe de la Vierge. Ce soir, Régulus se lève à 20h38 pour notre localisation, suivie par la Lune 15 minutes plus tard. A 22h, les deux astres sont à l’Est, à une dizaine de degrés de hauteur ; Régulus culmine aux alentours de 3h30, à 57°de hauteur, la Lune aux alentours de 4h.

- A 16h08, Soleil conjoint Saturne dans le plan géo-équatorial

- A 16h18, Soleil conjoint Saturne dans le plan géo-écliptique = Terre opposé Saturne en héliocentrique

- A 17h07, Soleil conjoint Pluton dans le plan géo-équatorial

- A 19h23, Vénus entre dans le signe des Poissons en géocentrique.

- A 21h22, la Lune au périgée : au plus près de la Terre à 365 963 kilomètres, soit 57,38 rayons terrestres environ ; diamètre apparent : 32,7 minutes d’arc. Longitude 153°48’ (4e LIO), latitude +4°20’, monte ; ascension droite 10h29m, déclinaison 14°9’, descend.

- A 23h29, Mercure entre dans le signe du Verseau en héliocentrique.

- A 23h30 pour notre localisation, fin de l’occultation de Saturne par le Soleil

Mardi 14 janvier

- Aujourd’hui, 1er jour de l’an du calendrier Julien

- Aujourd’hui, la comète 114P Wiseman-Skiff au périhélie

- A 3h34, Saturne conjoint Pluton dans le plan équatorial

Mercredi 15 janvier

- A 2h21, Mars arrive devant la constellation d’Ophiuchus (Oph).

- A 2h38, la Lune arrive devant la constellation de la Vierge (Vir) ; longitude 172°8’ (23e VIE) ; latitude +4°37’, monte.

la Lune occulte l’étoile 3Vir
15jan20 7:58 fin
la Lune occulte l’étoile 3Vir
15jan20 7:25 début

- De 7h25 à 7h58 pour notre localisation, la Lune occulte l’étoile 2 Vir (Vierge, magnitude 4.0). L’étoile disparaît du côté éclairé et réapparaît du côté sombre de la Lune gibbeuse décroissante. Sa portion éclairée est de 75% ; à la disparition de l’étoile, les deux astres sont au Sud-Ouest à une quarantaine de degrés de hauteur.

- Aux alentours de 12h30, maximum attendu des xi Coronae Boréalides

- A 16h42, la Lune entre dans le signe de la Balance ; Lg 180° à 210° ; sa latitude est alors de +5°12’ monte.

- Aux alentours de 20h10, l’astéroïde (511) Davida à l’opposition du Soleil dans le plan équatorial.

Jeudi 16 janvier

- A 0h23, Pluton à l’apogée

aspect de la Lune
16jan20 7h Monts Caucase, Aristote, Eudoxe

- Aux alentours de 6h30, la Lune atteint sa libration minimale en latitude : B= -6,7° (elle présente son Sud au maximum). Autour de cette heure-ci, apprécier les formations au terminateur sous les rayons du Soleil couchant, en particulier les Monts du Caucase, les cratères Aristoteles et Eudoxus, qui se retrouvent très haut sur la presque demi-lune..

- A 6h35, la Lune atteint sa latitude maximale : +5°15’36" au Nord du plan de l’écliptique ("ailes du Dragon") ; longitude : 188°18’ (9e BAL) ; ascension droite 12h38m, déclinaison +1°32’ -descend. Cet axe (ailes et ventre du Dragon) est perpendiculaire à l’axe des nœuds (il est pareillement rétrograde, en Bélier/Balance du 6 novembre 2018 au 4 mai 2020.

- A 12h23, Mercure arrive devant la constellation du Capricorne (Cap).

- Aux alentours de 13h00, maximum attendu des lambda Bootides (LBO)

- A 13h10, la Lune traverse le plan équatorial ; elle passe en déclinaison Sud : déclinaison 0° ; ascension droite 12h53m. Longitude écliptique 192°13’ (13e BAL), latitude +5°14’, descend.

- A 19h15, Mercure entre dans le signe du Verseau en géocentrique.

Vendredi 17 janvier 2020

- Aujourd’hui, la comète 321P SOHO au périhélie

- A 1h43, Vénus entre dans le signe du Taureau en héliocentrique.

- A 4h25, la Lune est conjointe à Spica dans le plan équatorial, Δ +7°44’.

- Aux alentours de 7h00, maximum attendu de l’[essaim météoritique des delta Cancrides>#dramax]

Lune et Spica
17jan20 6:30

- A 9h17, la Lune est conjointe à Spica dans le plan écliptique, l’étoile (alpha Virgo) 7°7’ au Sud. Spica (alpha Virginis) marque depuis 2014, pour 72 ans, le 25e degré du signe de la Balance (longitude actuelle en coordonnées moyennes de la date 204°7’32’’). Au cours de cette nuit, la Lune se lève à 0h38 pour notre localisation, suivie par l’étoile à 1h16 ; les deux astres culminent aux alentours de 6h30, Spica à 34° de hauteur.

- Aux alentours de 13h, maximum attendu de l’essaim météoritique des theta Coronae Boréalides

Dernier Quartier de Lune à 13h58

= Lune carré Soleil dans le plan écliptique
27e degré du signe de la Balance - Soleil 27e Capricorne
latitude de la Lune +4°59’ -descend
distance : 371 871 km soit près de 58,30 rayons terrestres
diamètre apparent : 32,7 minutes d’arc
La Lune est devant la constellation de la Vierge (Vir)

- A 18h20, Lune carré Soleil dans le plan équatorial ; ascension droite 13h/19h 56m, déclinaison Soleil -20°44’ -monte, Lune -6°40’ -monte.

- A 19h19, la Lune entre dans le signe du Scorpion ; Lg 210° à 240° ; sa latitude est alors de +4°53’ descend.

- A 23h17, Mercure atteint sa latitude minimale en géocentrique

LE SOLEIL

parcours du Soleil
1dec19-28mai20

- Devant la constellation du Sagittaire (Sgr) du 18 décembre au 19 janvier. Il arrivera alors devant le Capricorne (Cap).

- Ci-contre, sa position devant les constellations à notre époque, jour après jour du 1er décembre 2019, 0h TU (9e SAG) au 28 maI 2020, 0h TU (8e GEM) (grille équatoriale ; les planètes sont positionnées au 1er décembre 2019.

