dans ce site

ZODIAC

Du 2 au 9 juillet 2019

Première phase de la première Lune d’Eté


lundi 1er juillet 2019, par Rock’Astres

De la Nouvelle Lune le 2 juillet 2019 à 19h16 UTC

Au Premier Quartier le 9 juillet 2019 à 10h54 UTC

Merci de votre soutien à la Cagouille Céleste [1]




PDF - 199.8 ko
pour télécharger la fiche résumé imprimable, clic sur la vignette ci-dessus

A partir de là, les HEURES sont en HEURE LÉGALE FRANCE MÉTROPOLE

Heure d’été du 31 mars au 27 octobre 2019
UTC (Universal Coordinated Time - Temps Universel Coordonné) = heure légale d’été - 2h

En bref ...

La Lune
- Elle marque les signes de Cancer à Balance
- Elle passe de la constellation des Gémeaux (Gem) à celle de la Vierge (Vir)
- Le 2, Nouvelle Lune, éclipse centrale totale de Soleil, visible Sud Pacifique, Est Amérique du Sud ; le 3, déclinaison maximale, nœud ascendant, conjoint Pollux ; le 4, conjoint Mars, Mercure, amas de la Crèche ; le 5, périgée ; le 6, conjoint Régulus ; le 9, passe en déclinaison Sud, Premier Quartier, latitude maximale, conjoint Spica.

En géocentrique
- Le Soleil est dans le signe du Cancer
- devant la constellation des Gémeaux (Gem)
- à l’apogée (Terre aphélie) le 5
- à l’opposition de Saturne le 9

- Les planètes :
- Mars signe Lion le 2
- Vénus signe Cancer le 3, arrive devant la constellation des Gémeaux le 4, déclinaison maximale le 7
- Mercure, mouvement rétrograde le 8, conjoint Mars le 9
- Saturne, périgée le 9

- rétrogrades : Neptune, Jupiter, Pluton, Saturne

- En héliocentrique
- Terre, aphélie le 5, conjoint Saturne le 9
- Vénus, nœud ascendant le 5, opposé Jupiter le 8
- Mercure, aphélie le 7, conjoint Jupiter le 8, opposé Vénus le 9

Au fil des jours et des nuits …

JPEG - 1.9 Mo
coucher du Soleil
26 juin photo source

Mardi 2 juillet 2019

- Aux alentours de 0h, avec un instrument, apprécier avec un instrument les lunes de Jupiter.

- A 0h47, Mars entre dans le signe du Lion en géocentrique - Lg 120° (mouvement direct)

- Aux alentours de 2h00, l’astéroïde (18) Melpomène à l’opposition du Soleil dans le plan équatorial.

- Aujourd’hui, la comète (3200) Phaethon au périhélie

- A 4h02, la Lune arrive devant la constellation des Gémeaux (Gem) ; longitude 90°22’ (1er CAN) ; latitude -1°34’, monte.

- Aux alentours de 5h (3h UTC), l’ultime croissant de cette lunaison est théoriquement observable avec un instrument depuis le Kenya. Les fins croissants de Lune

- A 14h00 (12h00 TU) nous sommes précisément au milieu de l’année

Nouvelle Lune à 21h16

= Lune conjoint Soleil dans le plan écliptique
Longitude : 100°37’ - 11e degré du signe du Cancer
devant la constellation des Gémeaux (Gem)
latitude de la Lune : -0°38’, monte
distance : 367 745 km soit 57,66 rayons terrestres
diamètre apparent : 32,5 minutes d’arc


- A 21h22, Lune conjoint Soleil dans le plan équatorial ; ascension droite 6h46m, déclinaison Soleil +23°0’ -descend, Lune +22°22’ -monte

- A l’occasion de cette Nouvelle Lune se produit une éclipse centrale totale de Soleil dont la ligne de centralité couvre l’est de la Nouvelle-Zélande, le sud de l’océan Pacifique, et l’Argentine. La durée maximale de la centralité est de 4m 32,8s.
Pour être un peu du voyage.

GIF - 129 ko
éclipse de Soleil
2jul19 visibilité

- Apprécier cette visualisation vidéo de l’éclipse
- Aussi celle-ci

Mercredi 3 juillet

- A 0h04, la Lune atteint sa déclinaison maximale : +22°22’44" (Nord) par rapport au plan de l’équateur céleste ; ascension droite 6h53m ; longitude écliptique 102°18’ (13e CAN), latitude -0°29’ (monte). Elle culmine au plus haut dans l’hémisphère Nord, à 67° de hauteur pour la latitude terrestre 45°N, aux alentours de 14h50.
- En raison de la précession de l’axe des nœuds lunaires, ses hauteurs maximale et minimale de culmination augmentent d’ octobre 2016 à septembre 2026 ; en savoir plus.

- A 8h53, la Lune passe au nœud ascendant de son orbite : dans le plan écliptique, sa latitude est égale à 0° et elle passe au Nord. Longitude 107°36 (18e CAN) ; (ascension droite : 7h16m, déclinaison +22°16’ (descend) ; distance 366 296 kilomètres soit 57,43 rayons terrestres environ.
- L’axe des nœuds lunaires (dont le mouvement est rétrograde) est en Cancer/Capricorne du 6 novembre 2018 au 5 mai 2020.

- Aux alentours de 13h (11h TU), soit 15,5 heures environ après la Nouvelle Lune, le croissant primeur de cette lunaison est théoriquement observable avec un instrument juste après le coucher du Soleil en Indonésie. Voir les très fins croissants de Lune et visibilité du premier croissant de Lune

- A 16h58, Vénus entre dans le signe du Cancer en géocentrique

- A 18h35, la Lune est conjointe à Pollux (beta Gémeaux ; m 1.1) dans le plan écliptique, l’étoile 6°8’ au Nord ; longitude (moyenne de la date) 113°29’22" (elle marque, de nos jours, le 24e degré du signe du Cancer). Invisible.
- A 20h24, la Lune est conjointe à Pollux (beta Gémeaux ; m 1.9) dans le plan équatorial, ∆ -6°8’.

GIF - 254.8 ko
Lune, premier croissant
Mars et Mercure 3jul19 22:12

- Aux alentours de 22h12, soit 25 heures environ après la Nouvelle Lune, le premier croissant de cette lunaison est théoriquement visible avec un instrument (mais peut-être tenté à l’œil nu) : de 1,5%, il se trouve à 2° de hauteur au-dessus de l’horizon, azimut 298°, une quarantaine de minutes après le coucher du Soleil, celui-ci étant alors à 5° sous l’horizon. Devant les Gémeaux (Gem) ; longitude écliptique 26e CAN, il se couche à 22h26 pour notre localisation, soit 49 minutes après le Soleil ; azimut 300°.

Jeudi 4 juillet

- A 1h10, Vénus arrive devant la constellation des Gémeaux (Gem).

- A 2h08, la Lune arrive devant la constellation du Cancer (Cnc) ; longitude 118°3’ (29e CAN) ; latitude +0°57’, monte.

- A 5h19, la Lune entre dans le signe du Lion ; Lg 120° à 150° ; sa latitude est alors de +1°8’ -monte.

- A 7h39, la Lune est conjointe à Mars dans le plan équatorial, la planète 0°5’ au Sud ; élongation solaire de la Lune 19° Est. Difficilement observable en Europe.
- A 7h40, la Lune est conjointe à Mars dans le plan écliptique, Δ +0°5’ ; longitude 121°26’ (2e LIO).
- Il se produit une occultation de Mars par la Lune pour le Moyen-Orient, le centre et sud de l’Asie, le Japon, l’Océan Pacifique ; carte

- A 10h34, la Lune est conjointe à Mercure dans le plan équatorial, la planète 3°15’ au Sud ; élongation solaire de la Lune 21° Est. Inobservable en Europe.
- A 11h50, la Lune est conjointe à Mercure dans le plan écliptique, Δ +3°15’ ; longitude 123°58’ (4e LIO).

