dans ce site

ZODIAC

Du 13 au 19 juillet 2018

Première phase de la première Lune d’Été


mardi 10 juillet 2018, par Rock’Astres

De la Nouvelle Lune le 13 juillet 2018 à 4h47 UTC

Au Premier Quartier le 19 juillet 2018 à 19h52 UTC




Merci de votre soutien à la Cagouille Céleste

 [1]

PDF - 215.7 ko
pour télécharger la fiche résumé imprimable, clic sur la vignette ci-dessus

LES HEURES SONT EN HEURE LÉGALE FRANCE MÉTROPOLE

UTC (Universal Coordinated Time - Temps Universel Coordonné) = heure légale d’été - 2h

En bref ...

La Lune
- Elle marque les signes Cancer à Balance
- Elle passe de la constellation des Gémeaux (Gem) à celle de la Vierge (Vir)
- Le 13, Nouvelle Lune -éclipse partielle de Soleil visible Australie- Antarctique, conjoint Pollux, périgée ; le 14, noeud ascendant, premier croissant ; le 15, conjoint Mercure et Régulus ; le 16, conjoint Vénus ; le 18, passe en déclinaison Sud ; le 19, conjoint Spica, Premier Quartier.

En géocentrique
- Le Soleil est dans le signe du Cancer
- devant la constellation des Gémeaux (Gem)

- Mercure arrive devant la constellation du Lion le 14

- rétrogrades : Saturne, Pluton, Neptune, Mars

- En héliocentrique : Mercure signe Sagittaire le 14 ; Vénus conjoint Jupiter le 18

JPEG - 380.5 ko
dans le viseur
photo 19 mai 18 source

Au fil des jours et des nuits …

Vendredi 13 juillet 2018

- A 3h44, Lune opposé Pluton en géocentrique dans le plan écliptique (20e CAN/CAP)

Nouvelle Lune à 4h47

= Lune conjoint Soleil dans le plan écliptique
21e degré du signe du Cancer
devant la constellation des Gémeaux (Gem)
la conjonction dans le plan équatorial a lieu à 5h08


- A 5h01, maximum d’une éclipse partielle de Soleil visible entre l’Australie et l’Antarctique.
- Elle sera suivie d’une éclipse totale de Lune dont nous pourrons pleinement jouir à la Pleine Lune du 27 juillet, qui est également le jour de l’opposition de Mars. Puis d’une nouvelle éclipse partielle de Soleil le 11 août, visible du Canada à la Sibérie en passant par le nord de l’Europe

distance Terre-Lune : 358 899 kilomètres soit 56,27 rayons terrestres
Diamètre apparent 33 minutes 17 secondes d’arc.

- A 9h11, la Lune est conjointe à Pollux (beta des Gémeaux ; m 1.1) dans le plan écliptique, l’étoile 7°49’ au Nord ; longitude (moyenne de la date) 113°28’30" (24e CAN). Invisible, l’étoile accompagne la Nouvelle Lune

- A 10h24, la Lune au périgée : au plus près de la Terre à 357 430 kilomètres environ, soit 56,04 rayons terrestres ; diamètre apparent : 33,4 minutes d’arc. Longitude 114°14’ (25e CAN), latitude -1°4’, monte ; ascension droite 7h43m44s, déclinaison +20°12’, descend.

- A 11h24, la Lune est conjointe à Pollux (gamma des Gémeaux ; m 1.9) dans le plan équatorial, ∆ -7°49’.

- A 14h54, Soleil contre-parallèle Pluton (plan équatorial 21° N/S)

- A 15h18 , la Lune conjoint l’astéroïde (2) Pallas dans le plan équatorial.

- A 16h56, la Lune arrive devant la constellation du Cancer (Cnc) ; longitude 118°22’ (29e CAN) ; latitude -0°41’, monte.

- A 19h30, la Lune entre dans le signe du Lion ; Lg 120° à 150° ; sa latitude est alors de -0°32’ -monte.

- Aux alentours de 21h30 (19h30 UTC), le croissant primeur de cette lunaison, 17 heures environ après la Nouvelle Lune, est théoriquement observable avec un instrument juste après le coucher du Soleil pour l’Ouest de l’Afrique. Voir les très fins croissants de Lune et visibilité du premier croissant de Lune

- A 20h14, Mercure contre-parallèle Jupiter (plan équatorial 14° N/S)

- A 21h16, la Lune conjoint l’astéroïde (2) Pallas dans le plan écliptique

Samedi 14 juillet

- A 3h17, Mercure entre dans le signe du Sagittaire en héliocentrique.

- A 4h50, la Lune passe au nœud ascendant de son orbite : dans le plan écliptique, sa latitude est égale à 0° et elle passe au Nord. Longitude 125°53’ (6e LIO) ; (ascension droite : 8h33m2s, déclinaison +18°47’ -descend). L’axe des nœuds lunaires (dont le mouvement est rétrograde) est en Lion/Verseau du 9 mai 2017 au 6 novembre 2018.

- A 7h13, Lune opposé Mars en géocentrique dans le plan écliptique (8e LIO/VER)

- A 8h46, Vénus trigone Saturne en géocentrique dans le plan écliptique (5e VIE/CAP)

GIF - 234.9 ko
premier croissant de Lune et Mercure
14 juillet 22h17

- Aux alentours de 22h15, premier croissant de cette lunaison, visible à l’œil nu ; de 4,5%, âgé de 41 heures 30 minutes environ, devant le Cancer (Cnc), il se trouve à 4° de hauteur au-dessus de l’horizon, azimut 288°, 45 minutes après le coucher du Soleil, celui-ci étant alors à 7° sous l’horizon. La Lune se couche à 22h46 pour notre localisation, à l’azimut 293° ; longitude écliptique 17e LIO.

- A 23h11, Mercure arrive devant la constellation du Lion (Leo).

Dimanche 15 juillet

- A 0h02, la Lune arrive devant la constellation du Lion (Leo) ; longitude 137°56’ (18e LIO) ; latitude +1°6’, monte.

