Club Astronomie à Livinhac le Haut
Cliquez ICI

...
Animations Astronomie à la carte
Observations - Conférences - Ateliers

...
Atelier SoriAstres un lundi par mois
...

dans ce site

ZODIAC

Les éclipses en 2014

et autres nouvelles : Vénus et météo


lundi 13 janvier 2014, par Bertrand Duchastel

Signalons qu’ en 2014, il n’y a pas d’éclipse totale de Soleil ; que les 2 éclipses de Soleil sont invisibles depuis chez nous ; les 2 éclipses totales de lune sont également invisibles, tout comme celle du 4 avril 2015 ! vraiment pas de chance. A part celle du 28.09.2015 entièrement visible en 2ème partie de nuit, il faut attendre 2018 pour la prochaine éclipse totale de Lune chez nous.

Le 29 avril 2014, nous avons une éclipse annulaire non centrale, visible depuis l’Antarctique. Ce type d’éclipse apparaît très rare car l’axe de l’anti-ombre manque de 16 km la terre ! La zone concernée par la zone annulaire est toute petite au niveau de l’Antarctique ( quelques centaines de km² ). La Lune ne sera pas centrée sur le soleil pendant le maximum de l’éclipse, donc l’anneau sera plus large d’un côté que de l’autre ! Une éclipse totale de Soleil peut également être non centrée. Si plus de la moitié de l’ombre ou anti-ombre atteint la Terre, l’éclipse est dite centrale. Dans le cas de l’éclipse annulaire non centrale du 29.04.2014, 40% environ du cercle de l’anti-ombre atteindra la Terre pour y rester seulement 12 minutes environ. Dans la zone d’éclipse annulaire, on voit le début du phénomène avec un soleil au ras de l’horizon en train de se coucher, une partie du soleil est sous l’horizon lorsque l’anneau est complet mais non symétrique. Cette éclipse n’a donc aucune limite sud, tant sur le plan de la pénombre que celui de l’anti-ombre.

Le cas de l’éclipse totale de Soleil du 20.03. 2015 : elle a un parcours particulier pour sa zone de centralité : elle a une limite sud pour la pénombre ( pas de limite nord ) et les 2 limites pour la zone d’ombre ; elle termine sa course presque pile au PN le jour du printemps. Rappelons que l’éclipse est fortement partielle en France, tout particulièrement sur la moitié nord, située à l’intérieur de l’isomagnitude de 0,8. La zone des 0,8 est large grâce à des rayons solaires obliques, et pourtant on est situé à près de 1300-1400 km de la zone de totalité ! Donc ne chercher pas la barre d’obscurité vers le N, même à plus de 80% ! Cette fameuse barre apparaît seulement si on est situé à environ 10 km et moins de la zone de totalité ! Ne pas chercher la nuit ni les ombres volantes ! Luminosité comparable à un ciel bien couvert. La nuit ne vient qu’à quelques secondes de la totalité, comme des lampadaires d’un terrain de football qu’on éteindrait ! Le jour revient de la même manière qu’on les allume ! Par contre, les croissants derrière des feuillages, des interstices de volets, des vitraux... seront parfaitement visibles et le ciel ( s’il fait beau ) sera bleu foncé indigo, un peu inhabituel. La baisse de lumière sera suffisante pour observer Vénus en plein jour.

La SAF [1] a prévu un voyage au Spitzberg pour cette dernière éclipse.

Fait très rare, il y a quelques jours, Vénus était visible le soir et le matin ! Cela peut surprendre ( ce n’était pas un ovni !), car à l’inverse de son dernier passage devant le soleil, l’étoile du Berger est largement passée au nord du l’astre du jour ( 5,5° environ ) avec une écliptique favorable en plus. Mercure prendra le relais d’étoile du soir.

Bravo pour les prévisions météo de Mr Christophe Kirman. Il annonçait un temps doux et humide, agité parfois... Cela se confirme jusqu’à présent.

Mes sources viennent souvent de recherches personnelles sur de nombreux sites, aussi par mes connaissances d’Astronomie et également des excellentes revues de la SAF et ses éphémérides.

Notes

[1Société Astronomique de France



Recherche personnalisée


articles de cette rubrique


Accueil > L’association > Les éclipses en 2014
Plan du site | Espace privé | SPIP | contact | accueil