- A 15h59, la Lune est conjointe à l’astéroïde (3) Junon dans le plan écliptique.

GIF - 210.2 ko
Lune près amas de la Crèche
4jul19 22:30

- A 17h35, la Lune est conjointe à l’amas de la Crèche dans le plan équatorial l’amas ouvert 0°32’ au Sud.
- A 17h38, la Lune, est conjointe à l’amas de la Crèche (ou amas de la Ruche -Messier 44 ; m 3.1) dans le plan écliptique, Δ +0°32’ ; longitude du centre de l’amas 127°37’41" -8e degré du signe du Lion. Visible à l’œil nu par un bon ciel sans Lune sous la forme d’une tache floue, facilement visible aux jumelles, cet amas ouvert se niche dans la constellation du Cancer. Dans notre ciel ce soir, l’amas se couche peu après 23h, inobservable ; il accompagne le fin croissant de Lune sûrement visible à l’œil nu.

GIF - 124.2 ko
la Lune occulte l’étoile
HD 75469 4jul19 23:12 fin

- A 23h12 (pour notre localisation), l’étoile HD 75469 (Cancer, magnitude 6.4), réapparaît après son occultation par la Lune, du côté éclairé du fin croissant lunaire puisque nous sommes en Lune croissante ; dans notre ciel, les deux astres ne sont plus qu’à 2° de hauteur et la portion éclairée de la Lune est de 6%. Observation délicate, à tenter nécessairement avec un instrument.

Vendredi 5 juillet

- A 0h10, la Terre à l’aphélie, autrement dit le Soleil au périgée.

- A 6h59, la Lune au périgée : au plus près de la Terre à 363 726 kilomètres, soit 57,02 rayons terrestres environ ; diamètre apparent : 32,9 minutes d’arc. Longitude 135°40’ (16e LIO), latitude +2°29’, monte ; ascension droite 9h15m, déclinaison +18°30’, descend.

- A 9h55, la Lune arrive devant la constellation du Lion (Leo) ; longitude 137°28’ (18e LIO) ; latitude +2°38’, monte.

- A 14h46, Vénus passe au nœud ascendant de son orbite

Samedi 6 juillet

- Aujourd’hui, la comète 31P Schwassmann-Wachmann 2 au périhélie

GIF - 126.7 ko
Lune et Régulus
5jul19 23:00

- A 4h42, la Lune est conjointe à Regulus dans le plan équatorial, l’étoile (alpha Leo) 3°14’ au Sud.

- A 6h24, la Lune entre dans le signe de la Vierge ; Lg 150° à 180° ; sa latitude est alors de +3°34’ -monte.
- A 6h34, elle est conjointe à Regulus dans le plan écliptique, ∆ +3°7’ ; longitude (moyenne de la date) 150°6’16". Régulus marque, de nos jours, l’entrée des astres sur l’écliptique dans le signe de la Vierge. A remarquer la veille au soir en début de nuit : dans notre ciel, les deux astres sont à l’Ouest à une petite dizaine de degrés de hauteur ; les deux se couchent juste avant minuit (0h). Le 6 juillet au soir, apprécier le déplacement de la Lune par rapport à l’étoile.

- Aux alentours de 23h, apprécier avec un instrument les lunes de Jupiter.

Dimanche 7 juillet

- A 6h19, le mouvement de Mercure devient rétrograde dans le plan équatorial

- A 6h40, Vénus atteint sa déclinaison maximale : Nord +23°25’.

- A 8h55, Mercure à l’aphélie

- A 15h33, Mercure conjoint Mars dans le plan équatorial

- A 18h50, la Lune arrive devant la constellation de la Vierge (Vir) ; longitude 172°3’ (23e VIE) ; latitude +4°46’, monte.

GIF - 156 ko
repérer le site d’alunissage
d’Apollo 11 8jul19 0:00

Lundi 8 juillet

- Aux alentours de 0h00, sur la Lune avant qu’elle ne se couche, apprécier le lever du Soleil sur le site d’alunissage d’Apollo 11, au sud de la mer de la Tranquillité.

- Aux alentours de 0h00, maximum attendu de l’essaim météoritique des epsilon Pégasides et des alpha Lacertides

- A 1h09, le mouvement de Mercure devient rétrograde dans le plan écliptique

- Aujourd’hui, la comète C/2018 X2 Fitzsimmons au périhélie

- A 8h06, la Lune entre dans le signe de la Balance ; Lg 180° à 210° ; sa latitude est alors de +5°2’ -monte.

- A 14h55, Vénus et Saturne sont en parallèle de latitude héliocentrique

- A 15h09, Vénus opposé Jupiter en héliocentrique.

- A 21h17, Mercure conjoint Jupiter en héliocentrique.

Mardi 9 juillet 2019

GIF - 141.1 ko
aspect de la Lune
9jul19 0:00 -mer Australe

- Aux alentours de 0h, sur la Lune proche de sa libration minimale en latitude, la mer Australe se dégage au limbe Est.

- Aux alentours de 0h00, maximum attendu de l’essaim météoritique des phi Piscides et des beta Equuliides

- A 0h26, Mercure conjoint Mars dans le plan écliptique

- A 4h52, la Lune traverse le plan équatorial ; elle passe en déclinaison Sud : déclinaison 0° ; ascension droite 12h53m. Longitude écliptique 192°16’ (13e BAL), latitude +5°15’, monte.

- A 5h34, Mercure opposé Vénus en héliocentrique.

- A 10h04, la Lune est conjointe à l’astéroïde (2) Pallas dans le plan écliptique.

- Aux alentours de 11h00, la Lune atteint sa libration minimale en latitude : B= -6,8° (elle présente son Sud au maximum). A apprécier en début de la nuit précédente.

Premier Quartier de Lune à 12h54

= Lune carré Soleil dans le plan écliptique
17e degré du signe de la Balance - Soleil 17e Cancer
latitude Lune +5°17’ -monte
distance : 372 963 km soit 58,48 rayons terrestres
diamètre apparent : 32,0 minutes d’arc
La Lune est devant la constellation de la Vierge (Vir)

- A 14h03, la Lune atteint sa latitude maximale : +5°17’15" au Nord du plan de l’écliptique ("ailes du Dragon") ; longitude : 197°38’ (18e BAL) ; ascension droite 13h13m, déclinaison -2°1’ -descend ; distance : 58,50 rayons terrestres soit environ 373 134 kilomètres. Cet axe (ailes et ventre du Dragon) est perpendiculaire à l’axe des nœuds (il est pareillement rétrograde, en Bélier/Balance du 6 novembre 2018 au 4 mai 2020.

- A 15h24, Lune carré Soleil dans le plan équatorial ; ascension droite 713h/7h 13m, déclinaison Soleil +22°21’ -descend, Lune -2°6’ -descend.

- A 17h56, Soleil opposé Saturne dans le plan géo-équatorial.
- A 18h53, Soleil opposé Saturne dans le plan écliptique = Terre conjoint Saturne en héliocentrique.

GIF - 184.1 ko
Lune et Spica
9jul19 23:00

- A 20h10, la Lune est conjointe à Spica dans le plan équatorial, l’étoile (alpha Virgo) 7°43’ au Sud. En début de nuit (23h environ), la Lune est à 25° de hauteur environ au Sud-ouest et surplombe Spica ; Spica se couche à 1h24 pour notre localisation et la Lune à 1h58, soit près de 35 minutes plus tard.

- A 22h36, Saturne au périgée

- Aux alentours de 0h00 (le 10), maximum attendu de l’essaim météoritique des Pégasides de juillet

- Le 10 juillet à 1h13, la Lune est conjointe à Spica dans le plan écliptique Δ +7°18’. Spica (alpha Virginis) marque depuis 2014, pour 72 ans, le 25e degré du signe de la Balance (longitude actuelle en coordonnées moyennes de la date 204°7’5’’).