- A 0h03, la Lune est conjointe à Mercure dans le plan équatorial, la planète 2°11’ au Sud ; élongation solaire de la Lune 26° Est. Le premier croissant de Lune jouxte Mercure qui est à la limite de visibilité à l’oeil nu dans le ciel crépusculaire.
- A 1h11, la Lune est conjointe à Mercure dans le plan écliptique, Δ +2°9’ ; longitude 138°39’ (19e LIO).

GIF - 129.2 ko
Lune, Vénus
près Régulus 16 juillet 23h
GIF - 139.6 ko
Lune, Vénus
près Régulus 15 juillet 23h

- A 18h38, la Lune est conjointe à Regulus dans le plan équatorial, l’étoile (alpha Leo) 1°469’ au Sud.

- A 19h30, la Lune entre dans le signe de la Vierge ; Lg 150° à 180° ; sa latitude est alors de +2°9’ -monte.
- A 19h39, elle est conjointe à Regulus dans le plan écliptique, ∆ +1°42’ ; longitude (moyenne de la date) 150°5’25". Régulus marque de nos jours, l’entrée dans le signe de la Vierge. Ce soir, à 23h, Régulus et le fin croissant de Lune ne sont qu’à 2° environ au-dessus de l’horizon Ouest. Ils se couchent aux alentours de 23h15.

- A 22h25, Lune opposé Neptune en géocentrique dans le plan écliptique (17e VIE/POI)

Lundi 16 juillet

- A 5h30, la Lune est conjointe à Vénus dans le plan équatorial, la planète 1°38’ au Sud ; élongation solaire de la Lune 43° Est. Voir le 15 au soir avec Régulus.
- A 6h35, la Lune est conjointe à Vénus dans le plan écliptique, Δ +1°33’ ; longitude 156°46’ (7e VIE).

Mardi 17 juillet

- A 8h47, la Lune arrive devant la constellation de la Vierge (Vir) ; longitude 172°27’ (23e VIE) ; latitude +3°50’, monte.

- A 12h51, Lune sextil Soleil en géocentrique dans le plan écliptique (24e VIE/CAN)

- A 21h41, la Lune entre dans le signe de la Balance ; Lg 180° à 210° ; sa latitude est alors de +4°17’ -monte.

Mercredi 18 juillet

- A 6h24, Vénus conjoint Jupiter en héliocentrique.

- A 17h14, la Lune passe en déclinaison Sud : elle traverse le plan équatorial ; déclinaison 0° ; ascension droite 12h48m39s. Longitude écliptique 191°11’ (12e BAL), latitude +4°48’ (monte).

GIF - 209.8 ko
Lune près Porrima
18 juillet 23h

- En début de nuit, remarquer la Lune près de l’étoile Porrima (gamma Vierge, magnitude 3.4). Cette étoile marque de nos jours le 11e degré du signe de la Balance.

Jeudi 19 juillet 2018

- L’étoile Altaïr au méridien à la mi-nuit

GIF - 213.9 ko
Lune près Spica
19 juillet 22h30

- A 11h12, la Lune est conjointe à Spica dans le plan équatorial, l’étoile (alpha Virgo) 7°43’ au Sud.
- A 16h24, la Lune est conjointe à Spica dans le plan écliptique Δ +7°14’. Spica (alpha Virginis) marque depuis 2014, pour 70 ans environ, le 25e degré du signe de la Balance (longitude actuelle en coordonnées moyennes de la date 204°6’14’’). Spica accompagne le Premier Quartier de Lune : en début de nuit les deux astres sont au Sud-ouest à une vingtaine de degrés de hauteur ; Spica se couche aux alentours de 0h45, suvie par la Lune, trois quarts d’heure plus tard.

GIF - 169.3 ko
aspect de la Lune
19 juillet 23h

- Aux alentours de 19h, la Lune atteint sa libration maximale en longitude (L= +7,5°). Combinée avec la libration minimale en longitude qui advient le lendemain aux alentours de 14h, elle présente son Sud-Est au maximum. Apprécier quelques formations en valeur au terminateur ce soir : au Nord, les cratères Aristote et Eudoxe, et au Sud, Maurolycus..

Premier Quartier de Lune à 21h52

28e degré du signe de la Balance- Soleil 28e Cancer
distance : 385 111 km soit 60,38 rayons terrestres
diamètre apparent : 30 minutes et 1 seconde d’arc
La Lune est devant la constellation de la Vierge (Vir)
JPEG - 98.6 ko
photo 2 mai source

Le Soleil

GIF - 168.6 ko
parcours du Soleil
1er mai-25 octobre 2018

devant la constellation des Gémeaux (Gem) du 21 juin au 21 juillet. Il arrivera alors devant le Cancer (Cnc).

- Ci-contre, sa position devant les constellations (référentiel équatorial) à notre époque, jour après jour à du 1er mai, 14h (11e TAU) au 25 octobre, 14h (3e SCO) (les planètes sont positionnées au 1er mai). Rappelons que la précession des équinoxes décale sa position devant les étoiles d’un degré tous les 70 ans.

- Dans le signe du Cancer (longitude 90° à 120°) = la Terre est dans le signe du Capricorne en héliocentrique, du 21 juin, 11h53, 22 juillet à 22h46 (20h46 UTC).