- Il est passé au périgée le 5 janvier = Terre périhélie

- Dans le signe du Capricorne (longitude 270° à 300°) = la Terre est dans le signe du Cancer en héliocentrique
du 22 décembre, 5h19 (4h19 UTC) - solstice d’Hiver Nord/Eté Sud - au 20 janvier à 15h40 (14h40 UTC) .

zodiaque conditionaliste

signe du Capricorne
Nous sommes dans la première phase de la saison Hiver Nord / Eté Sud
l’Hémisphère Nord reçoit beaucoup moins (f) d’ensoleillement que le Sud mais de plus en plus (v)
alors que le Sud reçoit beaucoup plus (F) d’ensoleillement que le Nord mais de moins en moins chaque jour (L).
Nous avons dominance (F) du Sud (-) avec décroissance (L) du Sud (-)
Et infériorité (f) du Nord (+) avec croissance (v) du Nord (+)

- Cela se traduit, en formules conditionalistes, par :
1- polarité directrice "-"
- formule majeure : Force d’inhibition extinctive F-
- formule mineure, force d’excitation naturelle f+.
2- saison : signe d’hiver Nord / été Sud
- formule majeure : L- = "L" pour Lenteur car le phénomène principal est décroissant et "-" pour Sud
- formule mineure : v+ = "v" pour Vitesse ou labilité car le phénomène secondaire est croissant et "+" pour Nord
3- période solsticiale
- formule majeure : sens des Ensembles (sE)
- formule mineure : phase ultra-paradoxale (UP)

- Sa formule est opposée à celle du Cancer (F-/f+, L+/v-, sE/UP) et inverse de celle des Gémeaux (F+/f-, V+/l-, sE/UP)

- Tous les détails sur le zodiaque conditionaliste, fonctions majeures et mineures ici
- Retrouvez sur cette page les thèmes des entrées du Soleil en signes ; voir aussi : le zodiaque : signes et constellations ; article "le début de l’année naturelle au Bélier, pourquoi ?" ; poèmes

Conjonctions planétaires
- Il est conjoint à Mercure le 10 janvier à 5h18 dans le plan géo-équatorial : ascension droite 19h23m, déclinaison Soleil -22°2’ -monte, Mercure -23°57’ -monte. La conjonction dans le plan écliptique a lieu à 16h19 (en coordonnées moyennes de la date), à la longitude 289°49’ (20e CAP) ; latitude Mercure -1°55’ (descend). C’est l’ opposition Terre-Mercure en héliocentrique soit un alignement Terre-Soleil-Mercure.
- Mercure a atteint son apogée le 5 janvier (1,438 UA).
- Sa prochaine conjonction inférieure aura lieu le 26 février.

- Il est conjoint à Pluton le 13 janvier à 14h21 dans le plan écliptique, à la longitude 292°48’ (23e CAP) ; latitude Pluton -0°40’ (descend). C’est l’opposition Terre-Pluton soit un alignement Terre-Soleil-Pluton. La conjonction dans le plan géo-équatorial a lieu à 17h07 : ascension droite 19h39m, déclinaison Soleil -21°29’ -monte, Pluton -22°10’ -monte. Les deux astres sont en parallèle de déclinaison à 41 minutes d’arc près.
- Pluton atteint son apogée le 16 janvier à 0h23 (34,943 UA).

- Il est conjoint à Saturne le 13 janvier à 16h18 dans le plan écliptique, à la longitude 292°53’ (23e CAP) ; latitude Saturne +0°2’ (descend). C’est l’opposition Terre-Saturne soit un alignement Terre-Soleil-Saturne. La conjonction dans le plan géo-équatorial a lieu à 16h08 : ascension droite 19h38m, déclinaison Soleil -21°29’ -monte, Saturne -21°27’ -monte. Les deux astres sont en parallèle de déclinaison à 2 minutes d’arc près.
- Saturne atteint son apogée le même jour à 11h41 (11,063 UA).

- L’équation de temps
Elle était nulle le 25 décembre ; elle atteindra son premier maximum positif de l’année le 11 février (+14m14s).
- Du 3 novembre -second maximum négatif de l’année (-16m 26s) au 11 février - premier maximum positif de l’année (+14m14s), le midi vrai se produit quelques secondes plus tard chaque jour par rapport au midi moyen, .
- Quelques liens pour comprendre l’équation de temps : - IMCCE, - Mintaka, - CLEA et - techno-science et encore celui-ci.

- Calendriers
Le 14 janvier, 1er jour de l’an du calendrier Julien, qui fut instauré par Jules César et fut en vigueur jusqu’à la réforme grégorienne en 1582. A ne pas confondre avec les jours juliens qui permettent de s’y retrouver dans ce dédale (système de datation consistant à compter le nombre de jours et fraction de jour écoulés depuis une date conventionnelle fixée au 1er janvier -4712 à 12 heures). A 12h, ce jour (14 janvier 2020 du calendrier grégorien), débute le jour julien 2 458 863.

champ de Lasco C3
9jan20 Mercure Saturne

Dans le champ du coronographe Lasco C3 :
la planète Jupiter du 17 décembre au 7 janvier ;
l’amas globulaire Messier 22 du 23 décembre au 6 janvier ;
la planète Mercure du 27 décembre au 23 janvier ;
la planète Saturne du 4 au 23 janvier ;
la planète naine Pluton du 4 au 22 janvier
au centre du champ de Lasco C3, la magnitude des objets visibles est d’environ 7, et, en sa périphérie elle atteint m9 ; cela est variable en fonction de l’activité solaire : en cas de grosse éruption les objets peuvent être cachés dans l’éclat des matières éjectées

L’activité solaire au quotidien

Soleil 3 janvier
photo source

- Après une année record avec 281 jours sans taches en 2019, l’année 2020 s’est ouverte avec l’apparition d’une tache, AR 2755, qui, en date du 7 janvier est toujours active. Elle relève du cycle 25 (le nouveau).
- D’autres petites taches éphémères du nouveau cycle sont déjà apparues le 20 décembre 2016, le 8 avril et le 17 novembre 2018, le 28 mai, le 1er juillet et le 7 juillet, le 1er et le 13 novembre 2019. L’apparition des taches du nouveau cycle et l’accélération de leurs apparitions induit que la transition entre le cycle 24 et le cycle 25 est bien en cours ...
- C’est la polarité des taches ainsi que la latitude à laquelle elles apparaissent qui permet de déterminer si elles appartiennent au cycle qui s’achève ou à celui qui commence. Les taches du cycle 24 sont polarisées -/+, celles du cycle 25 sont polarisées +/- et elles apparaissent aux hautes latitudes alors que celles de l’ancien cycle sont proches de l’équateur solaire.
- La faible activité solaire entraîne un accroissement des rayons cosmiques de haute énergie qui pénètrent le système solaire. Nous avons atteint un record du 4 au 8 décembre, voir spaceweather.com du 8 décembre.
- spaceweather.com (en anglais)
- page PGJ en français
- excellent suivi en français sur astroplanetes

LES PLANÈTES EN HÉLIOCENTRIQUE

- Le 10 janvier à 10h16, Saturne conjoint Pluton ; longitude 292°47’ - 23e CAP) ; latitude Saturne +0°2’ (descend), Pluton -0°41’ (descend).