LE SOLEIL

GIF - 184 ko
parcours du Soleil
1jun19-17jan20

- Devant la constellation des Gémeaux (Gem) du 22 juin au 20 juillet. Il arrivera alors devant le Cancer (Cnc) [2].

- Ci-contre, sa position devant les constellations à notre époque, jour après jour du 1er juin 2019, 0h TU (11e GEM) au 17 janvier 2020, 0h TU (27e CAP) (grille équatoriale ; les planètes sont positionnées au 1er juin 2019.

- Dans le signe du Cancer (longitude 90° à 120°) = la Terre est dans le signe du Capricorne en héliocentrique, du 21 juin, 17h38 (15h38 UTC), au 23 juillet à 4h35 (2h35 UTC).

GIF - 17.4 ko
zodiaque conditionaliste

- Signe du Cancer : nous sommes dans la première phase de la saison Eté Nord / Hiver Sud :
à partir de là, l’Hémisphère Nord (+) qui reçoit un maximum d’ensoleillement (F) en reçoit un petit peu moins chaque jour (L) alors que l’Hémisphère Sud (-) qui reçoit un minimum d’ensoleillement (f) en reçoit un petit peu plus chaque jour (v)

- Ce qui se traduit, en formules conditionalistes, par :
1- polarité initiale "-"
- formule majeure : Force d’inhibition protectrice ou bloquante F-
- formule mineure, force d’excitation associative f+.
2- saison : signe d’été Nord/hiver Sud
- formule majeure : L+ = "L" pour Lenteur ou inertie car le phénomène dominant décroît et "+" pour Nord
- formule mineure : v- = "v" pour vitesse car le phénomène sous-dominant croît et "-" pour Sud
3- période solsticiale
- formule majeure : sens des Ensembles (sE)
- formule mineure : phase ultra-paradoxale (UP)

- Fonctions inverses :
F-,L+,sE est la formule majeure du Cancer et la formule mineure du Sagittaire (f-,l+,UP)
F+,V-,sE est la formule majeure du Sagittaire et la formule mineure du Cancer (f+,v-,UP).

- Tous les détails sur le zodiaque conditionaliste, fonctions majeures et mineures ici
- Retrouvez dans cette page les thèmes des entrées du Soleil en signes ; voir aussi : le zodiaque : signes et constellations ; article "le début de l’année naturelle au Bélier, pourquoi ?" ; poèmes

- L’équation de temps était nulle le 13 juin et va vers son second maximum positif de l’année qu’elle atteindra le 25 juillet (6 minutes 32 secondes).
- Quelques liens pour comprendre l’équation de temps : - IMCCE, - Mintaka, - CLEA et - techno-science et encore celui-ci.

- Il est à l’apogée le 5 juillet à 0h10 : au plus loin de la Terre à 1,016754345 UA soit environ 152 104 285 kilomètres. Autrement dit, c’est l’ aphélie de la Terre en héliocentrique. Son diamètre apparent est minima, de 31,5 minutes d’arc. Longitude écliptique 102°39’ (13e CAN)
- Cet apogée est plus distant que le précédent, le 3 juillet 2018 (1,016 696 059 UA soit 152 095 564 kilomètres)
- A notre époque, l’instant de l’apogée/aphélie peut survenir entre le 2 juillet à 20h TU (comme en 1960) et le 6 juillet à 23h TU (comme en 2007) : cela est lié à la danse du couple Terre-Lune autour de son barycentre : les périhélies les plus proches ont lieu en période de Dernier Quartier et les plus lointains en période de Premier Quartier. D’autre part, l’axe des apsides (périhélie-aphélie) de la Terre progresse de 1°43’ par siècle sur l’écliptique, ce qui fait que la date moyenne du périhélie et de l’aphélie retarde d’environ 1 jour par siècle.

- Il est à l’opposition de Saturne le 9 juillet à 18h53 dans le plan géo-écliptique (en coordonnées moyennes de la date), longitude 107°/287°12’ (18e CAN/CAP) ; latitude géocentrique de Saturne +0°19’ (descend). C’est l’alignement Soleil - Terre – Saturne, soit Terre conjoint Saturne en héliocentrique. Dans le plan équatorial l’opposition a lieu le même jour à 17h56 ; ascension droite 7h/19h 14m, déclinaison Soleil +22°19’ (descend), Saturne -22°0’ (descend) : les deux astres sont en contre-parallèle de déclinaison à 20’ près.
- Saturne est au périgée le même jour.
- C’est la meilleure période de l’année pour l’observation de Saturne.

- Dans le champ du coronographe Lasco C3 [3] : RAS

- L’activité solaire au quotidien sur spaceweather.com (en anglais). Après 37 jours sans taches, une petite tache, du cycle 24 (celui qui s’achève) est apparue le 24 juin et a disparu au limbe ouest le 29 juin ; depuis pas de tache. Depuis le début de l’année, 111 jours sans tache. Ce minimum semble vouloir se prolonger : voir spaceweather.com du 17 avril ; aussi cette brève
- page PGJ en français
- excellent suivi sur astroplanetes

LES PLANÈTES EN HÉLIOCENTRIQUE

- Le 5 juillet, à 0h10, la Terre à l’aphélie : au plus loin du Soleil à 1,016 754 345 UA soit environ 152 104 285 kilomètres ; longitude écliptique 282°39’ (13e CAP) ; du point de vue géocentrique, c’est l’apogée du Soleil et son diamètre apparent est minima : 31,5 minutes d’arc. La Terre se trouve 5 millions de kilomètres (soit 3,4%) plus loin du Soleil que le 3 janvier dernier.

- Le 5 juillet à 14h46, Vénus passe au nœud ascendant de son orbite : latitude écliptique 0°, passe au Nord ; longitude 76°51’ (17e GEM - invariable, sauf l’avance de 0°54’3" par siècle de l’axe de ses nœuds en termes linéaires). Du point de vue géocentrique, sa longitude est de 92°20’ (3e CAN- variable).

- Le 7 juillet à 8h55, Mercure à l’aphélie : au plus loin du Soleil à 0,406 702 UA soit 69,8 millions de kilomètres environ ; longitude écliptique 257°34’ (18e SAG - invariable, si ce n’est l’avance de 1°33’23" par siècle de l’axe de ses apsides en termes linéaires) ; latitude -3°24’ (descend) ; en géocentrique, sa longitude est de 124°27’ (5e LIO, variable) ; sa latitude -2°29’ (descend). Prochain périhélie le 20 août (0,307 UA).

- Le 8 juillet à 14h55, Vénus passe en parallèle de latitude avec Saturne à +0°17’ ; Saturne descend et Vénus monte

- Le 8 juillet à 15h09, Vénus opposé Jupiter ; longitude 81°/261°43’ (22e GEM/SAG) ; latitude Vénus +0°17’ (monte), Jupiter +0°25’ (descend), .

- Le 8 juillet à 21h17, Mercure conjoint Jupiter ; longitude 261°44’ (22e SAG) ; latitude Mercure -3°50’ (descend), Jupiter +0°25’ (descend).

- Le 9 juillet à 5h34, Mercure opposé Vénus ; longitude 262°/82°41’ (23e SAG/GEM) ; latitude Mercure -3°56’ (descend), Vénus +0°20’ (monte).

- Le 9 juillet à 18h53 Terre conjoint Saturne ; longitude 287°12’ (18e CAP) ; latitude Saturne +0°17’ (descend). C’est l’opposition de Saturne en géocentrique.

OBSERVER LE CIEL NOCTURNE

JPEG - 783.2 ko
galaxie du Tourbillon
m51 photo source

- Pour notre localisation (44°36’N-2°12’E), le Soleil se couche à 21h38 le 2 juillet et à 21h35 le 9. Il se lève à 6h12 le 2 juillet et à 6h16 le 9.
Correction en longitude [4]

- A notre latitude, la durée du jour diminue de 4 minutes le matin et 3 minutes le soir ; elle se décale vers le soir jusqu’au 25 juillet en raison de l’équation de temps.