GIF - 17.4 ko
zodiaque conditionaliste

- Signe du Cancer : nous sommes dans la première phase de la saison Eté Nord / Hiver Sud : l’Hémisphère Nord (+) reçoit un maximum d’ensoleillement (F) mais un petit peu moins chaque jour (L+) alors que l’Hémisphère Sud (-) en reçoit un minimum (f) mais un petit peu plus chaque jour (v+)
Nous avons donc dominance du Nord mais il décroît
et sous-dominance du Sud mais il croît
- Cela se traduit, en formules conditionalistes, par :
1- polarité "-"
- formule majeure : Force d’inhibition protectrice ou blocante F-
- formule mineure, force d’excitation associative f+.
2- saison : signe d’été Nord/hiver Sud
- formule majeure : L+ = "L" pour Lenteur ou inertie car le phénomène dominant décroît et "+" pour Nord
- formule mineure : v- = "v" pour vitesse car le phénomène sous-dominant croît et "-" pour Sud
3- période solsticiale
- formule majeure : sens des Ensembles (sE)
- formule mineure : phase ultra-paradoxale (UP)

Tous les détails sur le zodiaque conditionaliste, fonctions majeures et mineures ici
- Retrouvez dans cette page les thèmes des entrées du Soleil en signes ; voir aussi : le zodiaque : signes et constellations ; article "le début de l’année naturelle au Bélier, pourquoi ? » ; poèmes

- L’équation de temps était nulle le 13 juin et va vers son second maximum positif de l’année qu’elle atteindra le 25 juillet (6 minutes 32 secondes).
- Autrement dit, depuis le 14 mai (premier maximum négatif), le midi vrai (culmination du Soleil) se produit quelques secondes plus tard chaque jour par rapport au midi moyen pour le méridien considéré et cela jusqu’au 25 juillet. A
- Quelques liens pour comprendre l’équation de temps : - IMCCE, - Mintaka, - CLEA et - techno-science et encore celui-ci.

PNG - 1.6 Mo
granulation solaire
4 juillet photo source

- Dans le champ du coronographe Lasco C3 [2] : l’étoile Pollux - beta Gémeaux du 11 au 21 juillet

- L’activité solaire au quotidien sur spaceweather.com (en anglais) ; page spéciale PGJ en français. Elle est au plus bas : au 8 juillet, 98e jour sans tache depuis le début de l’année. Il semblerait que l’on arrive au minimum de l’activité solaire.

Les planètes en héliocentrique

- Le 14 juillet à 3h17, Mercure entre dans le signe du Sagittaire (longitude 240° à 270°) ; sa latitude est alors de -1°23’ (descend). Elle reste dans ce signe jusqu’au 24 juillet.

- Le 18 juillet à 6h24, Vénus conjoint Jupiter ; longitude 233°45’ (14e SCO) ; latitude Vénus +1°19’ (descend), Jupiter +0°57’ (descend).

JPEG - 930.7 ko
nébuleuse planétaire
de la Lyre M57 photo source

Observer le ciel nocturne

- Pour notre localisation, le Soleil se couche à 21h33 le 13 juillet et à 21h28 le 19. Il se lève à 6h20 le 13 juillet et à 6h25 le 19.
Correction en longitude [3]

- A notre latitude, la durée du jour diminue de 5 minutes le matin et de 5 minutes le soir ; au total, elle diminue de 10 minutes (9 minutes en 7 jours la semaine dernière) ; le jour continue à se décaler vers le soir en raison de l’équation de temps jusqu’au 25 juillet mais cela est compensé par l’accélération de la diminution du jour.

- L’étoile Altaïr (alpha de l’Aigle, magnitude 0.7) passe au méridien à la mi-nuit le 19 juillet. Sa hauteur de culmination est de 34° pour notre latitude).

La Lune :
- La Nouvelle Lune, se lève, culmine et se couche à peu près en même temps que le Soleil.
- Le premier croissant est théoriquement visible à l’œil nu 45 minutes après le coucher du Soleil le 14 juillet au soir.
- Au fil des jours, en croissant de plus en plus gros, elle se couche en première moitié de nuit, chaque jour plus tard que la veille.
- A son Premier Quartier, elle se lève grosso modo autour du midi vrai, culmine au coucher du Soleil, et se lève aux alentours du minuit vrai.

- En cette période encore proche du solstice d’été, d’autant plus longue que l’on se trouve proche du pôle, il est possible d’observer des nuages noctiluques.

Le ciel à la mi-nuit du 18-19 juillet

1h57 pour notre localisation (44°34’N-2°34’E)
PNG - 600.3 ko
Au Nord
Céphée et le Dragon tiennent le haut du ciel, le Lynx rase l’horizon, entraînant la Grande Ourse ; Capella pointe du côté de l’est
PNG - 640.1 ko
A l’Ouest
le Bouvier, la Couronne Boréale et Hercule s’en vont
PNG - 666.2 ko
A l’Est
se lèvent les Poissons sous Pégase
PNG - 597.3 ko
Au Sud
Altaïr culmine sous la Flèche et le Petit Renard

ETOILES FILANTES - ESSAIMS DE METEORES

- alpha-Capricornides (CAP), actif du 3 juillet au 15 août, maximum le 30 juillet
- delta Aquarides Sud (SDA), actif du 12 juillet au 19 août, maximum le 30juillet
- delta Aquarides Nord (NDA), actif du 15 juillet au 25 août, maximum le 11 août
- Pisces Austrinides (PAU), actif du 15 juillet au 10 août, maximum le 26 juillet
- Perséides (PER), actif du 17 juillet au 24 août, maximum le 13 août

- autres essaims confirmés, maximums :
- le 16 juillet, 49 Andromédides (FAN) - radiant Andromède (And)
- le 17 juillet, psi Cassiopéides ( PCA) - radiant Cassiopée (Cas)

La chronique des planètes

Mercure

GIF - 3.7 Mo
Mercure
animation photo 12 jours source

- Visible au crépuscule à l’œil nu depuis le 15 juin, elle a atteint son élongation maximale le 12 juillet.
- Mais la diminution de son éclat (sa magnitude passe de +0.5 à +0.9), l’inclinaison progressive de l’écliptique sur l’horizon et son passage au sud de ce plan concourent à rendre son repérage de plus en plus délicat et impossible à l’œil nu après le 15 juillet.
Conjointe au premier croissant de Lune le 14 juillet.

- Sa prochaine conjonction inférieure aura lieu le 9 août. Sa dernière conjonction supérieure date du 6 juin.