- Le 10 janvier à 16h01, Mercure opposé Terre ; longitude 289°/109°49’ - 20e CAP/CAN) ; latitude Mercure -2°50’ (monte) ; c’est la conjonction supérieure de Mercure en géocentrique.

- Le 11 janvier à 14h43, Mercure conjoint Pluton ; longitude 292°48’ - 23e CAP) ; latitude Mercure -6°18’ (descend), Pluton -0°41’ (descend).

- Le 11 janvier à 14h58, Mercure conjoint Saturne ; longitude 292°50’ - 23e CAP) ; latitude Mercure -6°18’ (descend), Saturne +0°2’ (descend).

- Le 13 janvier à 14h21, Terre opposé Pluton ; longitude 112°/292°48’ - 23e CAN/CAP) ; latitude Pluton -0°41’ (descend) ; c’est la conjonction Soleil-Pluton en géocentrique.

- Le 13 janvier à 16h18, Terre opposé Saturne ; longitude 112°/292°53’ - 23e CAN/CAP) ; latitude Saturne +0°2’ (descend) ; c’est la conjonction Soleil-Saturne en géocentrique.

- Le 13 janvier à 23h29, Mercure entre dans le signe du Verseau ; longitude 300°, latitude -6°38’ ; descend ; elle reste dans ce signe jusqu’au 22 janvier.

- Le 17 janvier à 1h43, Vénus entre dans le signe du Taureau ; longitude 30°, latitude -2°28’ ; monte ; elle reste dans ce signe jusqu’au 4 février.

Les Écrins by night
depuis le Chiran photo source

OBSERVER LE CIEL NOCTURNE

- Pour notre localisation (44°36’N-2°12’E), le Soleil se couche à 17h28 le 10 janvier et à 17h37 le 17 ; il se lève à 8h28 le 10 janvier et à 8h25 le 17.
Correction en longitude [2]

- Depuis le solstice la durée du jour rallonge dans l’hémisphère Nord. A notre latitude, le jour gagne 3 minutes le matin et 9 le soir - en raison de l’équation de temps ; il augmente donc de 12 minutes (8 minutes en 8 jours la semaine dernière) ;

La Lune
- La Pleine Lune, se lève, culmine et se couche toujours à peu près à l’opposé du Soleil.
- Au fil des jours, gibbeuse décroissante, elle se lève en première moitié de nuit, culmine en deuxième moitié de nuit et se couche dans la matinée, chaque jour une heure en moyenne plus tard que la veille (au minimum une demi-heure, au maximum une heure et demi à notre latitude).
- A son Dernier Quartier, elle se lève toujours grosso modo autour du minuit vrai, culmine au lever du Soleil, et se couche aux alentours du midi vrai.

La lumière zodiacale
- elle est possible à voir du 12 au 27 janvier en fin de nuit devant le Capricorne et le Verseau, pointant vers les Poissons et Vénus.
En savoir plus sur la lumière zodiacale.

Au méridien à la mi-nuit
- L’étoile Procyon (alpha du Petit Chien) le 14 janvier (0h59 heure légale pour notre localisation). Pour la latitude terrestre 45° Nord, elle culmine au Sud, à 50° de hauteur.
- L’étoile Pollux (beta des Gémeaux) le 16 janvier (1h00 heure légale pour notre localisation). Pour la latitude terrestre 45° Nord, elle culmine au Sud, à 73° de hauteur.

Le ciel à la mi-nuit du 16-17 janvier 2020

1h01 pour notre localisation (44°34’N-2°12’E)

Au Nord
la Grande Ourse est presque au sommet du ciel
A l’Ouest
le Taureau, le Cocher s’en vont
A l’Est
la Grande Ourse fait dos au Lion, le Bouvier à la Vierge

...

Au Sud
culminent la Boussole, la tête de l’Hydre, sous le Cancer

ÉTOILES FILANTES - ESSAIMS DE MÉTÉORES

- le 15 janvier aux alentours de 12h30, maximum attendu des xi Coronae Boréalides (XCB), radiant Couronne Boréale (CrB)
- le 16 janvier aux alentours de 13h00, maximum attendu des lambda Bootides (LBO), radiant Bouvier (Boo)
- le 17 janvier aux alentours de 7h00, maximum attendu des delta Cancrides (DCA) Nord et Sud (SCC, NCC), radiant Cancer (Cnc)
- le 17 janvier aux alentours de 13h, maximum attendu des theta Coronae Boréalides (TCB), radiant Couronne Boréale (CrB)

noter que les dates des essaims et de leur maximum se décalent au fur et à mesure des années et que la prévision est toujours approximative ; nous faisons référence aux données en longitude solaire du Meteor Data Center de l’IAU (Union Astronomique Internationale) et ajoutons le cas échéant les données fournies par PGJ
- liste de tous les essaims

Quadrantides
Grèce 4 janvier photo source

LA CHRONIQUE DES PLANÈTES

Dans l’ordre de présence, du soir au matin

VENUS

le ciel sud-ouest
17jan20 18:30 Vénus Neptune
le ciel sud-ouest
10jan20 18h30 -Vénus

- Elle se couche plus de 3 heures après le Soleil.
- Son élongation passe de 36° à 38° Est.
- Elle est rutilante dans le ciel du soir et elle va l’orner jusqu’au mois de mai.

- Elle sera à son élongation maximale le 24 mars (46° Est) et en conjonction inférieure au Soleil le 3 juin.
- Sa dernière conjonction supérieure date du 14 août.

- Sa prochaine conjonction planétaire sera avec Neptune le 27 janvier.
La précédente a été avec Saturne le 11 décembre

- Elle est en phase gibbeuse décroissante ; sa portion éclairée, passe de 80% à 78% ;
- son diamètre apparent, 14 secondes d’arc augmente ;
- magnitude -4.0, éclat en augmentation
En savoir plus sur Vénus et ses phases.