- Du 23 juin au 2 juillet, nous assistons aux couchers du Soleil les plus tardifs de l’année :
- à 0° de longitude terrestre et 40° de latitude Nord, à 21h33 - à 45° Nord, du 22 au 30 juin à 21h51 ; - à 50° Nord, du 20 au 30 juin à 22h13.
- Au-delà de 48° de latitude Nord, il n’y a plus de nuit noire aux alentours du solstice mais un crépuscule prolongé, car le Soleil ne descend pas au-dessous de 18° de hauteur sous l’horizon. La durée du crépuscule est d’autant plus importante que l’on va vers les hautes latitudes Nord.

La Lune :
- La Nouvelle Lune, se lève, culmine et se couche toujours à peu près en même temps que le Soleil.
- Le premier croissant est théoriquement visible avec un instrument le 3 juillet au soir.
- Au fil des jours, en croissant de plus en plus gros, elle se lève dans la matinée, culmine dans l’après-midi et se couche en première moitié de nuit, chaque jour plus tard que la veille (en moyenne une heure, au minimum 30 minutes, au maximum 1h30 minutes à notre latitude).
- A son Premier Quartier, elle se lève toujours grosso modo autour du midi vrai, culmine au coucher du Soleil, et se couche aux alentours du minuit vrai.

Nuages noctiluques

- En cette période proche du solstice d’été, d’autant plus longue que l’on se trouve proche du pôle, il est possible d’observer des nuages noctiluques.
- Il vient d’être découvert que leur apparition est contrainte par des "vagues planétaires" ou "vagues de Rossby"
Galerie d’images de nuages noctiluques
- des nuages noctiluques sur Paris le 21 juin
voir spaceweather.com du 14 juin

Le ciel à la mi-nuit du 8-9 juillet 2019

1h56 pour notre localisation (44°34’N-2°12’E)

GIF - 287.2 ko
Au Nord
sous le Dragon, le grand chariot plonge vers l’horizon
GIF - 243.9 ko
A l’Ouest
la Vierge s’engloutit sous le Bouvier, la Couronne boréale et Hercule
GIF - 289.2 ko
A l’Est
se dressent les Poissons, Pégase et le Cygne

...

GIF - 254.1 ko
Au Sud
culmine le Sagittaire avec Saturne sous les trois belles de l’été

ÉTOILES FILANTES - ESSAIMS DE MÉTÉORES

- le 8 juillet aux alentours de 0h00, maximum attendu des epsilon Pégasides (EPG), radiant Pégase (Peg) et des alpha Lacertides (ALA), radiant Lézard (Lac)
- le 9 juillet aux alentours de 0h00, maximum attendu des phi Piscides (PPS), radiant Poissons (Psc) et des beta Equuliides (BEQ) radiant Petit Cheval (Equ)
- le 10 juillet aux alentours de 0h00, maximum attendu des Pégasides de juillet (JPE), radiant Pégase (Peg), actif du 7 au 13 juillet ; taux horaire zénithal : 0 à 3

Noter que les dates des essaims et de leur maximum se décalent au fur et à mesure des années et que la prévision est toujours approximative ; nous suivons les données en longitude solaire du Meteor Data Center de l’IAU (Union Astronomique Internationale)
- liste de tous les essaims

LA CHRONIQUE DES PLANÈTES

GIF - 195.7 ko
le ciel Ouest-nord-ouest
2jul19 22:45 champ 36°

MERCURE

- Après une belle fenêtre de visibilité dans le ciel du soir depuis le début juin -élongation Est maximale le 24 juin, elle s’engloutit cette semaine dans la lumière solaire.

- Conjointe à Mars le 7 juillet à 15h33 dans le plan équatorial et le 9 juillet à 0h26 dans le plan écliptique

- Son élongation au Soleil passe de 23° à 18° Est. Elle se couche 1 heure 11 minutes après le Soleil le 2 juillet et 39 minutes après lui le 9.
. - Sa magnitude passe de +1.2 à +2.1 (son éclat diminue)..

- Elle sera en conjonction inférieure le 21 juillet.
- Sa dernière conjonction (supérieure) au Soleil date du 21 mai.

- Elle est en phase de dernier quartier -sa fraction éclairée passe de 25% à 14%.
- Son diamètre apparent, 10 secondes d’arc environ, augmente.

GIF - 176.6 ko
parcours de Mercure
15mai19-7jan20

- Son mouvement, direct depuis le 27 mars (17e POI), devient rétrograde : Mercure est stationnaire à l’Est du Soleil le 7 juillet à 6h19 dans le plan équatorial (ascension droite 8h24m40s, déclinaison +16°45’ -descend) et le 8 juillet à 1h09 dans le plan écliptique à la longitude 124°28’9" (5e LIO), latitude -2°39’ (descend). Elle reprendra son mouvement direct le 1er août dans le plan équatorial et dans le plan écliptique au 24e CAN ; elle achèvera sa boucle de rétrogradation le 15 août.

Ci-contre son parcours du 15 mai 2019 au 7 janvier 2020 ; les autres planètes sont positionnées au 15 mai 2019.

- Devant la constellation du Cancer (Cnc) depuis le 24 juin ; elle va rester devant cette constellation jusqu’au 22 juillet : son mouvement rétrograde à partir du 7 juillet la ramènera alors devant les Gémeaux (Gem) ; elle y reprendra son mouvement direct le 31 juillet et arrivera à nouveau devant le Cancer (Cnc) le 9 août.

- Elle est dans le signe du Lion (Lg 120° à 150°) du 27 juin au 19 juillet ; elle reviendra alors dans le signe du Cancer en raison de son mouvement rétrograde.
- En héliocentrique, elle signe Sagittaire du 30 juin au 11 juillet.

- En latitude Sud depuis le 27 juin (nœud descendant). Elle atteindra sa latitude minimale le 22 juillet en géocentrique (-4°58’ -variable) et le 27 juillet en héliocentrique (-7°0’ -invariable) et passera à son noeud ascendant le 15 août.

- En déclinaison Nord depuis le 22 avril, elle a atteint son maximum le 5 juin (+25°29’ ; hors-limites zodiacales du 27 mai au 17 juin). Elle atteindra un minimum le 17 juillet à +15°21’, remontera jusqu’au 8 août à +19°15’ ; elle passera en déclinaison Sud le 15 septembre.

- Distance au Soleil : elle atteint son aphélie le 7 juillet à 8h55 : au plus loin du Soleil à 0,466 702 UA soit 69,8 millions de kilomètres environ. Elle s’en rapproche ensuite jusqu’à son prochain périhélie le 20 août (0,307 UA) ; périhélie précédent le 24 mai.

- Sa distance à la Terre : 0,693 à 0,619 UA, diminue depuis son apogée le 20 mai (1,322 UA) ; prochain périgée le 18 juillet (0,576 UA).

MARS


- Elle est maintenant engloutie dans la lumière solaire ; elle se couche à 22h40 le 9 juillet.

- Élongation 20° à 18° Est.
- Son éclat diminue : magnitude : +1.8.
- Son diamètre apparent, 3,7 secondes d’arc, diminue
- Elle refera son apparition en octobre dans le ciel de l’aube.

- Elle sera conjointe au Soleil le 2 septembre 2019 et sa prochaine opposition aura lieu le 13 octobre 2020. Sa dernière opposition au Soleil date du 27 juillet 2018 ; elle est passée en quadrature Est le 3 décembre 2018. En héliocentrique, le carré Terre - Mars a eu lieu le 9 mars.