- Elle est en phase gibbeuse décroissante ; sa fraction éclairée passe de 42% à 31%. Son diamètre apparent, 9 secondes d’arc environ, augmente.

GIF - 161.5 ko
parcours de Mercure
1er mars-17 octobre 2018

- Son mouvement est direct du 15 avril (5e BEL) au 26 juillet (24e LIO) dans le plan écliptique . Elle a achevé sa dernière boucle de rétrogradation le 3 mai (17e BEL).

Ci-contre son parcours du 1er mars au 17 octobre 2018 ; les autres planètes sont positionnées au 1er mars .

- Devant la constellation du Cancer (Cnc) depuis le 27 juin, elle arrive devant le Lion (Leo) le 14 juillet à 23h11 ; longitude 138°35’ (19e LIO), latitude -0°57’, descend. Son mouvement devenant rétrograde le 25 juillet, elle reviendra devant le Cancer (Cnc) le 4 août. Elle y reprendra son mouvement direct le 18 août et arrivera à nouveau devant le Lion (Leo) le 29 août.

- Dans le signe du Lion (Lg 120° à 150°) du 29 juin au 6 septembre car elle va effectuer sa rétrogradation, du 26 juillet au 19 août dans ce signe.

- En héliocentrique, elle signe Scorpion du 3 au 14 juillet, puis Sagittaire jusqu’au 24.

- En latitude Sud depuis le 10 juillet (nœud descendant). Elle atteindra sa latitude minimale le 6 août en géocentrique (-4°55’) et le 9 août en héliocentrique (+7°0’). Elle passera à son noeud ascendant le 28 août. Elle passera à son noeud ascendant le 28 août.

- En déclinaison Nord depuis le 6 mars, elle a atteint un premier maximum le 24 mars (+9°43’), puis un minimum le 20 avril (+0°49’) ; elle est sortie des zodiacales (+23°26’13") du 6 au 24 juin, et a atteint son maximum le 15 juin (+25°9’). Elle atteindra un nouveau minimum le 31 juillet (+9°52’), puis un maximum le 26 août (+15°49’) ; elle passera en déclinaison Sud le 23 septembre. Ces inversions de son mouvement en déclinaison accompagnent ses rétrogradations.

- Sa distance au Soleil augmente, de 0,459 à 0,467 UA ; prochain aphélie le 20 juillet (0,466 UA) ; dernier périhélie le 6 juin (0,307 UA).

- Sa distance à la Terre : 0,829 à 0,733 UA, diminue depuis son apogée, le 5 juin (1,321 UA) ; prochain périgée le 5 août (0,596 UA).

Vénus

GIF - 201.5 ko
ciel du soir côté Ouest
19 juillet 22h30
GIF - 179.7 ko
ciel du soir côté Ouest
13 juillet 22h30 Vénus et Mercure qui disparaît

- Elle resplendit dans le ciel du soir. Elle se couche 2 heures environ après le Soleil. Son élongation est de 43° Est. Magnitude -4.2, son éclat augmente légèrement.

- Elle atteindra son élongation Est maximale le 17 août ; sa prochaine conjonction inférieure aura lieu le 26 octobre. Sa dernière conjonction supérieure date du 9 janvier.

- Sa portion éclairée, 63% le 19 juillet, diminue ; son diamètre apparent, 18 secondes d’arc, augmente. Voir les phases de Vénus.

GIF - 162.8 ko
parcours de Vénus
15mar17 - 7jan18

- Devant la constellation du Lion (Leo) depuis le 29 juin. Elle arrivera devant la Vierge (Vir) le 1er août.

- Ci-contre son parcours du 15 mars 2018 au 7 janvier 2019 ; les autres planètes sont positionnées au 15 mars 2018.

- Son mouvement est direct du 13 avril 2017 au 5 octobre 2018 ; elle a achevé sa dernière boucle de rétrogradation le 18 mai 2017.

- Dans le signe de la Vierge (longitude 150° à 180°) du 10 juillet au 6 août.

- En héliocentrique, elle signe Scorpion du 3 au 22 juillet.

- Sa distance au Soleil : 0,725 UA augmente depuis son périhélie le 16 mai (0,718 UA). Prochain aphélie le 5 septembre (0,728 UA).

- Sa distance à la Terre diminue de 0,968 à 0,915 UA ; elle est passée à l’apogée le 11 janvier (1,711 UA) ; prochain périgée le 27 octobre (0,272 UA).

- En latitude écliptique Nord depuis le 12 avril (nœud ascendant), elle a atteint sa latitude maximale le 6 juin en héliocentrique (+3°23’) et le 14 juin en géocentrique (+2°1’) ; elle passera en latitude Sud le 1er août. (nœud descendant).

- En déclinaison Nord depuis le 9 mars, et hors-limites zodiacales du 5 mai au 8 juin, elle a atteint son maximum le 22 mai (+25°3’) ; elle passera en déclinaison Sud le 6 août.

Jupiter

GIF - 213.6 ko
ciel du soir côté Sud
19 juillet 22h30
GIF - 225.1 ko
ciel du soir côté Sud
13 juillet 22h30 Jupiter et Saturne

- Elle est passée à l’opposition du Soleil le 9 mai : déjà sur le déclin en début de nuit, elle trône encore dans le ciel à 25° de hauteur environ ; elle se couche aux alentours de 2h00.

- Son éclat commence à décroître : magnitude -2.2 et son diamètre apparent à diminuer : 39 secondes d’arc.

PNG - 148.4 ko
Jupiter photo
4 juillet source

- Elle sera conjointe au Soleil le 26 novembre (précédente conjonction le 26 octobre 2017). Sa prochaine opposition aura lieu le 10 juin 2019. La précédente opposition date du 7 avril 2017.

GIF - 197.1 ko
parcours de Jupiter
1er novembre 2017- 6 janvier 2020

Elle est devant la constellation de la Balance (Lib) du 15 novembre 2017 au 20 novembre 2018.