Vénus photo
5 janvier source
parcours de Vénus
1oct19-20aou20

- Devant la constellation du Capricorne (Cap) depuis le 19 décembre,
elle arrive devant le Verseau (Aqr) le 11 janvier à 11h31 ; longitude 327°10’ (28e VER), latitude -1°40’ (monte).
Elle arrivera devant les Poissons (Psc) le 2 février.

- Son mouvement est direct du 16 novembre 2018 au 13 mai 2020.
- Ci-contre son parcours du 1er octobre 2019 au 20 août 2020 ; les autres planètes sont positionnées au 1er octobre.

- Dans le signe du Verseau (longitude 300° à 330°) en géocentrique depuis le 20 décembre, elle entre dans celui des Poissons (longitude 330° à 0°) le 13 janvier à 19h23 ; longitude 330°, latitude -1°36’, descend ; elle reste dans ce signe jusqu’au 7 février. Elle entrera alors dans le signe du Bélier.

- En héliocentrique, elle signe Bélier du 29 décembre au 17 janvier, puis Taureau jusqu’au 4 février.

- Sa distance au Soleil : 0,724 UA diminue depuis son aphélie le 28 novembre (0,728 UA). Prochain périhélie le 20 mars 2020 (0,718 UA).

- Sa distance à la Terre diminue : 1,181 UA le 17 janvier ; elle est passée à l’apogée le 11 août 2019 (1,731 UA) ; prochain périgée le 3 juin 2020 (0,288 UA).

- En latitude écliptique Sud depuis le 25 octobre (nœud descendant), elle a atteint sa latitude minimale en héliocentrique le 20 décembre (-3°23’, invariable) et en géocentrique le 26 décembre (-1°51’, variable)
- Elle passera en latitude Nord -nœud ascendant le 15 février.

- En déclinaison Sud depuis le 16 septembre, elle monte ; elle a atteint sa déclinaison minimale le 28 novembre (-24°47’) ; elle est sortie des limites zodiacales (-23°26’12") du 13 novembre au 13 décembre ; elle passera en déclinaison Nord le 8 février.

NEPTUNE

localiser Neptune
17jan19 19:30 champ 8°

- Magnitude : 7.9 ; diamètre apparent 2,2 secondes d’arc.

- Elle se couche aux alentours de 22h00 ;
elle est observable dès que la Lune retarde suffisamment son lever, soit à partir du 12, après la fin du crépuscule astronomique (vers 19h15)
mais elle n’est déjà plus qu’à 25° de hauteur environ.

- Son élongation passe de 57° à 50° Est.
- Elle est passée en quadrature Est le 8 décembre.
Elle sera conjointe au Soleil le 8 mars 2020. Sa prochaine opposition aura lieu le 11 septembre 2020. La précédente date du 10 septembre 2019.

- Dernière conjonction planétaire avec Vénus le 10 avril 2019.
La prochaine sera avec Vénus également le 27 janvier.

parcours de Neptune
1er janvier 2015 - 28 avril 2028

- Son mouvement est direct depuis le 27 novembre (16e POI) ; elle achèvera sa boucle de rétrogradation le 17 mars 2020. La suivante aura lieu du 22 juin (21e POI) au 28 novembre 2020 (19e POI)
- On peut toujours constater son déplacement en prenant comme repère l’étoile phi Aquarii, de magnitude 4.2 ;

- Elle est devant la constellation du Verseau de 2010 à 2022.
- Ci-contre son parcours de 2015 à 2028

- Elle est dans le signe des Poissons de 2011 à 2025.

- Sa distance au Soleil (29,933 UA) diminue très, très lentement de 1968 à 2042. Cette variation est liée à sa révolution autour du Soleil, qu’elle effectue en 164 ans.
A ce sujet, découvrez les particularités très délicates des approches et éloignements de Neptune dans cet article de Jean Meeus

- Sa distance à la Terre : 30,558 UA le 17 janvier, augmente depuis son périgée le 9 septembre 2019 (28,927 UA). Prochain apogée le 9 mars 2020 (30,924 UA).

- En latitude Sud depuis 2003, elle descend jusqu’en 2043 en héliocentrique (à -1°45’).
- En géocentrique, elle a atteint un minimum le 23 septembre 2019 (-1°3’). Elle remonte jusqu’au 22 février 2020 -maximum à -1°0’.

- En déclinaison Sud de 1944 à 2026, elle a atteint sa déclinaison minimale absolue en novembre 1986 (-22°21’).
- Elle a atteint sa déclinaison minimale annuelle le 25 novembre 2019 (-6°30’) ; maintenant elle remonte ; prochain maximum le 19 juin 2020 (-4°33’).

URANUS

localiser Uranus
17jan20 19:30 champ 22°

- Magnitude : 5.7 ; diamètre apparent : 3,6 secondes d’arc.
- Elle culmine aux alentours de 19h20 et se couche aux alentours de 2h10 ;
elle est observable dès que la Lune retarde suffisamment son lever, soit à partir du 12.

- Son élongation passe de 103° à 95° Est.
- Elle est passée à l’opposition du Soleil le 28 octobre. Elle va être en quadrature Est le 23 janvier ; elle sera conjointe au Soleil le 26 avril.
- Sa prochaine opposition aura lieu le 31 octobre 2020.

- Sa dernière conjonction planétaire a eu lieu avec Vénus le 18 mai 2019. Prochaine avec Vénus à nouveau le 8 mars 2020.

parcours d’Uranus
1er janvier 2018 - 16 mai 2023

- Elle reprend son mouvement direct le 11 janvier à 1h10 dans le plan écliptique à la longitude 32°39’15" (3e TAU), latitude -0°29’ (monte) et à 6h35 dans le plan équatorial (ascension droite 2h2m30s, déclinaison +11°56’ -monte).
Elle était rétrograde depuis le 12 août (7e TAU). Elle achèvera sa boucle de rétrogradation le 26 avril.

- Elle est devant la constellation du Bélier (Ari) du 6 février 2019 au 23 mai 2024.

Ci-contre son parcours devant les constellations du 1er janvier 2018 au 16 mai 2023

- Elle signe Taureau :
- en héliocentrique du 3 septembre 2018 au 10 janvier 2026.
- en géocentrique, du 6 mars 2019 au 7 juillet 2025, après y avoir fait une première incursion du 15 mai au 6 novembre 2018.