GIF - 213 ko
Mercure et Mars
8jul19 22:20

- Elle est conjointe à Mercure le 7 juillet à 15h33 dans le plan équatorial, Mars 3°50’ au Nord ; élongation solaire de Mars 18° Est ; le 9 à 0h26 dans le plan écliptique, à la longitude 124°25’ (5e LIO), ∆ -4°4’. C’est la deuxième conjonction entre les deux planètes : la première a eu lieu le 18 juin, la prochaine aura lieu 3 septembre, ceci étant dû à la rétrogradation de Mercure du 7 au 31 juillet. Il est peut-être possible, avec un horizon limpide, de saisir Mars aux jumelles à 22h20 tandis que Mercure passe sous l’horizon. Mars se couche 20 minutes plus tard.

GIF - 168.9 ko
parcours de Mars
1jan-19dec19

- Son mouvement est direct depuis le 27 août 2018 dans le plan écliptique (28 août dans le plan équatorial) ; elle a achevé sa boucle de rétrogradation le 8 octobre 2018. Elle entamera la prochaine le 6 septembre 2020.

- Devant la constellation du Cancer (Cnc) du 28 juin au 30 juillet. Elle arrivera alors devant la constellation du Lion (Leo).

- Ci-contre son parcours du 1er janvier au 19 décembre 2019 (les autres planètes sont positionnées au 1er janvier 2019)

- Dans le signe du Cancer (longitude 90° à 120°) depuis le 16 mai, elle entre dans celui du Lion (longitude 120° à 150°) le 2 juillet à 0h47, latitude +1°10’, descend. Elle entrera dans le signe de la Vierge le 18 août.

- En héliocentrique, elle signe Lion du 4 juin au 11 août.

- Sa distance au Soleil augmente de 1,652 à 1,655 UA. Elle est passée au périhélie le 16 septembre 2018 (1,381 UA). Prochain aphélie le 26 août 2019 (2,675 UA).

- Sa distance à la Terre augmente de 2,571 à 2,593 UA ; elle est passée au périgée le 31 juillet 2018 (0,3849 UA). Elle sera à l’ apogée le 29 août 2019 (2,675 UA).

- En latitude Nord depuis le 15 janvier (nœud ascendant), elle a atteint sa latitude maximale en géocentrique le 30 juin (+1°10’ -variable) ; elle atteindra sa latitude maximale en héliocentrique le 18 juillet (-1°51’ -invariable). Elle passera en latitude Sud (nœud descendant) le 1er février 2020.

- En déclinaison Nord depuis le 2 janvier, elle descend ; elle est sortie des limites zodiacales du 20 avril au 12 juin et a atteint son maximum le 17 mai (+24°33’). Elle passera en déclinaison Sud le 7 octobre.

- Saison sur Mars : c’est Printemps Nord /Automne Sud depuis le 23 mars 2019 de notre calendrier grégorien terrestre. Prochain Solstice d’été Nord /hiver Sud le 7 octobre 2019.
Pour en savoir plus sur les saisons de Mars : Nirgal, Wikipedia.

GIF - 210 ko
le ciel au Sud
9jul19 0:00 -Jupiter, Saturne
GIF - 225.4 ko
le ciel côté Sud
2jul19 0:00 Jupiter, Saturne

JUPITER

- Elle est passée à l’opposition du Soleil le 10 juin.
- Son élongation passe de 157° à 149° Est.
- Elle culmine aux alentours de 0h00 et se couche aux alentours de 4h30.

- Son éclat, maximal, magnitude -2.6, commence à diminuer. Son diamètre apparent : 45 secondes d’arc, commence à diminuer également.

- Sa prochaine opposition aura lieu le 14 juillet 2020. Elle passera en quadrature Est le 8 septembre prochain et sera conjointe au Soleil le 27 décembre (et sera occultée par lui).

- Dernière conjonction planétaire avec Vénus le 22 janvier.

GIF - 211.1 ko
parcours de Jupiter
11oct18-22jan20

- Elle est devant la constellation d’ Ophiuchus (Oph) du 13 décembre 2018 au 16 novembre 2019. Ci-contre son parcours du 11 octobre 2018 au 22 janvier 2020 (le Soleil et les autres planètes sont positionnés au 11 octobre 2018 ).

- Son mouvement est rétrograde depuis le 10 avril (25e SAG) ; elle reprendra son mouvement direct le 11 août à la longitude 254°30’ (15e SAG) et achèvera sa boucle de rétrogradation le 6 novembre.

GIF - 804 ko
Jupiter et Io
21 juin animation photo source

- Observer le passage de la grande tache rouge et le ballet de ses satellites :

GIF - 8.3 ko
lunes de Jupiter
2jul19 0:00

- Le 2 juillet aux alentours de 0h, Europe, Ganymède et Callisto sont à l’Est et Io à l’Ouest dans un alignement parfait.

GIF - 8 ko
lunes de Jupiter
6jul19 23:00

- le 6 juillet aux alentours de 23h, Europe, Ganymède et Callisto forment un triangle à l’Ouest, tandis que Io transite devant Jupiter.

- Tous les phénomènes sur la fiche mémo imprimable

- Dans le signe du Sagittaire (longitude 240° à 270°) du 8 novembre 2018 au 2 décembre 2019 en géocentrique.

- En héliocentrique, elle signe Sagittaire depuis le 6 octobre 2018 et reste dans ce signe jusqu’au 18 octobre 2019.

- Sa distance au Soleil : 5,290 UA le 9 juillet diminue depuis son aphélie le 17 février 2017 (5,456 UA). Elle se rapproche du Soleil jusqu’à son prochain périhélie le 20 janvier 2023 (4,951 UA).

- Sa distance à la Terre augmente de 4,346 à 4,391 UA ; elle est passée au périgée le 12 juin (4,283 UA) ; elle sera à l’apogée le 25 décembre (6,212 UA).

- En latitude Nord depuis le 9 novembre 2013, elle a atteint sa latitude maximale en héliocentrique le 28 décembre 2016 (+1°18’). Elle descend jusqu’au 12 décembre 2022 (-1°18’) et passera à son nœud descendant le 26 février 2020.
- En géocentrique, elle a atteint sa latitude maximale le 16 avril (+0°38’) ; prochain minimum le 8 septembre 2021 (-1°11’).

- En déclinaison Sud depuis le 21 septembre 2016 ; elle a atteint un minimum le 9 mars (-22°40’) ; prochain maximum le 2 août (-20°7’). Elle atteindra son minimum absolu en décembre 2019 (-23°18’) et passera en déclinaison Nord en mai 2022.

SATURNE

JPEG - 62.5 ko
Saturne 17 juin
photo source

- Elle est à l’opposition du Soleil le 9 juillet.

- Son élongation passe de 171° Ouest à 178° Est.
- Elle se lève aux alentours de 21h15 et culmine aux alentours de 2h10 ; magnitude +0.9 : son éclat est maximal ; diamètre apparent : 18 secondes d’arc, est maximal également.

- Sa dernière opposition date du 27 juin 2018, sa dernière conjonction du 2 janvier.

- Dernière conjonction planétaire avec Vénus le 18 février.

- L’inclinaison de ses anneaux passe de +24,2° à 24,8° en juillet
- Élongation maximale de Titan à l’Est le 3 juillet à 0h56

JPEG - 103.3 ko
parcours de Saturne
1er janvier 2018 - 9 août 2021

Devant la constellation du Sagittaire du 24 février 2017 au 16 décembre 2020.

- Elle est dans le signe du Capricorne (longitude 270° à 300°) du 20 décembre 2017 au 20 mars 2020 ; puis de juillet à décembre 2020 en raison de ses boucles de rétrogradation.
- En héliocentrique, elle signe Capricorne du 14 décembre 2017 au 3 septembre 2020.

- Son mouvement est rétrograde depuis le 30 avril (21e CAP). Elle reprendra son mouvement direct le 18 septembre à la longitude 283°54’ (14e CAP), et achèvera sa boucle de rétrogradation le 24 décembre.