- Ci-contre son parcours du 1er novembre 2017 au 16 janvier 2020 (le Soleil et les planètes sont positionnés au 1er novembre 2017).

- Son mouvement est direct depuis le 10 juillet (14e SCO) ; elle achèvera sa boucle de rétrogradation le 5 octobre (23e SCO) et entamera sa prochaine rétrogradation le 10 avril 2019 (25e SAG).

- Dans le signe du Scorpion (longitude 210° à 240°) du 10 octobre 2017 au 8 novembre 2018 en géocentrique.
- En héliocentrique, elle signe Scorpion du 10 septembre 2017 au 6 octobre 2018.

Observer au télescope le passage de la grande tache rouge et le ballet de ses satellites :
tous les phénomènes observables sur la fiche Ephebdo imprimable.

- Sa distance au Soleil : 5,394 UA le 19 juillet, diminue depuis son aphélie le 17 février 2017 (5,456 UA). Elle se rapproche du Soleil, pour six de nos années environ, jusqu’à son prochain périhélie le 20 janvier 2023 (4,951 UA).

- Sa distance à la Terre augmente de 4,921 à 5,018 UA ; elle est passée au périgée le 10 mai (4,399 UA) ; prochain apogée le 24 novembre (6,347 UA).

- En latitude Nord depuis le 9 novembre 2013, elle a atteint sa latitude maximale en héliocentrique le 28 décembre 2016 (+1°18’). Elle descend jusqu’au 12 décembre 2022 (-1°18’) et passera à son nœud descendant le 26 février 2020.
- En géocentrique, elle a atteint sa latitude maximale annuelle le 25 avril (+1°16’) ; prochain minimum 3 février 2019 (+0°37’).

- En déclinaison Sud depuis le 21 septembre 2016 ; elle a atteint son maximum annuel le 6 juillet (-14°49’22’) ; prochain minimum le 10 avril 2019 (-22°40’). Elle atteindra son minimum absolu en décembre 2019 (-23°18’) et passera en déclinaison Nord en mai 2022.

Saturne


- Elle est passée à l’opposition du Soleil le 27 juin : elle culmine aux alentours de 0h30 et se couche aux alentours de 5h00 ; la période est encore propice à son observation en début de nuit.

PNG - 117.8 ko
Saturne photo
1er juillet source

- Sa dernière conjonction au Soleil date du 21 décembre, sa précédente opposition du 15 juin 2017.

GIF - 250.9 ko
parcours de Saturne 01 09 16-03 01 19

Devant la constellation du Sagittaire du 24 février 2017 au 16 décembre 2020, elle ne culmine qu’à une trentaine de degrés de hauteur à 45° de latitude terrestre Nord.

- L’inclinaison de ses anneaux passe de 26,1° à 26,4° au cours du mois de juillet.
- Élongation maximale de Titan à l’Est le 16 juillet à 14h40

GIF - 10.4 ko
Saturne et ses satellites
une étoile en arrière-plan 16 juillet 0h

- Le 15 juillet, elle jouxte l’étoile HD 168 002, de magnitude 9.6. Dans le champ de Saturne et de ses satellites, le jeu consiste à identifier l’intruse !

- Elle est dans le signe du Capricorne (longitude 270° à 300°) du 20 décembre 2017 au 20 mars 2020 ; elle y reviendra ensuite de juillet à décembre 2020 en raison de l’effet de rétrogradation.
- En héliocentrique, elle signe Capricorne du 14 décembre 2017 au 3 septembre 2020.

- Son mouvement est rétrograde du 18 avril au 6 septembre (du 10e au 3e degré du signe du Capricorne). Elle achèvera sa boucle de rétrogradation le 12 décembre.

- Sa distance au Soleil (10,065 UA) diminue depuis son aphélie, le 17 avril dernier. Elle se rapproche désormais du Soleil durant une quinzaine d’années, jusqu’à son prochain périhélie, le 29 novembre 2032 (9,014 UA). Périhélie précédent le 26 juillet 2003.

- Sa distance à la Terre augmente de 9,084 à 9,121 UA ; elle est passée au périgée le 27 juin (9,048 UA) ; prochain apogée le 2 janvier 2019 (11,043 UA).

- En latitude Nord, elle descend en héliocentrique depuis le 31 janvier 2012, elle passera à son nœud descendant en février 2020.
- En géocentrique elle a atteint son maximum annuel le 2 mai (+0°53’). Minimum précédent le 22 février (+0°52’). Maintenant elle descend, passera à son nœud descendant le 13 février 2020 et atteindra un palier minimum le 7 octobre 2021 (-0°49’)

- En déclinaison Sud du 9 septembre 2010 au 26 mars 2026, elle a atteint un maximum le 19 avril (-22°14’). Prochain minimum le 21 octobre prochain (-22°46’) ; ce sera son minimum absolu. Ensuite, elle remontera en fluctuant au gré de ses rétrogradations et passera en déclinaison Nord en mars 2026.

Mars

GIF - 205.4 ko
ciel de nuit côté Sud
19 juillet 2h
PNG - 349.2 ko
ciel de nuit côté Sud
13 juillet 2h Mars et Saturne

- Elle se lève aux alentours de 22h45 et culmine aux alentours de 3h00. Son éclat augmente, elle passe de magnitude -2.5 à -2.6 ; elle brille plus fort que Jupiter. Son diamètre apparent, 23 secondes d’arc, augmente également.

PNG - 238.3 ko
Mars sous la tempête
globale de poussière photo source

- Elle arrive à l’opposition du Soleil le 27 juillet ; sa précédente opposition date du 22 mai 2016. Dernière conjonction le 27 juillet 2017.

JPEG - 86.8 ko
parcours de Mars
1er janvier - 24 octobre 2018

Devant la constellation du Capricorne (Cap) depuis le 15 mai ; elle y effectue sa rétrogradation du 28 juin au 28 août, avec un petit retour devant le Sagittaire du 24 août au 1er septembre. Elle arrivera devant la constellation du Verseau (Aqr) le 11 novembre.