- Sa distance au Soleil : 19,817 UA, diminue ; dernier aphélie en février 2009 (20,098 UA), prochain périhélie en août 2050 (18,283 UA).

- Sa distance à la Terre augmente : 19,693 UA le 17 janvier. Elle est passée au périgée le 27 octobre 2019 (18,86 UA) ; prochain apogée le 26 avril 2020 (20,81 UA).

- En latitude Sud depuis le 21 décembre 1984 :
- en héliocentrique, elle a atteint son minimum le 4 janvier 2007 ; elle monte et passera à son nœud ascendant en 2029.
- en géocentrique, elle a atteint un palier de latitude minimale le 13 octobre 2019 (-0°31’). Prochain maxima le 17 mai 2020 (-0°26’).

- En déclinaison Nord du 9 avril 2011 au 17 juillet 2053, elle monte en oscillant au gré de ses rétrogradations. Elle a atteint un minimum le 9 janvier à +11°56’ ; prochain maximum le 14 août (+14°35’). Elle atteindra son maximum absolu en 2034 (+23°41’).

MARS

le ciel sud-est
10jan20 7:00 -Mars

- Elle se lève aux alentours de 5h10, soit plus de 3 heures avant le Soleil.
- Magnitude : +1.5
- Élongation 44° à 47° Ouest.

- Elle est passée en conjonction au Soleil le 2 septembre 2019 ; elle sera en quadrature Ouest le 6 juin 2020.
- Sa prochaine opposition aura lieu le 13 octobre 2020. La précédente date du 27 juillet 2018 ;

- Dernière conjonction planétaire avec Mercure le 3 septembre.
- Prochaine avec Jupiter le 20 mars 2020, puis Pluton le 23 mars et Saturne le 31 mars.

parcours de Mars
1oct19-23jun20

- Son mouvement est direct depuis le 27 août 2018 dans le plan écliptique (28 août dans le plan équatorial) ; elle a achevé sa boucle de rétrogradation le 8 octobre 2018. Elle entamera la prochaine le 6 septembre 2020.

- - Devant la constellation du Scorpion (Sco) depuis le 7 janvier, elle arrive devant devant Ophiuchus (Oph) le 15 janvier à 2h21, longitude 247°53’ (8e SAG), latitude +0°12’-descend. Elle reste devant cette constellation jusqu’au 11 février ; elle arrivera alors devant le Sagittaire (Sgr)].

le ciel sud-est
17jan20 6:30 Mars près Antarès

- Du 17 au 20 janvier, elle se tient dans le même champ de jumelles que l’étoile Antarès -alpha Scorpion, à laquelle elle va être conjointe le 18 janvier. Antarès, de magnitude 1.5, brille à peu près autant que Mars actuellement, mais l’éclat de Mars,lui, va considérablement augmenter dans les mois qui viennent.

- Ci-contre son parcours du 1er octobre 2019 au 23 juin 2020 (les autres planètes sont positionnées au 1er octobre 2019)

- Dans le signe du Sagittaire (longitude 240° à 270°) en géocentrique du 3 janvier au 16 février ; elle entrera alors dans le signe du Capricorne.

- En héliocentrique, elle signe Scorpion du 23 décembre au 21 février..

- Sa distance au Soleil : 1,571 UA le 17 janvier, diminue depuis son aphélie le 26 août 2019 (1,666 UA) ; prochain périhélie le 3 août 2020 (1,381 UA).

- Sa distance à la Terre diminue de 2,112 à 2,061 UA ; dernier apogée le 29 août 2019 (2,675 UA). Prochain périgée le 6 octobre 2020 (0,414 UA).

- En latitude Nord depuis le 15 janvier (nœud ascendant), elle a atteint sa latitude maximale en géocentrique le 30 juin 2019 (+1°10’ -variable) ;
- et sa latitude maximale en héliocentrique le 19 juillet (+1°50’ -invariable).
- Elle descend et va passer en latitude Sud -à son nœud descendant- le 1er février.

- En déclinaison Sud depuis le 7 octobre, elle descend ; elle sortira des limites zodiacales (23°26’) du 9 février au 3 mars, atteindra son minimum le 20 février à -23°40’ et passera en déclinaison Nord (nœud ascendant) le 11 juillet 2020.

- Saison sur Mars : c’est l’été Nord /hiver Sud du 7 octobre 2019 de notre calendrier grégorien terrestre au 8 avril 2020 (équinoxe d’Automne Nord / Printemps Sud).
Pour en savoir plus sur les saisons de Mars : Nirgal, Wikipedia.

JUPITER

- Elle a été conjointe au Soleil le 27 décembre ;
elle est donc maintenant du matin. Elle sera visible à partir du 20 janvier.
- Son élongation passe de 10° à 16° Ouest.
- Elle se lève à 7h48 le 10 janvier et à 7h26 le 17 pour notre localisation.

- Sa dernière opposition date du 10 juin. La prochaine aura lieu le 14 juillet 2020.

- Sa dernière conjonction planétaire a été avec Mercure le 2 janvier.
La prochaine sera avec Mars le 20 mars. Cette année, elle sera conjointe à Pluton le 5 avril, le 30 juin et le 12 novembre (en raison de sa boucle de rétrogradation) et sera conjointe à Saturne le 21 décembre.

parcours de Jupiter
1sep19-8jan21

- Elle est devant la constellation du Sagittaire (Sgr) depuis le 16 novembre 2019 et va y rester jusqu’au 18 décembre 2020.
Ci-contre son parcours du 1er septembre 2019 au 8 janvier 2021 (les autres planètes sont positionnées au 1er septembre 2019).

- Son mouvement est direct depuis le 11 août (15e SAG).
Elle a achevé sa boucle de rétrogradation le 6 novembre.
Sa prochaine rétrogradation aura lieu du 14 mai (28e CAP) au 13 septembre (18e CAP).

- Dans le signe du Capricorne (longitude 270° à 300°) en géocentrique du 2 décembre 2019 au 19 décembre 2020 en géocentrique.
- En héliocentrique, elle signe Capricorne depuis le 18 octobre et va rester dans ce signe jusqu’au 12 octobre 2020.

- Sa distance au Soleil : 5,222 UA le 17 janvier, diminue depuis son aphélie le 17 février 2017 (5,456 UA). Elle se rapproche du Soleil jusqu’à son prochain périhélie le 20 janvier 2023 (4,951 UA).

- Sa distance à la Terre diminue de 6,186 à 6,158 UA ; elle est passée à l’apogée le 25 décembre 2019 (6,212 UA) ; elle sera au périgée le 15 juillet 2020 (4,283 UA).