- Sa distance au Soleil (10,049 UA) diminue depuis son aphélie, le 17 avril 2018 (10,065 UA). Elle se rapproche du Soleil durant une quinzaine d’années, jusqu’à son prochain périhélie, le 29 novembre 2032 (9,014 UA). Périhélie précédent le 26 juillet 2003.

- Distance à la Terre : elle atteint son périgée le 9 juillet à 22h36 : au plus près de la Terre à 9,032 790UA soit 1,351 milliards de kilomètres ; longitude 287°12’ -18e CAP ; latitude +0°19’ -descend. Cela est lié à son opposition au Soleil. A partir de là sa distance à la Terre augmente, jusqu’à son prochain apogée le 13 janvier 2020 (11,017 UA) ; apogée précédent le 2 janvier (11,043 UA).

- En latitude Nord, elle descend en héliocentrique depuis le 31 janvier 2012, elle passera à son nœud descendant le 13 février 2020.
- En géocentrique, son dernier maximum date du 2 mai 2018 (+0°53’). Elle descend, passera à son nœud descendant le 13 février 2020 et atteindra un palier minimum le 7 octobre 2021 (-0°49’)

- En déclinaison Sud depuis le 9 septembre 2010, elle a atteint son minimum absolu le 20 octobre 2018 (-22°46’). Maintenant, elle remonte en fluctuant au gré de ses rétrogradations ; elle a atteint un maximum le 27 avril (-21°28’) ; prochain minimum le 27 septembre (-22°31’) ; elle passera en déclinaison Nord le 26 mars 2026.

NEPTUNE

GIF - 79.9 ko
localiser Neptune
9jul19 4:00 champ 4°
GIF - 38.6 ko
localiser Neptune
2jul19 4:30 champ 4°
GIF - 180.7 ko
localiser Neptune
2jul19 4:30

- Son élongation passe de 110° à 117° Ouest.
- Elle se lève aux alentours de 0h30 ; elle devient observable en fin de nuit, à partir de 3h00. Magnitude 7.9 ; diamètre apparent 2,2 secondes d’arc.

- Elle est passée en quadrature Ouest au Soleil le 9 juin. Elle sera à l’opposition le 10 septembre.
- La précédente date du 7 septembre 2018 ; elle a été conjointe au Soleil le 7 mars.

- Dernière conjonction planétaire avec Vénus le 10 avril.

GIF - 117.6 ko
parcours de Neptune
1er janvier 2015 - 28 avril 2028

- Son mouvement est rétrograde depuis le 21 juin (19e POI) ; elle reprendra son mouvement direct le 27 novembre dans le plan écliptique, à la longitude 345°56’ (16e POI) ; le 27 novembre également dans le plan équatorial ; elle achèvera sa boucle de rétrogradation le 17 mars 2020.

- Elle est devant la constellation du Verseau de 2010 à 2022.
- Ci-contre son parcours devant le Verseau de 2015 à 2028

- Elle est dans le signe des Poissons de 2011 à 2025.
- Sa distance au Soleil (29,936 UA) diminue très, très lentement de 1968 à 2042. Cette variation est liée à sa révolution autour du Soleil, qu’elle effectue en 164 ans. A ce sujet, découvrez les particularités très délicates des approches et éloignements de Neptune dans cet article de Jean Meeus

- Sa distance à la Terre : 29,440 UA le 9 juillet, diminue depuis son apogée le 7 mars (30,929 UA). Prochain périgée le 9 septembre (28,927 UA).

- En latitude Sud depuis 2003, elle descend jusqu’en 2043 en héliocentrique (à -1°45’).
- En géocentrique, elle descend depuis le 19 février - maximum à -0°57’. Prochain minima le 24 septembre à -1°3’.

- En déclinaison Sud de 1944 à 2026, elle a atteint sa déclinaison minimale absolue en novembre 1986 (-22°21’). Actuellement, elle descend : elle a atteint sa déclinaison maximale annuelle le 18 juin (-5°23’) ; prochain minimum le 25 novembre (-6°30’).

URANUS

GIF - 46.9 ko
localiser Uranus
9jul19 4:00 champ 8°
GIF - 127.8 ko
localiser Uranus
2jul19 4:30 champ 8°
GIF - 195.4 ko
localiser Uranus
2jul19 4:30

- Elle se lève aux alentours de 2h15. Elle est repérable avec un instrument en fin de nuit.
- Magnitude 5.9 ; diamètre apparent 3,4 secondes d’arc.

- Son élongation passe de 63° à 70° Ouest. Elle a été conjointe au Soleil le 22 avril.
- Elle sera en quadrature Ouest le 29 juillet. Sa prochaine opposition aura lieu le 28 octobre. La précédente date du 23 octobre 2018.

- Sa précédente conjonction planétaire a eu lieu avec Vénus le 18 mai.

JPEG - 89.2 ko
parcours d’Uranus
1er janvier 2018 - 16 mai 2023

-Son mouvement est direct du 6 janvier (29e BEL) au 11 août 2019 (7e TAU) ; elle a achevé sa boucle de rétrogradation le 23 avril.

- Elle est devant la constellation du Bélier (Ari) du 6 février 2019 au 23 mai 2024.

Ci-contre son parcours devant les constellations du 1er janvier 2018 au 16 mai 2023

- En héliocentrique, elle signe Taureau du 3 septembre 2018 au 10 janvier 2026.
- En géocentrique, elle signe Taureau depuis le 6 mars. Elle avait fait une première incursion dans ce signe du 15 mai au 6 novembre 2018, puis est revenue en Bélier en raison de sa rétrogradation. Elle reste désormais dans le signe du Taureau jusqu’au 7 juillet 2025.

- Sa distance au Soleil : 19,840 UA, diminue ; dernier aphélie en février 2009 (20,098 UA), prochain périhélie en août 2050 (18,283 UA).

- Sa distance à la Terre diminue : 20,151 UA le 9 juillet. Elle est passée à l’apogée le 23 avril (20,854 UA) ; prochain périgée le 27 octobre (18,83 UA).

- En latitude Sud depuis le 21 décembre 1984 :
- en héliocentrique, elle a atteint son minimum le 4 janvier 2007 ; elle monte et passera à son nœud ascendant en 2029.
- En géocentrique, elle descend : elle a atteint un palier de latitude maximale le 11 mai (-0°29’). Prochain minima le 13 octobre (-0°31’).

- En déclinaison Nord du 9 avril 2011 au 17 juillet 2053, elle monte en oscillant au gré de ses rétrogradations. Elle a atteint un minimum à +10°32’ le 5 janvier. Prochain maximum le 10 août (+13°15’). Elle atteindra son maximum absolu en 2034 (+23°41’).

VENUS


- Conjointe à la Lune le 2 juillet

GIF - 221.8 ko
le ciel à l’est-nord-est
9jul19 5:40 -Vénus

- Joyau du ciel du matin depuis début novembre, elle a atteint son élongation maximale le 6 janvier ; elle ne se lève plus maintenant que 48 minutes avant le Soleil, aux alentours de 5h25 pour notre localisation ; il faut saisir son éclat furtif, de plus en plus discret au raz de l’horizon.
- Son élongation passe de 11° à 9° Ouest. Elle sera en conjonction supérieure le 14 août.
- Elle devient très difficile à voir en juillet, et sera quasi impossible à voir en août ; elle passera dans le ciel du soir après sa conjonction supérieure mais restera très difficile à voir en septembre et octobre ; il faudra attendre le mois de novembre pour la voir illuminer les débuts de nuit.

- Sa dernière conjonction planétaire a été avec Uranus le 18 mai.

- Elle est en phase gibbeuse croissante ; sa portion éclairée augmente de 98% à 99% ; son diamètre apparent, inférieur 10 secondes d’arc, diminue ; magnitude -3.9. En savoir plus sur Vénus et ses phases.