- Son mouvement est rétrograde depuis le 26 juin dans le plan écliptique et depuis le 28 juin dans le plan équatorial ; elle reprendra son mouvement direct le 27 aout dans le plan écliptique et le 28 août dans le plan équatorial ; elle achèvera sa boucle de rétrogradation le 8 octobre dans le plan écliptique, le 9 octobre dans le plan équatorial.

- Ci-contre son parcours du 1er mars 2018 au 21 janvier 2019 (les autres planètes sont positionnées au 1er mars 2018)

- Elle est dans le signe du Verseau (longitude 300° à 330°) depuis le 16 mai ; en raison de sa rétrogradation -dans le plan écliptique du 26 juin (10e VER) au 27 août (29e CAP), elle reviendra en Capricorne du 13 août au 10 septembre. Elle entrera dans le signe des Poissons le 15 novembre.

- En héliocentrique, elle signe Capricorne du 30 mai au 20 juillet.

- Sa distance au Soleil diminue de 1,411 à 1,405 UA. Elle est passée à l’aphélie le 8 octobre 2017. Elle sera au périhélie le 17 septembre prochain (1,381 UA).

- Sa distance à la Terre diminue de 0,408 à 0,394 UA ; elle sera au périgée le 31 juillet à 0,3849 UA ; dernier apogée le 5 août 2017 (2,658UA).

- En latitude Sud depuis le 16 mars (nœud descendant), elle atteindra sa latitude minimale le 5 août en géocentrique (-6°34’) et le 20 août en héliocentrique (-1°50’). Elle passera en latitude Nord (nœud ascendant) le 15 janvier 2019.

- En déclinaison Sud depuis le 27 octobre 2017, elle remonte ; elle est sortie des limites zodiacales (23°26’) du 16 mars au 8 avril et a atteint son minimum le 27 mars (-23°33’) ; puis un palier maximum le 4 juin ; depuis, elle descend et se trouve à nouveau hors-limites zodiacales Sud du 7 juillet au 24 septembre avec un minimum le 16 août à - 26°29’ ; elle passera en déclinaison Nord le 2 janvier 2019.

- Elle a passé son équinoxe d’automne Nord /Printemps Sud le 22 mai ; voir les saisons de Mars sur Nirgal et Wikipedia. Le solstice d’été Nord /hiver Sud précédent date du 20 novembre 2017. Son prochain solstice d’hiver Nord /été Sud aura lieu le 15 octobre de notre calendrier grégorien terrestre.

Neptune

GIF - 40.8 ko
localiser Neptune
19 juillet 4h, champ 5°
GIF - 103.7 ko
localiser Neptune
13 juillet 2018,4h champ 5°
GIF - 200.6 ko
localiser Neptune
13 juillet 2018, 4h

- Son élongation passe de 124° à 130° Ouest. Elle est observable en fin de nuit. Magnitude 7.8.

- Devant la constellation du Verseau, elle se lève aux alentours de 23h45.

- Elle sera à l’opposition le 7 septembre. La précédente date du 4 septembre 2017. Sa conjonction au Soleil date du 4 mars.

GIF - 117.6 ko
parcours de Neptune
1er janvier 2015 - 28 avril 2028

- Son mouvement est rétrograde du 18 juin au 24 novembre, du 17e au 12e degré du signe des Poissons. Elle achèvera sa boucle de rétrogradation le 15 mars 2019.
.
- Ci-contre son parcours devant le Verseau de 2015 à 2028

- Elle est dans le signe des Poissons de 2011 à 2025.

- Sa distance au Soleil (29,941 UA) diminue très, très lentement de 1968 à 2042. Cette variation est liée à sa révolution autour du Soleil, qu’elle effectue en 164 ans. A ce sujet, découvrez les particularités très délicates des approches et éloignements de Neptune dans cet article de Jean Meeus

- Sa distance à la Terre : 29,267 UA le 19 juillet, diminue depuis son apogée le 5 mars dernier (30,93 UA). Prochain périgée le 7 septembre prochain (28,93 UA).

- En latitude Sud depuis 2003, elle descend jusqu’en 2043 en héliocentrique (à -1°45’).
- En géocentrique, elle descend aussi : elle a atteint un maximum dans ses fluctuations annuelles le 15 février dernier : -0°54’. Prochain minimum le 23 septembre prochain (-1°0’).

- En déclinaison Sud de 1944 à 2026, elle a atteint sa déclinaison minimale absolue en novembre 1986 (-22°21’). Elle a atteint sa déclinaison maximale annuelle le 15 juin (-6°12’) ; prochain minima le 23 novembre (-7°19’).

Uranus

GIF - 41 ko
localiser Uranus
19 juillet 4h, champ 7°
GIF - 59.3 ko
localiser Uranus
13 juillet 2018,4h champ 7°
GIF - 190.7 ko
localiser Uranus
13 juillet 2018,4h

- Son élongation passe de 78° à 84° Ouest. Elle se lève aux alentours de 1h25 ; elle devient observable en fin de nuit. Magnitude 5.8.

- Elle sera à l’opposition du Soleil le 24 octobre prochain ; sa précédente opposition date du 19 octobre dernier et sa conjonction au Soleil du 18 avril.

GIF - 106 ko
parcours d’Uranus
devant les Poissons 1er mars 2016-10 janvier 2020

Son mouvement est direct depuis le 2 janvier (25e BEL) ; elle a achevé sa boucle de rétrogradation le 19 avril (29e BEL) ; elle sera rétrograde du 7 août (3e TAU) au 6 janvier 2019 (29e BEL).

- Devant la constellation du Bélier (Ari) depuis le 27 avril dernier ; elle va y rester jusqu’au 23 mai 2024, mais fera un retour devant les Poissons du 3 décembre au 6 février prochains lors de sa prochaine rétrogradation.