- En latitude Nord depuis le 9 novembre 2013, elle a atteint sa latitude maximale en héliocentrique le 28 décembre 2016 (+1°18’). Elle descend jusqu’au 12 décembre 2022 (-1°18’) et passera à son nœud descendant le 26 février 2020.
- En géocentrique, elle a atteint sa latitude maximale le 16 avril 2019 (+0°38’) ; prochain minimum le 8 septembre 2021 (-1°11’).

- En déclinaison Sud depuis le 21 septembre 2016, elle atteint sa déclinaison minimale le 7 décembre (-23°18’) ; c’est son minimum absolu ; prochain maximum le 10 mai 2020 à -20°51’. Elle passera en déclinaison Nord le 26 mai 2022.

MERCURE

- Elle est en conjonction supérieure le 10 janvier donc invisible sauf dans le champ du coronographe Lasco C3 qu’elle traverse du 27 décembre au 23 janvier.

- Son élongation passe de 0° à 5° Est
- Elle sera à son élongation Est maximale le 10 février et va nous offrir une brève mais belle fenêtre d’observation dans le ciel du soir de fin janvier à mi février.
Sa prochaine conjonction inférieure aura lieu le 26 février.
La dernière a eu lieu le 11 novembre avec transit devant le Soleil.

- Elle est conjointe à Saturne le 12 janvier
à 5h25 dans le plan équatorial (AD 19h38m, déclinaison Mercure -23°32’ (monte), Saturne -21°29’ (monte) ; élongation solaire 2° Est ;
à 10h45 dans le plan écliptique, à la longitude 292°45’ (23e CAP) ; latitude Mercure -1°59’ (descend), Pluton -0°40’ (descend) ;

- Elle est conjointe à Pluton le 12 janvier
à 7h48 dans le plan équatorial ; (AD 19h38m, déclinaison Mercure -23°31’ (monte), Pluton -22°10’ (monte) ; élongation solaire 2° Est ;
à 11h07 dans le plan écliptique, à la longitude 292°46’ (23e CAP) ; latitude Mercure -1°59’ (descend), Pluton -0°40’ (descend) ;

- Sa précédente conjonction planétaire a été avec Jupiter le 2 janvier
La suivante sera avec Neptune le 4 avril.

- magnitude : -1.2
- son diamètre apparent, 4,7 secondes d’arc, est minimal et recommence à augmenter.
- Sa fraction éclairée passe de 100% lors de sa conjonction supérieure = Pleine Mercure à 99%.

parcours de Mercure
1oct19-24avr20

- Son mouvement est direct depuis le 20 novembre (12e SCO). Elle a achèvé sa boucle de rétrogradation le 7 décembre (28e SCO). La prochaine aura lieu du 17 février 2020 (13e POI) au 10 mars (29e VER).

- Ci-contre son parcours du 1er octobre 2019 au 23 avril 2020 ; les autres planètes sont positionnées au 1er septembre 2019.

- Devant la constellation du Sagittaire (Sgr) depuis le 27 décembre, elle arrive devant devant le Capricorne (Cap) le 16 janvier à 12h23, longitude 299°30’ (30e CAP), latitude -2°5’-descend. Elle arrivera devant le Verseau (Aqr) le 1er février.

- Dans le signe du Capricorne (longitude 270° à 300°) en géocentrique depuis le 29 décembre, elle entre dans celui du Verseau (longitude 300° à 330°) le 16 janvier à 19h15 ; longitude 300°, latitude -2°5’, descend ; elle reste dans ce signe jusqu’au 3 février. Elle entrera alors dans le signe des Poissons.
- En héliocentrique, elle signe Capricorne du 3 au 13 janvier, puis Verseau jusqu’au 22 janvier.

- En latitude Sud depuis le 19 décembre, elle atteint sa latitude minimale en géocentrique le 17 janvier à 23h17 : +2°6’3" (variable), à la longitude 301°58’ (2e VER).
Elle l’atteindra en héliocentrique le 19 janvier (-7°0’, invariable)

[- En déclinaison Sud depuis le 15 septembre,
],
elle a atteint sa déclinaison minimale le 2 janvier (-24°32’) ;
- elle est hors-limites zodiacales (-23°26’12") depuis le 22 décembre
et rentre dans les limites le 12 janvier à 15h48 -ascension droite 19h41m ; longitude écliptique 293°5’ (24e CAP), latitude -2°0’ -descend ;
elle va remonter jusqu’au 19 février à -4°7’ ;
elle redescendra ensuite jusqu’au 16 mars à -11°22’ puis remontera et passera en déclinaison Nord le 14 avril.

- Sa distance au Soleil diminue, de 0,448 à 0,422 UA ; elle est passée à l’aphélie le 30 décembre (0,406 UA) ; prochain périhélie le 12 février (0,307 UA).

- Sa distance à la Terre : 1,430 à 1,393 UA, diminue depuis son apogée le 5 janvier (1,438 UA) ; prochain périgée le 28 février (0,629 UA).

SATURNE

- Son élongation passe de 3° Est à 2° Ouest.
- Elle est conjointe au Soleil le 13 janvier et occultée par lui de 9h04 à 23h30.
- Elle se lève, culmine et se couche à peu près en même temps que lui.
- Elle est invisible, sauf dans le champ du coronographe Lasco C3 qu’elle traverse du 4 au 23 janvier.
Du 12 au 14 janvier, elle traverse également le champ plus réduit de Lasco C2 ; on peut l’y voir avant et après son occultation par le Soleil.
- Sa prochaine opposition aura lieu le 20 juillet 2020. La précédente date du 9 juillet 2019.

- Elle est conjointe à Mercure le 12 janvier à 5h25 dans e plan équatorial et à 10h45 dans le plan écliptique

- Elle est conjointe à Pluton le 12 janvier à 17h46 dans le plan écliptique, à la longitude 292°47’ (23e CAP) ; latitude Saturne +0°2’ (descend), Pluton -0°40’ (descend) ; le 14 janvier à 3h34 dans le plan équatorial ; (AD 19h39m, déclinaison Saturne -21°26’ (monte), Pluton -22°10’ (monte) ; élongation solaire 1° Est
- Sa précédente conjonction planétaire a été avec Vénus le 11 décembre
- La prochaine sera avec Mars le 31 mars

parcours de Saturne
1er janvier 2018 - 9 août 2021

Devant la constellation du Sagittaire du 24 février 2017 au 16 décembre 2020.