GIF - 189.6 ko
parcours de Vénus
1jun19-15jan20

- Devant la constellation du Taureau (Tau) depuis le 3 juin, elle arrive devant les Gémeaux (Gem) le 4 juillet à 1h10 ; longitude 90°25’ (1er CAN), latitude -0°3’ (monte). Elle arrivera devant le Cancer (Cnc) le 26 juillet.

- Son mouvement est direct depuis le 16 novembre 2018.
- Elle entamera sa prochaine rétrogradation le 13 mai 2020.

- Ci-contre son parcours du 1er juin 2019 au 15 janvier 2020 ; les autres planètes sont positionnées au 1er juin.

- Dans le signe des Gémeaux (longitude 60° à 90°) depuis le 9 juin, elle entre dans celui du Cancer (longitude 90° à 120°) le 3 juillet à 16h58 ; longitude 90°, latitude -0°4’, monte ; elle reste dans ce signe jusqu’au 28 juillet.

- En héliocentrique, elle signe Gémeaux du 25 juin au 13 juillet..

- Sa distance au Soleil : 0,720 UA diminue depuis son aphélie le 18 avril (0,728 UA). Prochain périhélie le 8 août (0,718 UA).

- Sa distance à la Terre augmente de 1,687 à 1,701 UA ; elle est passée au périgée le 27 octobre 2018 (0,272 UA) ; prochain apogée le 11 août 2019 (1,731 UA).

- Elle passe à son nœud ascendant le 5 juillet à 14h46 en héliocentrique et en géocentrique. Elle était en latitude Sud depuis le 14 mars (nœud descendant), elle a atteint sa latitude minimale en géocentrique le 5 mai (-1°40’ -variable) ; elle a atteint sa latitude minimale en héliocentrique le 10 mai (-3°23’ -invariable). Elle atteindra sa latitude maximale le 30 août en héliocentrique (-3°23’, invariable) et en géocentrique (+1°25’, variable) ; elle passera en latitude écliptique Sud le 25 octobre (noeud descendant).

- Elle atteint sa déclinaison maximale le 7 juillet à 6h40 : +23°25’55" par rapport au plan de l’équateur céleste ; elle frôle la limite zodiacale (+23°26’12") sans en sortir ; ascension droite 6h19m ; longitude 94°22’ (5e CAN), latitude +0°4’ -monte. A partir de là, elle descend et passera en déclinaison Sud le 15 septembre. Elle est en déclinaison Nord depuis le 23 avril.

ASTEROÏDES et PLANETES NAINES

- (134340) Pluton

GIF - 114.4 ko
parcours de Pluton
2018-2028

- Magnitude 15. Son élongation passe de 167° à 174° Ouest ; elle est passée en quadrature Ouest le 10 avril ; elle va être à l’opposition le 14 juillet. Elle a été conjointe au Soleil le 11 janvier. Sa dernière opposition date du 12 juillet 2018.

- Devant la constellation du Sagittaire de 2006 à 2023 et dans le signe du Capricorne de fin 2008 à 2024 ; elle se lève aux alentours de 22h00 et devient potentiellement accessible aux astrophotographes expérimentés et équipés de puissants instruments.

- Son mouvement est rétrograde depuis le 24 avril (à 293°9’ -24e CAP) ; elle reprendra son mouvement direct le 3 octobre à la longitude 290°38’ (21e CAP) et achèvera sa boucle de rétrogradation le 23 janvier 2020.

- Sa distance au Soleil augmente de 33,831 à 33,835 UA. Elle sera à l’aphélie en 2114 (49,31 UA).

- Sa distance à la Terre diminue de 32,834 à 32,822 UA. Elle est passée à l’apogée le 13 janvier (34,702 UA) ; elle va être au périgée le 11 juillet (32,82 UA).

- Elle est passée à son nœud descendant le 24 octobre 2018. Elle atteindra sa latitude minimale le 13 octobre 2087 en géocentrique (-17°29’) et le 21 novembre 2087 en héliocentrique (-17°8’)

- En déclinaison Sud depuis 1988, elle descend lentement en fluctuant au gré de ses rétrogradations. Elle a atteint son maximum annuel le 4 avril (-21°42’). Prochain minimum le 19 octobre (-22°23’). Elle atteindra son minimum absolu en octobre 2022 : -23°6’

- A l’opposition

GIF - 196.5 ko
astéroïdes à l’opposition
2jul19 2:00

- (18) Melpomène, devant l’Ecu de Sobieski, m 9.3, le 2 juillet aux alentours de 2h dans le plan équatorial ; déclinaison -8° environ. Prochaine opposition le 2 février 2021.

- Lune conjoint

- (3) Junon, m 10.3, qui se trouve devant le Cancer (Cnc) le 4 juillet à 15h59 dans le plan écliptique (7e LIO) l’astéroïde 6°58’ au Sud.
- (2) Pallas, m 10.3, qui se trouve devant le Bouvier (Boo) le 9 juillet à 10h04 dans le plan écliptique (16e BAL) l’astéroïde 23°21’ au Nord.

COMETES observables

dans l’hémisphère Nord, jusqu’à magnitude 12

GIF - 48.1 ko
localiser R3 Lemmon
2jul19 23:30

- C/2018 R3 Lemmon. Elle est passée au périhélie le 7 juin. Magnitude observée le 24 juin : 10.5 ; devant le Lynx (Lyn) ; très bas près de l’horizon Nord.

- Autres comètes observables sur Heavens above
, aerith.net, theskylive.com
- Photos de comètes ; galerie d’images de SpaceWeather

COMETES au périhélie

- le 2 juillet, (3200) Phaethon
- le 6 juillet, 31P Schwassmann-Wachmann 2, magnitude 19
- le 8 juillet, C/2018 X2 Fitzsimmons, magnitude 17

MANIFESTATIONS ASTRO A VENIR

- On the moon again 12 et 13 juillet 2019 dans le monde entier. Tous les possesseurs d’instrument sont invités à le sortir devant chez eux ou dans un lieu public et à faire découvrir à leurs proches, voisins ou passants, les merveilles de la Lune à l’oculaire. Astr’Olt y participera à Toulouse avec la Cité de l’Espace et la Clé des Etoiles durant ces deux jours et sera tout le reste de l’été sous le ciel de l’Aveyron, du Lot et du Cantal pour en faire de même !

- les 29e Nuits des Etoiles 2, 3 et 4 août. Thème : de la pierre à l’étoile
Vidéos de l’AFA : présentation par Alain Cirou
pourquoi va t-on chercher des échantillons dans le système solaire

- Le 29ème FESTIVAL D’ASTRONOMIE DE FLEURANCE (Gers -du 3 au 9 août 2019).

ACTUALITÉ ASTRONAUTIQUE

- Un nouvel OVI (Objet Volant Identifié -) : le nouveau train de satellites Starlink de SpaceX , lancé le 23 mai. Bon nombre de ces 60 satellites reflètent la lumière du soleil, et peuvent donc briller dans le ciel nocturne. Parfois, leurs éclairs de lumière rivalisent avec les étoiles les plus brillantes. Source Spaceweather.com du 28 mai. Pour savoir leur heure de passage et de visibilité dans votre ciel, rendez-vous sur Heavens Above, cliquez sur "starlink -premier ou dernier" et paramétrez pour vos coordonnées.
vidéo du passage du train spatial de Starlink réalisée par Marco Langbroek le 24 mai.
L’Union Astronomique Internationale a lancé un message d’alerte sur la pollution lumineuse générée par un tel déploiement de satellites.