Ci-contre son parcours devant les constellations de 2016 à 2020

- Dans le signe du Bélier
- en héliocentrique, du 22 janvier 2011 au 2 septembre 2018
- En géocentrique, elle est dans le signe du Taureau (longitude 30° à 60°) depuis le 15 mai. Elle va y rester jusqu’en juillet 2025. Toutefois, elle va revenir en Bélier en raison de sa rétrogradation du 6 novembre 2018 au 6 mars 2019.

- Sa distance au Soleil : 19,881 UA, diminue ; dernier aphélie en février 2009 (20,098 UA), prochain périhélie en août 2050 (18,283 UA).

- Sa distance à la Terre diminue : 19,949 UA le 19 juillet. Elle est passée à l’apogée le 19 avril dernier (20,89 UA) ; prochain périgée le 23 octobre prochain (18,87 UA).

- En latitude Sud depuis le 21 décembre 1984 :
- en héliocentrique, elle a atteint son minimum le 4 janvier 2007 ; elle monte et passera à son nœud ascendant en 2029.
- En géocentrique, elle descend : elle a atteint un palier de latitude maximale le 4 mai (-0°31’). Prochain minimum le 11 octobre (-0°33’).

- En déclinaison Nord du 9 avril 2011 au 17 juillet 2053, elle monte : elle a atteint son minimum annuel le 31 décembre (+8°59’). Prochain maximum le 6 août (+11°50’). Elle atteindra son maximum absolu en 2034 (+23°41’)

ASTEROÏDES et PLANETES NAINES

(134340) Pluton

GIF - 196.4 ko
localiser Pluton
19 juillet 1h30

- Elle vient de passer à l’opposition du Soleil le 12 juillet : elle culmine aux alentours de 1h30 ; c’est la meilleure période de l’année pour son observation -pour les astrophotographes expérimentés.

GIF - 114.4 ko
parcours de Pluton
2018-2028

Devant la constellation du Sagittaire de 2006 à 2023 et dans le signe du Capricorne de fin 2008 à 2024

- Son mouvement est rétrograde du 22 avril au 30 septembre, du 22e au 19e degré du signe du Capricorne ; elle achèvera sa boucle de rétrogradation le 21 janvier 2019.

- Sa distance au Soleil augmente de 33,600 à 33,604 UA. Elle sera à l’aphélie en 2114 (49,31 UA).

- Sa distance à la Terre augmente de 32,584 à 32,596 UA. Elle vient de passer au périgée le 10 juillet (32,58 UA) ; prochain apogée le 13 janvier (34,70 UA).

- En déclinaison Sud depuis 1988, elle descend lentement en fluctuant au gré de ses rétrogradations. Elle a atteint son maximum annuel le 4 avril (-21°27’). Prochain minimum le 23 octobre (-22°6’). Elle atteindra son minimum absolu en octobre 2022 : -23°6’

COMETES

Comètes observables dans l’hémisphère Nord, jusqu’à magnitude 12 :
- C/2016 R2 (PanSTARRS) : observable à l’ouest dans le ciel du soir ; elle est passée au périhélie le 9 mai ; mesurée à magnitude 11.5 le 12 juin ; devant le Lynx (Lyn), elle se dirige vers la Grande Ourse. Elle va rester observable 3 ans durant, son éclat décroissant lentement.

- 21P Giacobini-Zinner : mesurée à magnitude 12.2 le 23 juin, elle est attendue à magnitude 7 en août. Elle est devant Céphée.

- C/2017 S3 (PanSTARRS) : mesurée à magnitude 9.0 le 1er juillet, son éclat augmente très vite : elle est passée de magnitude 12 à magnitude 9 dans la nuit du 2 au 3 juilllet ; devant Persée (Per), elle va rester observable jusqu’à début août dans l’Hémisphère Nord ; elle est attendue alors à magnitude 6 ; elle atteindra même la magnitude 3, plus tard en août, mais elle sera dans la direction du Soleil, donc invisible.

JPEG - 337.4 ko
comète
C/2017 S3 (PanSTARRS) photo 2 juillet 18 Michael Jager source

Selon le photographe, Michael Jäger‎ , le nuage de gaz autour du noyau de la comète fait à peu près 4 minutes d’arc. Cela signifie que l’atmosphère de la comète fait 260 000 kilomètres de diamètre, soit 2 fois plus large que la planète Jupiter. Cela fait d’elle une cible relativement facile pour les astronomes amateurs.
Elle provient du nuage d’Oort, un vaste réservoir de comètes aux confins du système solaire. Elle n’est encore jamais venue à l’intérieur. Par conséquent, personne ne peut savoir ce qui va se passer quand ses glaces fragiles seront exposées à la chaleur du Soleil, en août, lorsqu’elle arrivera à son périhélie. D’après les dernières estimations, elle pourrait atteindre la magnitude 4, donc être visible à l’œil nu dans un ciel sans trop de pollution lumineuse. Elle pourrait même connaître d’autres sursauts d’éclat.
Elle a été découverte le 23 septembre 2017 par le télescope PanSTARRS au sommet du volcan Haleakalā dans l’île de Maui (Pacifique). La première mission de PanSTARRS est de détecter les astéroïdes géocroiseurs qui menacent notre planète. Ce faisant, il trouve des étoiles variables, des supernovas, et des comètes comme celle-ci. Avec pratiquement un an de données, les astronomes ont pu tracer son orbite. Visualisation 3D
(source spaceweather.com 5 juillet 2018)

- Autres comètes observables -ou pas, voir aerith.net
- Photos de comètes ; galerie d’images de SpaceWeather

Au périhélie
- Le 15 juillet 49P Arend-Rigaux, magnitude 15
- Le 18 juillet C/2016 N6 PanSTARRS, magnitude 12
- Le 19 juillet C/2017 T3 ATLAS, magnitude 10

ACTUALITE ASTRONAUTIQUE

- l’actu spatiale sur le site de la Cité de l’Espace.
- sur le site de l’ESA
- sur le site du CNES