- Elle est dans le signe du Capricorne (longitude 270° à 300°) en géocentrique du 20 décembre 2017 au 22 mars 2020 ; elle y reviendra de juillet à décembre 2020 en raison de ses boucles de rétrogradation.
- En héliocentrique, elle signe Capricorne du 14 décembre 2017 au 3 septembre 2020.

- Son mouvement est direct depuis le 18 septembre (14e CAP). Elle a achevé sa boucle de rétrogradation le 24 décembre (21e CAP).

- Sa distance au Soleil (10,033 UA) diminue depuis son aphélie le 17 avril 2018 (10,065 UA). Elle se rapproche du Soleil durant une quinzaine d’années, jusqu’à son prochain périhélie, le 29 novembre 2032 (9,014 UA). Périhélie précédent le 26 juillet 2003.

- Distance à la Terre : elle atteint son apogée le 13 janvier à 11h41 : au plus loin de la Terre à 11,016 515 UA soit 1,648 milliards de kilomètres ; (longitude 292°52’ -23e CAP ; latitude +0°2’ -descend).
Cela est lié à sa conjonction au Soleil qui a lieu le même jour à 16h18.
A partir de là sa distance à la Terre diminue, jusqu’à son prochain périgée le 21 juillet 2020 (8,994 UA) ; périgée précédent le 10 juillet 2019 (9,032 UA).

- En latitude Nord, elle descend en héliocentrique depuis le 31 janvier 2012 ; elle va passer à son nœud descendant le 13 février 2020.
- En géocentrique, son dernier maximum date du 2 mai 2018 (+0°53’). Elle descend jusqu’au 7 octobre 2021 (-0°49’)

- En déclinaison Sud depuis le 9 septembre 2010, elle a atteint un minimum le 27 septembre (-22°31’) ; elle remonte jusqu’au 6 mai 2020 (-19°50’). Elle a atteint son minimum absolu le 20 octobre 2018 (-22°46’). Elle passera en déclinaison Nord en mars 2026.

ASTEROÏDES et PLANETES NAINES

(134340) Pluton
- magnitude 15.0.
- Son élongation passe de 3° Est à 4° Ouest.
- Elle est conjointe au Soleil le 13 janvier

- Elle est dans le champ du coronographe Lasco C3 du 4 au 22 janvier

- Sa dernière opposition date du 14 juillet 2019. La prochaine aura lieu le 15 juillet 2020.
- Elle est passée en quadrature Est le 14 octobre.

- Elle est conjointe à Mercure le 12 janvier à 7h48 dans le plan équatorial ; à 11h07 dans le plan écliptique
- Conjointe à Saturne le 12 janvier à 17h46 dans le plan écliptique ; le 14 janvier à 3h34 dans le plan équatorial

- Sa précédente conjonction planétaire a été avec Vénus le 13 décembre
La suivante sera avec Mars le 23 mars.

parcours de Pluton
2018-2028

- Devant la constellation du Sagittaire de 2006 à 2023

- Dans le signe du Capricorne de fin 2008 à 2024.

- Son mouvement est direct depuis le 3 octobre (21e CAP) ; elle achèvera sa boucle de rétrogradation le 23 janvier 2020 (23e CAP). La prochaine aura lieu du 25 avril au 4 octobre 2020.

- Sa distance au Soleil augmente de 33,957 à 33,961 UA. Elle sera à l’aphélie en 2114 (49,31 UA).

- Distance à la Terre : elle atteint son apogée le 16 janvier à 0h23 :
au plus loin de la Terre à 34,943 042 UA soit 5,227 milliards de kilomètres ; (longitude 292°53’ -23e CAP ; latitude -0°40’ -descend).
Cela est lié à sa conjonction au Soleil, le 13 janvier.
A partir de là sa distance à la Terre diminue, jusqu’à son prochain périgée le 13 juillet 2020 (33,062 UA) ; périgée précédent le 11 juillet 2019 (32,82 UA).

- Elle est en latitude Sud depuis le 24 octobre 2018 : nœud descendant.
Elle atteindra sa latitude minimale le 13 octobre 2087 en géocentrique (-17°29’) et le 21 novembre 2087 en héliocentrique (-17°8’)

- En déclinaison Sud depuis 1988, elle descend lentement en fluctuant au gré de ses rétrogradations. Elle a atteint un minimum le 19 octobre 2019 : -22°23’. Prochain maximum le 4 avril 2020 (-21°56’). Elle atteindra son minimum absolu en octobre 2022 : -23°6’

A l’opposition
dans le plan équatorial sauf mention

astéroïdes à l’opposition
15jan19

- (192) Nausikaa, devant les Gémeaux (Gem), m 10.0, le 12 janvier aux alentours de 1h00 dans le plan équatorial ; déclinaison +31° ; l’opposition dans le plan écliptique a eu lieu le 9 janvier
- (511) Davida, devant les Gémeaux (Gem), m 9.5, le 15 janvier aux alentours de 20h10 dans le plan équatorial ; déclinaison +24°.

COMETES

observables dans l’hémisphère Nord, jusqu’à magnitude 12
- C/2017 T2 PANSTARRS. Magnitude observée : 9.7, devant Persée (Per) ; son éclat augmente ; elle sera au périhélie le 4 mai ; on l’attend à magnitude 8.

- C/2018 N2 ASASSN. Magnitude observée : 11.9 ; devant Andromède (And). Elle est passée au périgée le 20 octobre (2,2 UA) et au périhélie le 10 novembre ; son éclat diminue.

- Retrouvez ces comètes et les autres comètes observables sur theskylive.com et aerith.net,
- Photos de comètes ; galerie d’images de SpaceWeather

au périhélie
- le 12 janvier, 101P Chernykh, magnitude 15
- le 14 janvier, 114P Wiseman-Skiff, magnitude 15
- le 17 janvier, 321P SOHO, incertaine

ACTUALITÉ ASTRONAUTIQUE

- Lune
- Chang’e 4 fête un an d’activité sur la face cachée de la Lune.