Liens à suivre pour ne rien rater

- INSU, ESA France, Autour du ciel, Futura-Espace ; Ciel des Hommes

- 
- Chandrayaan-2 :
l’Inde va se poser sur la Lune cet été
- La Chine sur la face cachée de la Lune : le rover chinois Chang’e 4 arpente t-il toujours le cratère Aitkens ? astronews du 11 février. Le silence assourdissant de la Chine sur ses exploits lunaires, vidéo de Philippe Henajeros

- Jupiter
- 8 mai : Jupiter vu par JUNO

- Osiris Rex et l’astéroïde Bennu
Un astéroïde plein de surprises

- Hayabusa 2 et l’astéroïde Ryugu
- La sonde japonaise de 600 kg, Hayabusa-2, en orbite autour du minuscule astéroïde Ryugu (900 m), a réussi le 5 avril à y créer un cratère artificiel. Dernier article des astronews

- Mars
- La fin d’Opportunity : Il semble que le rover Opportunity, qui a bravé de nombreux obstacles durant ses 15 années d’exploration et a dépassé toutes les attentes des ingénieurs et des scientifiques, se soit endormi pour toujours dans la vallée de la Persévérance où il était immobilisé depuis la tempête globale de l’été dernier. Durant toutes ces années, l’intrépide et infatigable Oppy n’a eu de cesse de nous émerveiller, de nous étonner tout en nous dévoilant le passé géologique de Mars. -extrait de Futura-Sciences 14 février 2019
source
- EXOMARS, résultats de l’instrument TGO (orbiteur d’étude des gaz à l’état de traces) : il n’y a finalement pas de méthane sur Mars
- [Insight : après le succès de l’installation du sismomètre SEIS, l’autre grand instrument, la « Taupe » ou HP3 (Heat Flow and Physical Properties Package), chargée de creuser le sol afin de mesurer la température en profondeur, s’est bloquée à 30cm ... dernier article des astronews
- autres missions : Mars Express ; ]
- Le rover Curiosity du Mars Science Laboratory
- Mars Reconnaissance Orbiter

- New Horizons -Ultima Thule
- Les données de la sonde New Horizons passant dans le monde de Pluton/Charon en 2015 ont permis de découvrir une absence particulièrement notable de très petits objets dans la ceinture de Kuiper (les KBO). Dernier article des astronews
- Ultima Thule, vidéo de Jean Luc Dauvergne
- Site de la mission
- Galerie d’images

- VOYAGER 2 entre dans l’espace interstellaire
Dernières nouvelles. Site Voyager - NASA. Article spaceweather. Article astronews

- Mercure
- BEPI COLOMBO, dernières nouvelles Astronews.
- A suivre sur twitter ; site de l’ESA ; site du CNES

- Repérer dans le ciel les sondes en mission actuellement

- Missions passées (dont les données n’ont pas fini d’être exploitées)
- Hayabusa 1, découverte d’eau sur l’astéroïde Itokawa, visité en 2005 et dont les échantillons sont arrivés sur Terre en 2010
- Cassini : Titan, Encelade et les anneaux de Saturne (5 mai)- Kepler, une exoplanète intéressante (Fin de la mission en novembre 2018)
- Cérès et la mission Dawn  : fin le 30 octobre 2018. Page wikipedia ; Astronews
- Rosetta, archives photos complètes
- voir aussi l’actu spatiale sur le site de la Cité de l’Espace.
- sur le site de l’ESA
- sur le site du CNES

- L’ESA et l’avenir de l’Europe spatiale

JPEG - 562.9 ko
nébuleuse de l’Iris
NGC 7023 photo source

DECOUVERTES et PUBLICATIONS

- La lettre du guide du ciel n°149 (1er juin 2019) de Guillaume Cannat : la Voie Lactée au Point Sublime

- La lettre de l’IMCCE de juin n°157 magnifiquement relookée avec archives des lettres d’information. Ce mois-ci : *Le solstice d’été en juin 2019 *Qu’est-ce que la lumière ? *Le train fantôme de l’espace (Starlink)
- *campagne d’observation d’Eros en 2019

Rappels
- Astronews du 13 mai ; au sommaire : Le télescope LSST, conférence J Neveu 13 Avr 2019 ; Origine Univers et Euclid, conférence H Dole 12 Avr 2019 ; Le spatial et l’émergence de la vie, conférence JP Bibring 2 avr 2019 ; La Lune et après ? : CR table ronde Vega 30 Mars 2019 ; Satellites des planètes, conférence JE Arlot 16 Fev 2019 ; Hayabusa 2, gros cratère confirmé ! ; Hayabusa 1, ne l’oublions pas ; découverte d’eau sur Itokawa ! ; Mercure, noyau similaire au nôtre d’après les dernières études ; SpaceX, quelques problèmes ! ; Blue Origin, Blue Moon, un atterrisseur lunaire ! Astéroïdes : DART, une mission pour dévier un astéroïde ; Ondes Gravitationnelles, encore de nouvelles détections ; Ariane 6, lancement de la production ; Hubble, 265.000 galaxies sur une seule image ! Vu d’en haut, l’île de Pâques ; Photos d’amateurs : le trio du Lion ; Livre conseillé : À la conquête de l’Univers par J Lequeux.

- Astrosurf magazine numéro 98, mai-juin 2019, la revue d’astronomie pratique qui allie haut niveau de technicité et poésie. Sommaire.

- Présentation de David Antao sur la mesure de l’expansion de l’Univers en amateur depuis le T60 du Pic du Midi

- Excellent site japonais, en anglais plein de ressources de visualisation : AstroArts
- La galerie de photos astro du magazine Ciel et Espace

- L’agenda astrologique Astro Agenda 2019 d’Astrid Fallon (Astrologie en 3D)
- Découvrir ou approfondir l’Astrologie conditionnelle avec Ariana.
Le ballet des coïncidences, Opéra conditionaliste de Jean Pierre NICOLA [5], une magistrale démonstration astrométrique de la merveilleuse cohérence de notre système solaire.

- 

UTILE

- Une calculatrice pour astronomes : calcule le Jour Julien, la déclinaison du Soleil, l’Equation de Temps et la longueur du Jour.
- Convertisseur de calendriers
-  Redéfinition de l’Unité Astronomique, distance moyenne en la Terre et le Soleil. Voir : 149 597 870 700 mètres exactement. La Terre s’y trouve le 4 avril et le 5 octobre.
- Convertisseur de coordonnées
- Convertisseur de distances
- Astrophotographie, pratique et théorie, cours en ligne sur afanet.fr.

VOTRE EPHEBDO

PDF - 199.8 ko

Notez en regard vos observations quotidiennes de toutes sortes : astronomiques, météo, santé, humeur, comportement humain et animal, événementiel ...

- Les cartes sont obtenues avec les logiciels - Stellarium
Cartes du ciel 3.8 ou Atlas virtuel de la Lune

Notes

[1"Cagouille" est un mot du patois charentais, mon pays natal, pour désigner l’escargot. Il porte sa maison sur son dos, sa coquille est en forme de spirale, son pied adhère au sol et ses antennes sont dressées vers le ciel.

[2noter que la page Wikipedia comporte une erreur : de nos jours, le Soleil se trouve devant la constellation des Gémeaux du 22 juin au 20 juillet et non pas du 21 mai au 21 juin comme il est écrit

[3au centre du champ de Lasco C3, la magnitude des objets visibles est d’environ 7, et, en sa périphérie elle atteint m9 ; cela est variable en fonction de l’activité solaire : en cas de grosse éruption les objets peuvent être cachés dans l’éclat des matières éjectées.

[4Pour la même latitude (approximativement ), retrancher 4 minutes par degré de longitude si plus à l’Est ; ajouter 4 minutes si plus à l’Ouest. Pour autre latitude consulter PGJ Astronomie ou l’IMCCE

[5père du RET fondateur de l’école d’astrologie conditionnelle

info portfolio

localiser R3 Lemmon le ciel Est-nord-est

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?



Recherche personnalisée


Articles dans cette rubrique

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 400


Accueil > Du 2 au 9 juillet 2019
Plan du site | Espace privé | SPIP | contact | accueil