Nouveau projet de mission de l’ESA
Vénus -EnVision en 2034

Missions en cours
Lune
- La Chine vient de lancer le 21 Mai 2018 une fusée Longue Marche 4C depuis sa base de Xichang (dans le Sichuan, Sud-Ouest de la Chine) avec à son bord un satellite relais de communication baptisé Queqiao. Placé au point de Lagrange L2 du système Terre-Lune, il devra assurer la transmission avec le futur robot Chang-e4 qui doit se poser sur la face cachée de la Lune, ce qui n’a jamais encore été réalisé. Voir astronews

Mars
- Le robot Opportunity est paralysé par la tempête de sable qui sévit sur Mars depuis fin mai : il n’envoie plus de signaux
- Mars Express, 15 ans en orbite
- Curiosity découvre des molécules organiques et du méthane sur Mars
- Mars, la sonde MRO découvre de la glace d’eau
- EXOMARS, en orbite, fin de l’aérofreinage, la mission scientifique débute

Jupiter
- JUNO, mission prolongée jusqu’en juillet 2021 ; le mystère des éclairs de Jupiter

Pluton et au-delà
- New Horizons, la sonde qui a survolé Pluton le 14 juilllet 2015, se dirige vers un autre objet transneptunien, 2014 MU69, qu’elle doit atteindre le 1er janvier 2019. Le 9 Décembre 2017, correction de trajectoire

Cérès
- La sonde Dawn autour de Cérès. Cérès est géologiquement actif, voir astronews

Missions passées (dont les données n’ont pas fini d’être exploitées)
- Rosetta, l’oxygène détecté sur la comère Churyumov-Gerasimenko est plus vieux que le système solaire. Voir astronews
- Cassini, les « vraies » couleurs des anneaux de Saturne

DECOUVERTES et PUBLICATIONS

Rappels
- Le 28e Festival d’Astronomie de Fleurance (Gers) du 4 au 10 août

- La lettre de l’IMCCE de juillet n° 147 : *L’éclipse totale de Lune du 27 juillet 2018 ; Éclipse partielle de Soleil du 13 juillet 2018 ; Grande opposition de Mars du 27 juillet 2018 *Observer le ciel du mois de juillet, la Voie Lactée, suite

- La lettre du guide du ciel n°137. (1er juillet 2018) de Guillaume Cannat : préparez la nuit exceptionnelle du 27 juillet (éclipse totale de Lune et opposition de Mars) ; time-lapse : une nuit entière sous les étoiles

- Astrosurf magazine numéro 93, juillet-août 2018, la revue d’astronomie pratique qui ne manque pas de poésie et de profondeur. Sommaire.

- Astronews du 14 juin ; au sommaire : Le Big Bang, naissance, évolution Univers (conf O.Laurent) ; Les satellites naturels des planètes (conf JE Arlot) ; Curiosity, molécules organiques et méthane découverts par le rover ; Un astéroïde permanent d’origine extra solaire ! ; JUNO : les éclairs de Jupiter ; Rosetta, l’oxygène trouvé dans la comète Chury est plus ancien que le Système solaire ; ALMA, des preuves de formation d’étoiles proche du Big Bang ; mission GRACE : étude des mouvements de l’eau ; La Chine sera-t-elle la première sur la face cachée de la Lune ? ; Mars Express, 15 ans en orbite autour de la planète rouge ! ; Vu d’en haut : Monument Valley ; Livre conseillé : "Le fascinant nombre Pi" chez Belin

- La Terre tourne, time-lapse video de 3 000 images prises chaque 2 heures par le satellite DSCOVR à 1.6 million de kilomètres

- La galerie de photos astro du magazine Ciel et Espace

JPEG - 1004.1 ko
galaxie
Messier 83 photo source

- Les prévisions pour 2018 d’Astrid Fallon (Astrologie en 3D)
- Découvrir ou approfondir l’Astrologie conditionnelle avec Ariana.
Le ballet des coïncidences, Opéra conditionaliste de Jean Pierre NICOLA [4], une magistrale démonstration astrométrique de la merveilleuse cohérence de notre système solaire.

- 

UTILE

- Une calculatrice pour astronomes : calcule le Jour Julien, la déclinaison du Soleil, l’Equation de Temps et la longueur du Jour.
- Convertisseur de calendriers
-  Redéfinition de l’Unité Astronomique, distance moyenne en la Terre et le Soleil. Voir : 149 597 870 700 mètres exactement. La Terre s’y trouve le 4 avril et le 5 octobre.
- Convertisseur de coordonnées
- Convertisseur de distances
- Astrophotographie, pratique et théorie, cours en ligne sur afanet.fr.

VOTRE EPHEBDO

PDF - 215.7 ko


Nouveau ! format portait et fiche vierge correspondante pour noter vos observations de toutes sortes : astronomiques, météo, santé, humeur, comportement humain et animal, événementiel ...
- Les cartes sont obtenues avec les logiciels - Stellarium
Cartes du ciel 3.8 ou Atlas virtuel de la Lune

Notes

[1"Cagouille" est un mot du patois charentais, mon pays natal, pour désigner l’escargot. Il porte sa maison sur son dos, sa coquille est en forme de spirale, son pied adhère au sol et ses antennes sont dressées vers le ciel.

[2au centre du champ de Lasco C3, la magnitude des objets visibles est d’environ 7, et, en sa périphérie elle atteint m9 ; cela est variable en fonction de l’activité solaire : en cas de grosse éruption les objets peuvent être cachés dans l’éclat des matières éjectées.

[3Pour la même latitude (approximativement ), retrancher 4 minutes par degré de longitude si plus à l’Est ; ajouter 4 minutes si plus à l’Ouest. Pour autre latitude consulter PGJ Astronomie ou l’IMCCE

[4père du RET fondateur de l’école d’astrologie conditionnelle

info portfolio

orbite de la comète

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?



Recherche personnalisée


Articles dans cette rubrique

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 370


Accueil > Du 13 au 19 juillet 2018
Plan du site | Espace privé | SPIP | contact | accueil