Le rover Yutu-2
vu depuis sa plateforme d’atterrissage photo source


- Soleil
- Missions solaires, la bataille pour la couronne article et podcast sur le spectrohéliographe de Meudon

- Mars
- En quoi les rovers Mars 2020 et Curiosity sont-ils différents ?
Mars 2020 ne devrait pas être la seule mission vers Mars cette année : le Rosalind Franklin, ex-ExoMars, sera lancé en juillet 2020 par l’Agence Spatiale Européenne et l’entreprise d’état russe Roscosmos si les problèmes de parachutes sont réglés à temps, et la mission chinoise Huoxing 1 lancera son propre rover peu de temps après.
Au total, Mars devrait recevoir d’ici 2021 deux nouveaux orbiteurs : HX-1 (Chine) et Hope (Émirats arabes unis), ainsi que l’atterrissage de trois astromobiles : Mars 2020 (États-Unis), Rosalind-Franklin (Europe) et HX-1 (Chine) source

- Récapitulatif des lancements et missions spatiales prévues en 2020

- Les sondes Pioneer et Voyager pourraient un jour se rapprocher d’autres étoiles
Site Voyager - NASA.

Rappels
- Parker Solar Probe, article astronews.

- Mars
- Mars Insight : InSight a détecté plus de 300 « tremblements de Mars ».
- Curiosity, des éléments de réponse au mystère du méthane, en quantités beaucoup plus abondantes au sol -mesures par Curiosity de nuit que mesuré par les sondes en orbite (en anglais)

- Osiris Rex et l’astéroïde Bennu
le site de prélèvement d’échantillons révélé, c’est Nightingale !.
Aussi : Le mystère des éjections de particules de l’astéroïde Bennu élucidé ?

- Hayabusa2 quitte l’astéroïde Ryugu
- Hayabusa2 a entamé le 13 novembre son voyage de retour vers la Terre, son moteur ionique, testé le 2 décembre, fonctionne bien

- New Horizons
Il y a un an, la mission New Horizons survolait au plus près l’objet de la ceinture de Kuiper 2014 MU69 qui fut alors baptisé "Ultima Thule" avant d’être renommé "Arrokoth" à l’automne dernier. source

Arrokoth
photo source

Les mesures du vent solaire effectuées par New Horizons confirment son ralentissement au fur et à mesure de son éloignement et permettent de prédire les limites de l’héliopause - la frontière du système - qui elle-même varie selon l’activité solaire article
- Site de la mission
- Galerie d’images

- Mercure
- BEPI COLOMBO, videos en selfie ; à suivre sur planète-mercure.fr ; twitter ; site de l’ESA ; site du CNES ; article Le Monde

- Repérer dans le ciel les sondes en mission actuellement

- Missions passées : un petit bilan de Rosetta

Liens à suivre pour ne rien rater
- INSU, ESA France, Autour du ciel, Futura-Espace ; Ciel des Hommes

DÉCOUVERTES et PUBLICATIONS

- La lettre de l’IMCCE de janvier n°164 Ce mois-ci : *Le phénomène du mois : l’observation de l’amas des Pléiades *Calendrier pour l’année 2020 *Passage de la Terre au périhélie en 2020 *L’éclipse de Lune par la pénombre du 10 janvier 2020 *Calendrier chinois traditionnel : le nouvel an aura lieu le 25 janvier 2020 *Phénomènes astronomiques *SCIENCE EN DIRECT : Chaos dans la partie inerte du nuage de Oort

Les Pléiades
photo source


- Ondes gravitationnelles : une seconde et spectaculaire collision d’étoiles à neutrons découverte

- SpaceX : 60 satellites de plus dont un sombre pour Starlink

- La lettre du guide du ciel n°156 (9 janvier 2020) de Guillaume Cannat : merveilleux timelapse de la nuit de la Saint Sylvestre au lac des Pises

Rappels
- Astronews du 27 décembre ; 50 ans Apollo et après ; Prix Janssen à H Reeves ; École Chalonge, N. Sanchez ; Les mondes de Saturne ; B. Baillaud et l’UAI ; Pluton, un objet surprenant ; La famille Ariane, quarante ans d’histoire, 250ème lancement ; L’ESA : de grandes décisions à Séville ! ; Parker Solar Probe ; Proba-2, 10 ans à explorer le Soleil ; XMM-Newton, 20 ans dans l’espace ! ; Boeing : Mission à moitié réussie ; L’Univers ne serait pas plat mais sphérique ! ; Cosmologie, Jim Peebles : ne pas dire Big Bang !

- Astrosurf magazine numéro 101, novembre-décembre 2019, la revue d’astronomie pratique qui allie haut niveau de technicité et poésie.

- Salomé, enquête d’exoplanètes, la BD d’aventure qui initie à l’astrophysique

- Le ballet subtil des lunes de Neptune

- Présentation de David Antao sur la mesure de l’expansion de l’Univers en amateur depuis le T60 du Pic du Midi

- La galerie de photos astro du magazine Ciel et Espace

Astrologie
- Découvrir ou approfondir l’Astrologie conditionnelle avec Ariana.
Le ballet des coïncidences, Opéra conditionaliste de Jean Pierre NICOLA [3], une magistrale démonstration astrométrique de la merveilleuse cohérence de notre système solaire.

- 

UTILE

- Une calculatrice pour astronomes : calcule le Jour Julien, la déclinaison du Soleil, l’Equation de Temps et la longueur du Jour.
- Convertisseur de calendriers
[UA<-UA]- Redéfinition de l’Unité Astronomique sur la base de la distance moyenne en la Terre et le Soleil. Voir : 149 597 870 700 mètres exactement. La Terre s’y trouve le 4 avril et le 5 octobre.
- Convertisseur de coordonnées
- Convertisseur de distances
- Astrophotographie, pratique et théorie, cours en ligne sur afanet.fr.

VOTRE EPHEBDO

étude astrologique de la période actuelle

Notez en regard vos observations quotidiennes de toutes sortes : astronomiques, météo, santé, humeur, comportement humain et animal, événementiel ...

- Les cartes sont obtenues avec les logiciels - Stellarium
Cartes du ciel 3.8 ou Atlas virtuel de la Lune

Notes

[1"Cagouille" est un mot du patois charentais, mon pays natal, pour désigner l’escargot. Il porte sa maison sur son dos, sa coquille est en forme de spirale, son pied adhère au sol et ses antennes sont dressées vers le ciel.

[2Pour la même latitude (approximativement), retrancher 4 minutes par degré de longitude si plus à l’Est ; ajouter 4 minutes si plus à l’Ouest. Pour autre latitude consulter PGJ Astronomie ou l’IMCCE

[3père du RET fondateur de l’école d’astrologie conditionnelle

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?



Recherche personnalisée


Articles dans cette rubrique

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 420


Accueil > Du 10 au 17 janvier 2020
Plan du site | Espace privé | SPIP | contact | accueil